Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

Accueil > Actualités > Portraits • • mardi 15 novembre 2011 à 01h14min

Marié et père de deux enfants, musulman et rosicrucien, Pr Karifa Bayo est depuis juillet 2007 le président de « l’université virtuelle » Ouaga II. Son âge ? Difficile d’y répondre avec exactitude. « Sur ma pièce d’identité, j’ai 50 ans, mais quand je demande à mon père, j’ai 51 ans », nous dit-il. Normal qu’il y ait ce flou d’autant plus qu’il fait partie de ces nombreux africains nés dans un village sans maternité. 50 ou 51 ans, c’est sans enjeu. L’important pour le Pr Karifa Bayo, c’est ce qu’il est et ce qu’il sait faire aujourd’hui.

Né en Côte d’Ivoire où il obtient le baccalauréat série C en 1981, Karifa Bayo rentre au Burkina Faso pour poursuivre ses études supérieures. En septembre de la même année, il s’inscrit à l’IMP (institut de mathématiques et de sciences physiques) de l’université de Ouagadougou. Il ne quittera plus le campus de Zogona. Sauf pour des stages relativement cours en Europe notamment en France et en Hollande. En 1989, il soutient un doctorat de 3e cycle en chimie dans la même unité de formation et de recherche en sciences physiques. Intégré comme assistant à l’université de Ouagadougou en 1991, Dr Karifa Bayo fera un second doctorat, cette fois-ci un doctorat d’Etat soutenu en décembre 2002.

Et le voilà qui continue de gravir les échelons, lentement mais sûrement. Aujourd’hui, Karifa Bayo est maître de conférences, donc il ne lui reste plus qu’un palier à gravir pour la titularisation. Etudiant mais aussi enseignant, Pr Karifa Bayo est un pur produit de l’université de Ouagadougou.

« Je voulais être médecin »

Pourtant, au secondaire, Bayo ne se voyait pas chimiste. « Je voulais être médecin », confie-t-il. Mais après le BAC, voulant aller vite pour des raisons familiales, la médecine prenant assez de temps, le jeune Karifa opte pour son second penchant : les sciences physiques, puis la chimie au moment de la spécialisation. « J’ai choisi la chimie par le hasard des faits mais aussi parce qu’on pouvait faire le 3e cycle sur place », reconnait-t-il.

Elu chef du département de chimie en 1997, en 2000 il est nommé directeur adjoint de l’IBAM dès sa création. En 2001, le directeur de l’IBAM est promu recteur de l’université polytechnique de Bobo. Donc, Bayo lui succède. Il y restera jusqu’en avril 2008, bien après sa nomination au poste de président de Ouaga II en juillet 2007. Mémoire vivante de cette institution, « je suis resté accompagner l’évolution de l’IBAM jusqu’à ce qu’on trouve mon remplaçant », soutient-il.
A l’IBAM, il n’y avait pas de département de chimie, tout comme à l’université de Ouaga II (droit et économie et gestion). Pourtant, cet enseignant-chercheur ne s’ennuie nullement. Il continue à assurer ses cours à l’université de Ouagadougou. Il s’était chargé de la mise en place de l’IBAM. C’est quasiment le même travail qui lui est demandé pour l’université Ouaga II. Lorsqu’il quittait le premier pour le second, celui-ci était véritablement sur les rails. A Ouaga II, même la recherche des locaux pour l’administration fut difficile. Les propriétaires ne voulant concéder leurs établissements immobiliers à des étudiants, symbole de la contestation. Il a fallu plus d’une année avant de réussi à les convaincre qu’il s’agissait d’un local pour loger l’administration de la présidence de l’université et non les étudiants.

La jeunesse, symbole de la contestation

Plus de 3000 étudiants en première année de droit tout comme en économie, le président de la deuxième université publique de Ouagadougou a, à sa charge, les plus grands effectifs. La jeunesse étant le symbole de la contestation, Bayo doit avoir une grosse pression sur les épaules. Pour lui, il faut accepter les « problèmes normaux ». Sa préoccupation, c’est de contribuer à former cette jeunesse pour qu’elle puisse s’assumer pleinement. « La jeunesse est le symbole de la contestation mais il faut canaliser cette force pour qu’elle aille dans le sens normal de l’évolution de la société », pense-t-il.

Sans être très actif, Pr Bayo reconnait appartenir à un groupe politique. « Avec, mon niveau quand même, à moins d’être hypocrite, je dois avoir un penchant pour un groupe donné. Mais, je n’ai pas décidé de faire de la politique mon métier », soutient-il.
« Là où je suis utile, je m’associe. J’appartiens à certaines structures de la société et j’influence d’autres », ajoute-t-il.

« Mon appartenance à la rose croix n’est pas un secret »
Karifa Bayo est un rosicrucien bon teint. De mars 2004 à mars 2009, il fut le premier responsable de la rose croix au Burkina et au Niger. La raison de son appartenance à ce mouvement : « le fondement de la rose croix, c’est la liberté de conscience, les droits de l’homme, la protection morale, physique et spirituelle de l’homme, l’inviolabilité de l’intégrité de l’homme et de tout son environnement », affirme-t-il. Dans ce cadre, Pr Bayo anime des conférences publiques car « la rose croix est un mouvement qui regroupe des hommes et des femmes qui ont pris conscience de leur imperfection et qui ont décidé de changer le monde en commençant par se changer ». Certains n’hésitent pas à qualifier ce mouvement spirituel de secte. Ce qui ne semble pas être le cas de ceux qui y sont. La preuve : Pr Bayo continue d’être musulman.

En termes de distinctions, Karifa Bayo est chevalier des palmes académiques, chevalier de l’ordre national et chevalier de l’ordre international des palmes académiques du CAMES (Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur).
Les amphithéâtres et autres infrastructures commencent à pousser sur le site de l’université de Ouaga II à une vingtaine de kilomètres environ à l’Est de Ouagadougou. « Je suis heureux que Ouaga II soit de moins en moins virtuelle parce qu’on parle de plus en plus de son site », se réjouit le président. Une satisfaction modérée d’autant plus qu’il est impossible d’y aménager avant un, deux ans voire plus. En attendant, Karifa Bayo et son équipe sont logés dans un immeuble situé sur l’avenue Charles De Gaulle, très loin du site de l’institution qu’il dirige.

Moussa Diallo

www.Fasorama.lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 novembre 2011 à 02:08 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Rosicrucien, vous dites ? Héé Djaaaa ! ayez peur de ce type là.

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 10:24 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Franchement, ça fait peur. Qu’il choisisse, soit musulman, soit rosicucien ; car les deux sont contre nature et incompatibles. C’est comme ça ils font pour recruter les gens, en disant qu’on peut être musulman ou chrétien et être rosicrucien en même temps. ce qui est très faut. Une fois tu rentre, tu te rends compte que c’est du faut, et tu ne peux plus sortir car déjà liés.

      Répondre à ce message

      • Le 15 novembre 2011 à 14:50, par zoumhussein En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

        Tout à fait d’accord.
        A la vue de l’article j’étais tout excité d’en apprendre un peu sur ce monsieur formé à la sauce UO mais quand je suis tombé sur "musulman et rosicrucien" je n’ai pas tout de suite compris et puis après je n’ai pas voulu lire le reste, mais il le fallait bien pour pouvoir réagir par la suite. Là on tape dans le fond.
        En 10s une petite recherche permet de savoir que "rosicrucien" est un ordre chrétien et par essence différent de l’islam (je n’ai pas dit opposé attention !)
        J’ai toujours apprécié ce fair-play religieux chez nous mais de là à prôner l’association franchement faut arrêter.
        Le principe même de la religion c’est l’adhésion à ses visions on ne peut pas piocher ça et là ce qu’il y a de bons et se faire son mix ! Le journaliste aurait du en effet plus s’attarder la dessus (même si les croyances de monsieur ne regardent que lui auquel cas il n’aurait pas du faire cette déclaration absurde) bref sans haine ni extrémisme je respecte ceux qui font le choix d’une croyance ou ceux qui n’en font pas mais il faut choisir.
        Dans son boulot j’espère au moins qu’il sait ce qu’il veut cependant et pour ça je lui souhaite bon vent.
        (Mon humble point de vue)
        Cordialement,

        Répondre à ce message

        • Le 16 novembre 2011 à 16:27, par Alex En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

          Mon cher ami Zoumhussein,
          "Rosicrucien" ne veut pas dire Ordre fut-il chrétien ou pas. Il désigne un individu c’est-à-dire un membre de la Rose-Croix. Les Ordres chrétiens sont bien connus comme l’Ordre des Jésuites, le Chemin Néo... On peut en dénomber plus d’une centaine. Et puis une recherche, c’est pas en 10s mon frère. Cherche sans passion ; tu saura davantage. Va sur le site officiel de l’A.M.O.R.C (www.rose-croix.org) et les Rosicruciens te diront qui ils sont et qui ils ne sont pas.
          Chers internautes, le journaliste a écrit beaucoup de choses sur ce monsieur. Pourquoi polémiquez-vous sur ce petit point ?
          Est-il est un pur produit de l’université de Zogona oui ou non ? Nous qui sommes passé par cette université sont fiers et beaucoup sont à différents niveaux de responsabilité dans ce pays. C’est un honneur pour tous les burkinabè. Clôturons s’il vous plait ce débat enfantin. Que celui qui veut faire des recherches sur la Rose-Croix le fasse dans son petit coin et qu’il laisse les autres tranquilles. Respectueusement

          Répondre à ce message

        • Le 16 novembre 2011 à 17:15, par Alex En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

          Mon cher ami Zoumhussein,
          "Rosicrucien" ne veut pas dire Ordre fut-il chrétien ou pas. Il désigne un individu c’est-à-dire un membre de la Rose-Croix. Les Ordres chrétiens sont bien connus comme l’Ordre des Jésuites, le Chemin Néo... On peut en dénomber plus d’une centaine. Et puis une recherche, c’est pas en 10s mon frère. Cherche sans passion ; tu saura davantage. Va sur le site officiel de l’A.M.O.R.C (www.rose-croix.org) et les Rosicruciens te diront qui ils sont et qui ils ne sont pas.
          Chers internautes, le journaliste a écrit beaucoup de choses sur ce monsieur. Pourquoi polémiquez-vous sur ce petit point ?
          Est-il est un pur produit de l’université de Zogona oui ou non ? Nous qui sommes passé par cette université sont fiers et beaucoup sont à différents niveaux de responsabilité dans ce pays. C’est un honneur pour tous les burkinabè. Clôturons s’il vous plait ce débat enfantin. Que celui qui veut faire des recherches sur la Rose-Croix le fasse dans son petit coin et qu’il laisse les autres tranquilles. Respectueusement

          Répondre à ce message

      • Le 15 novembre 2011 à 16:43, par Alex En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

        Je connais des gens qui sont sortis sans problème dans la Rose-Croix. Quand on ne connait pas quelque chose, on se calme et on se renseigne auprès de ceux qui en savent. Ceux qui disent de choisir entre l’Islam et la Rose-Croix peuvent-ils dire qu’ils connaissent l’Islam ? Il n’y a pas une seule religion sur cette terre qui a été fondée par un croyant. Ce sont toujours les mystiques qui en sont à l’origine, directement ou indirectement. Cherchez donc à comprendre car les choses sont loin d’être ce que vous pensez. Respectueusement

        Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 14:49 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Ce n’est pas pour rien que le Mr est chimiste ou plutôt alchimiste. On peut tout mélanger.
      Et d’ailleurs le but de ce reportage à connotation alchimiste est de tout mélanger : faire la promotion de la Rose Croix, en présentant un monsieur de cette secte comme un exemple réussi sur le plan professionnel. Cela pourrait jouer sur le mental des étudiants qui le lisent et auraient envie de rêver lui ressembler. Sinon, il n’y avait aucune raison de mélanger ses compétences académiques ou professionnelles avec ses croyances ésotériques ou religieuses.
      Et la photo, franchement, dessert le monsieur : on n’a aucunement l’impression de quelqu’un qui est humble, comme on aime en voir chez les intellectuels. On ne peut pas dire que ça ne fait pas hautain... Enfin, tout dépend de l’angle de prise ou de l’angle de vue...

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 03:51 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Était-il nécessaire de préciser qu’il est rosicrucien ?

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 16:08 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Avait- on besoin de dire ausi son nom aussi ? Etre rosicruien fait partie de la vie de ce gentleman. Ca le definit aussi. Karfa ne peut plus etre Karfa sans la rose- croix. C’est son identite. Comme il n’ est plus lui- meme si vous dites qu’ il n’ a pas grandi en CI ou qu’ il n’ a pas fait l’ IMP. Il est honnete et il dit ce qu’ il est. La RoseCroix, la Fran-Maconnerie ne sont pas des organisations fraternelles illegales. Si vous etes interesses, vous pouvez adherer si vous commencez par montrer un plus grand sens de tolerance. Si vous voulez vous l’ aimez, si vous ne pouvez pas l’ aimer, il a bien dit la liberte de conscience. OK ? Que dites vous des tartuffes qui immolent meme des albinos chaque jour et qui jouent au saints parmi nous. Un rosicrucien, ce n’est pas un rel ;igieux, ainsi qu’ un franc- macon. Ce sont des hommes et ds femmes qui reconnaissent leur faiblesse d’ homme et qui travaillent a s’ ameliorer. Moi je sui franc- macon. Si ca ne plait pa a quelqu’ un, qu’ il arrete de me lire. Je n’ai jamais fait du mal a personne. Au contraire, ca me permet de faire plus et miuex le bien a autrui. Evitez de parler de cette facon de ce que vous ne connaissez pas.Karfa est musulman et rosicrucien. Ou est la contradiction ? Cultivez- vous au lieu de repeter moutonnierement les peurs collectives.

      Paix au hommes de bonne volonte.

      LOP

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 07:44, par koro ouatt En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    je connais lhomme car j ;ai travaille pres de quatre ans a l’universite.J ;ai la chance de cottoyer l’homme en question et j’etais un de ses grands admirateurs parcequ’il a une forte personnalite dans un environnement comme l’universite de ouaga ou les positions politiques ou les accointances peuvent nuire a votre carrire universitaire ou dans vos rapports sociaux.J’ai toujours voulu etre proche de lui mais je n ;ai jamais eu cette opportunite.Je savais aussi qu’il ressentait quelque pour moi.Je lui souhaite bonne chance dans ses nouvelles responsabilite.Je sais qu’il va reussir et il doit reussir.
    Koro Ouatt, un de tes petits que tu as motive a se chercher aux etats unis.Tu es vraiment un homme honnete qui ne retient jamais ce qu’il pense.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 09:00 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Mr le "jounaliste" ce n’est pas parce qu’on s’appelle Kalifa qu’on est mulsulman. Un peu de respect pour les gens. " Musulman rosecritien" est une nouvelle réligion ? Pouquoi n’avez vous pas posez de question sur sa foi ? Tu ne connais pas ce Mr plus que les étudiants de MPC ou de Medecine.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 09:13, par Witb yaada - Bêb yandé En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    "musulman et rosicrucien". Mon frère, il faut comprendre que islam ne rhume pas avec rose croix. toi tu es quelle genre de personne qui veut emprunter deux voies ? il est temps pour toi de choisir d’être soit musulman, soit rosicrucien. sinon je craint fort que tu soit perdant le jour du jugement dernier.

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 10:44, par anta En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Mon ami,la Rose-croix n’est pas une religion avec des dogmes.C’est un mouvement philosophique.Si tu y adhère,non seulement tu deviendras bon musulman, mais encore tu ne seras pas Al-qaïda.

      Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 10:53, par Sida pa kunda En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Tu n’as rien compris Mr Witb-yanda car tu portes un jugement sur autrui. Tu n’es pas Dieu et sache que la Rose-Croix n’est pas une religion mais un mouvement philosophique qui permet à tous ses membres de s’exprimer librement et d’apprendre et comprndre certaines lois regissant l’univers.

      Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 11:47, par S. TOURE En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Ayez la tolérance de respecter les choix d’autrui en matière religieuse et philosophique. Chacun a son paradigme du monde et de la vie et se comporte sur terre en fonction de ses repères. Aucun paradigme n’est absolu alors relativisez le votre et ayez du respect et de la considération pour ceux des autres

      Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 13:26, par Le Penseur Libre (LPL) En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Soyez humble et tolérant, mon frère. DIEU n’appartient à personne ! Et vous ne savez sans doute pas ce qu’il pense de vous (praticant assidu de votre religion). Si je peux néanmoins me permettre de vous donner un conseil, parlez surtout de ce que vous connaissez. Si vous prétendez connaître la Religion musulmane, vous ignorez probablement TOUT de la réalité du mouvement ROSE-CROIX qui n’est en aucune façon une RELIGION. Car la Rose-Croix est reconnu au Burkina Faso et dans tous les autres pays où il exerce ses activités, en tant qu’ASSOCIATION HUMANITAIRE, SANS BUT LUCRATIF, ET MËME D’UTILITE PUBLIQUE DANS D’AUTRES PAYS COMME L’ESPAGNE ET LE BRESIL. Celà a été dit très souvent sur les Ondes Télé, Radio et à plusieurs reprises lors de conférences publiques. De ce fait, aucun antagonisme particulier avec une quelconque Religion, fut-elle musulmane. Même si certaines personnes veulent ou cherchent à vous faire penser le contraire ! DIEU a créé l’homme libre (cf. Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et des Peuples).Il ne faudrait donc pas chercher à l’embrigarder, de quelque manière que ce soit (physiquement ou moralement). Mr le Pr BAYO doit pouvoir donc rester libre des ses convictions et appartenances politiques, religieuses, philosophiques, etc. Comme cela lui plaît et sans que celà ne dérange personne. Comme vous, vous l’êtes. N’est-ce pas ? Bonne journée.

      Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 13:39 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      La rose croix est une école de mystère, de sagesse. Tout avatard, tout grand homme religieux est passé par une école de mystère. Soyons humble et respectueux.

      Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 15:54 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Wilb yaada-Bêb yandé,tu n’étais pas obligé d’étaler ton ignorance suur la toile pcq Rose-Croix tout kom la Franc-maçonnerie etc ne st ps des religions ou des sectes mais des cercles de réflexions intellectuelles.C’est sur il n’est pas donné a n’importe ki de rentré,pour cela les gens disent du n’importe koi sur ces clubs

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 09:46, par sagesse En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    mn frere le dernier jugement appartient a Dieu pas aux Hommes

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:03 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Non, mon cher , je t’avous que la rose est mouvement non religieux !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:16, par The Peasant En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Ce Monsieur m’a enseigné la chimie minérale en 2001 en première année de Pharmacie à l’U.O, alors qu’il était l’assistant du Pr Guy Venance Ouedraogo.
    Je garde un bon souvenir de lui et suis admiratif du chemin qu’il a parcouru en une décennie.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:34 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    le pur produit de l’université !!c’est exact.je crois que si toutes les têtes penchantes des universités pouvaient se comporter de la sorte ,on aurait fini avec l’ignonrance.

    c’est un homme qui aime les défis,et je crois que sa nommination à ouagaII est une bonne chose.

    il va nous façonner une université de grandes valeures comme il l’a fait quand il était à l’IBAM.

    D’autre dirons le contraire,mais c’est ça la vie.

    pour sa réligion,faudra pas qu’on s’acharne la dessus,car les religions c’est tout un comportement.

    je le connais,il fête toutes les fêtes.je crois que si assistons à des croisements de réligions,nous pouvons demeurer et rester dans la logique de la paix.

    Remarque:le jour de la tabaski l’évèque de ouagadougou était à la prière !!ce comportement est très salutaire.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:35, par tchantigui En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    allez vous cultivez ; il n’y a aucun rapport entre l’islam et la rose-croix. le premier étant une religion et la seconde un mouvement philosophique.ne parlez pas,de ce que vous ignorez le journaliste au moins a rencontré l’homme donc il sait de quoi il parle. ne rester pas derrière vos ordinateurs pour dénigrer les honnêtes citoyens. chacun est est libre de choisir sa voie. aussi penser à vous même le jour du dernier jugement et laisser les autres se débrouiller.vous les burkinabè , vous êtes des aigris, vous ne voulez voir quelqu’un parlé du bien de vos compatriotes quand ses derniers font du bon travail.félicitation Monsieur Bayo pour le travail que vous effectuez ; vous êtes un digne fils du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:44, par DOUGOUTIGUI En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    M. Le Président vous etes jeune jovial et occupe une place importante dans l’intelligencia de ce pays je te souhaite bonne traversée et beaucoup d’hardiesse .
    P.S : Pour ton appartenance religieuse exgige dès aujourd’hui l’extirpation du terme rose croix dans ta foi car Islam ne rime avec aucun courant spirituel queconque . Bon Vent car je sais que tu peux nous faire oublier facilement le Prof Koulidiaty qui lui aussi respirait fort . Le Plus Amicalement Possible .

    DOUGOUTIGUI

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:51 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Moi je reconnais la francise du Pr Bayo.Mais le Pr dit qu²il n²est pas actif en politique, moi je le pense pas du tout. Il faut être enseigné par Le Pr pour le savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 11:25, par DOUGOUTIGUI En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    M. Le Président vous etes jeune jovial et occupe une place importante dans l’intelligencia de ce pays je te souhaite bonne traversée et beaucoup d’hardiesse .
    P.S : Pour ton appartenance religieuse exgige dès aujourd’hui l’extirpation du terme rose croix dans ta foi car Islam ne rime avec aucun courant spirituel queconque . Bon Vent car je sais que tu peux nous faire oublier facilement le Prof Koulidiaty qui lui aussi respirait fort . Le Plus Amicalement Possible .

    DOUGOUTIGUI

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 13:39, par Max la menace En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Tous mes encouragements au Professeur Karifa Bayo, pour son travail, pour sa culture et son ouverture d’esprit ! Par rapport à son appartenance à la Rose Croix, je l’encourage à toujours chercher et à s’épanouir spirituellement. La Rose Croix qui enseigne une philosophie ancienne venant de l’Egypte Antique est africaine !
    Malheureusement, pas mal d’Africains (Noirs) se limitent à ceux que certains ne veulent pas qu’ils découvrent, c’est à dire l’ouverture d’esprit et la connaissance de soi. L’Africain est le bon dernier de la planète parce qu’il a tout perdu (identité, culture, tradition). Je pose une question aux internautes : Allez-y demandez aux habitants de la Chine, du Japon, Corée (Asie en général), à l’Inde pourquoi ils ne sont ni musulmans et chretiens ? L’Africain est celui qui ne se retrouve pas parce qu’il veut penser ou réfléchir comme un Arabe (musulman) et comme un Occidental (judéo-chrétien). Poutant aucun peuple ou race au monde ne maîtrise plus ou connaît mieux le monde invisible que l’Africain.Que nos ancêtres nous aident et que Dieu sauve l’Africain ! A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 15:49, par AlexioA En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Mr Max la menace vour avez frapper avec justesse la tete du clou avec votre marteau.Je vous rejoins , je suis tres d accord avec votre deduction concernant l homme africain degrader,desorienter,et mis a poils par ses religions importer.L islam,la chretiente,deux religion qui nous ont aliener nos cultures ancestraux.Le commencement de ce monde est bel bien notre vieux continent,le berceau de l humanite.Combien de mathematiciens,de philosophes,des ingenieurs etc ?Si l afrique avait pratiquer sa langue dans ses sciences-la ?Se bannir,voila notre malheur.

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 14:18, par La loupe En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Je suis en admiration de ce Monsieur qu’on ne connaissait pas. Certainement parce que l’Etat burkinabé ne fait pas suffisamment la promotion de ses compétences et intellectuels. Mais s’il y a quelque chose que je lui reproche, c’est bien le fait qu’il semble incapable de régler la question cruciale des demandes de retrait des diplômes qui stagnent par centaines. Les étudiants dans un grand besoin de leurs diplômes se font souvent renvoyer des Universités étrangères pour n’avoir pas fourni dans les délais les diplômes demandés. J’ai envie de hurler de colère car j’en conaîs plusieurs. C’est nul pour une Université aussi réputée que celle de Ouaga. Le Minsitre devrait prendre ce problème à bras le corps et mettre des hommes qu’il faut dans le circuit de délivrance des diplmomes pour une meilleurs administration de ce domaines de l’Université. Une fois de plus , je la dis, c’est nul. Merci !

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 16:30 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      De ce point de vue, Karfa n’ est pas le seul et c’est ca qui est inquietant. Moi j’ ai fini l’ ENSK (Inspecteurs promotion 2000). L’ ENSK est tellement desorganisee que meme nos notes, ils ont perdu ca dans leur registre. Mathieu etant le premier directeur et etant aussi bien organise que vous le savez, ce n’est pas une surprise. J’ ai voulu m’ inscrire pour un doctorat en psychopedagogie a l’ Universite de Laval-Canada. Ca , c’etait en 2007. Figurez- vous que quand on m’ a demande mon releve de notes d’ inspecteur, je suis alle a l’ ENsK et Kyelem Mathias(professeur-ecrivain, donc qu’ on pourrait prendre pour un intellectuel), le directeur des etudes n’a pas eu honte de me dire qu’ ils sont egare les registres et que je dois ramner mes copies pour qu’ il soit sur que j’ai eu les notes que je lui ai commnuniquees. Ebn somme, il ne me faisait pas confiance, lui dont l’ institution ne peut meme pas garder les notes des professionnels formes. L’ etudiant a fait son devoir. Il a reussi a tous les cours pris et vous vou perdez les documents si utiles. Quelle honte pour votre manque de professionnalisme. A cause de votre irresponsabilite, j’ ai perdu la bourse. J’ aurais pu augmenter mon savoir et m’ epanouir personnellement avec le sentiment que j’ai eu ce que je voulais dans ma vie mais je suis toujours la ou je ne devais pas etre. Mais ca fait burkinabe, ca. Est-ce que le burkinabe aime que le burkinabe avance ? Plus jamais ca, ENSk. Koro Karfa, ca fait tres mal de rater une occasion de poursuivre ses etudes pour des cas banal de ce genre. On pourrait vous poursuivre en justice dans le temps. Parce que quand on etudie, c’est un contrat : L’ apprenant fait ses devoirs et le prof corrige pour que l’ administration delivre les diplomes. Nous sommes dans une civilisation diplomante. On n’ y peut rien. Le diplome est aussi bon que le savoir. Le savoir seul ne suffit pas. Vous etes rosicrucien et vous n’ ignorez pas l’ importance du savoir. Alors, magnez- vous.

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 14:53, par lamenace En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    peu importe ses convictions religieuses pourvu qu’il ai les capacités intellectuelles nécessaires pour gérer et mener à bien son projet professionnel à l’UO 2.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 15:31, par AlexioA En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Au lieu d attaquer a lhomme pour son appartenance ala ROSE CROIX,accepter sa valeur,sa competence et son integrite a vous le faire savoir.Par contre ces Franc-macons qui nous gouvernent et qui controllent tous les secteurs strategiques,economique,et sosial de la cite n ont jamais parler de leur appartenance a cette ordre anti-democratique qui controlle par ailleurs toute l afrique.

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 17:47, par Youle En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Parlant de la compétence et de la personnalité de Bayo, je pense qu’il est mieux indiqué de demander aux étudiants qui l’ont fréquenté, ceux qui sont en SEA ex-IMP.Un enseignant pour maintenir son niveau académique doit s’éloigner de la politique, les sciences exactes ne mentent jamais.La compétence d’un enseignant se mesure par sa capacité de résoudre les problèmes qui lui sont posés et de pouvoir corriger tout exercice qu’il donne à ses étudiants. Moi j’ai fait l’IMP, il y a des enseignants qu’on a respecté et qu’on respecte jusqu’à présent sur le plan de la compétence (Akry, Ouatt Mouss, Amidou Touré,Lucien Bonou, Gérard Kientéga,Blaise Somé, SADO, Raguilnaba).Parmi eux certains faisaient des devoirs sans moyenne mais maîtrises leurs cours. Personne n’a le droit de venter quelque chose qu’il ne maîtrise pas.La compétence n’est pas le fait de sortir et de parler à tout moment mais c’est de maîtriser son métier.

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 16:22, par nongodo du faso En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    C’est tres dommage qu’un article de cet interet soit empetré dans des histoires de religion parceque Monsieur le journaliste a glissé une information sur la croyance du professeur. S’il vous plait Messieurs les journalistes, EVITEZ CES ELEMENTS DE LA VIE PRIVEE DES GENS QUI N’ONT AUCUN RAPPORT AVEC LEUR TRAVAIL ET QUI NOUS FAIT PERDRE DU TEMPS ET DE L’ENERGIE DANS DES DEBATS INUTILES. Et à propos des articles sur les femmes EVITEZ les attributs PHYSIQUES tels "teint clair, teint noir, ....., l’age." Voilà qu’ici toutes les reactions tournent autour de religion alors que l’occasion etait donnée là pour reflechir sur l’education superieure. Que du gachis....Que le professeur soit rosecritien, musulman, chretien, non croyant, c’est son probleme ; pourvue qu’il fasse son travail et serve le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 16:24, par Le Professeur En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Bonjour,
    J’ai lu avec un grand intérêt cet article qui traite de l’Université Ouaga II avec ses effectifs inégalés.
    Je viens de boucler une formation de trois ans à l’Université de Koudougou comme Conseiller d’Education et toute mon ambition avait été d’aider à prendre en charge une jeunesse aussi nombreuse et souvent mal comprise.Mes multiples démarches pour intégrer ce cadre se sont soldées par un fiasco et du coup, cette hargne d’expérimenter une nouvelle approche en faveur d’un public en devenir se heurta à du roc. Qu’à cela ne tienne ! Peut-être que cet appel sera entendu par une bonne volonté qui ne poserait pas comme condition première mon carnet d’adresse mais seulement mes compétences. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 17:18, par yampasseke En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    "La Rose-Croix est un ordre hermétiste chrétien légendaire, dont les premières mentions remontent au début du XVIIe siècle en Allemagne. L’existence de l’ordre, et celle de son fondateur Christian Rosenkreutz, sont sujettes à controverse".

    Je vous pris donc chers journalistes de chercher à connaitre l’origine et le sens des mots avant de faire "des affirmations gratuites" !!!!

    On est soit musulman ou on ne l’est pas, de même qu’on est soit catholique ou on ne l’est pas....on ne peut qd même pas être musulman-catholique !?

    Faite attention à la diffamation !!!

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre 2011 à 16:31, par Le Penseur Libre (LPL) En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      Cher monsieur ! Soit vous êtes un intégriste musulman, soit vous êtes alors de "mauvaise foi", permettez-moi de l’affirmer. Car dans ce forum, beaucoup vous ont donné suffisamment d’informations, à mon avis, sur ce que peut être l’Ordre de la Rose-Croix encore appelé "Antiqus Mystiquusque Ordo Rosae Crucis" ou AMORC en abrégé. Si vous persistez encore à penser qu’il s’agit d’une religion et non d’un mouvement philosophique, libre à vous, mais cessez SVP de vouloir contaminer les autres par votre ancrage dans l’erreur ! N’est pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre (dit l’adage) ! En plus, veuillez donner la source de votre belle citation et l’on pourra encore plus vous éclairer. Ce n’est pas parce qu’il ya "Croix" dans "ROSE-CROIX" que c’est forcément Chrétien. Merci.

      Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2011 à 15:08 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Karifa BAYO, un pur produit de l’UO. Bel exemple de cursus à suivre. J’espère que les deux enfants BAYO seront de purs produits de l’UO II ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2011 à 16:49, par gombinandja En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Bonjour à tous. Comme par hasard, la semaine passée en suivant les émission de la RTB Télé, je suis tombé sur l’émission "Foi de croyant". l’animation était assurée par un prêtre catholique qui avait pour invité un Père. Le premier thème était justement en rapport avec la rose croix et les francs maçons. Le Père avait assuré une lecture d’un extrait d’un livre écrit par un adepte de la rose croix. De cet extrait il était mention des contradictions flagrantes aux écritures saintes du genre " jésus était marié ..." et à la fin l’attention des chrétiens était attirée sur le fait que la rose croix était contraire à la réligion chrétienne et que ceux-ci (les rose-cruciens) recrutaient leurs adeptes dans le milieu chrétien intellectuel sous prétexte qu’il n’y avait aucune incompatibilité. Et voilà qu’on en reparle dans cet article ci et dans les commentaires qu’il suscite. Q’en est il exactement ? Quelqu’un de mieux renseigné peut il nous éclairer davantage sur le sujet ? Le livre du rosecrucien bien que très ordurier de mon point de vue était recommandé aux fidèles chrétiens pour mieux comprendre les écarts, voire les profanations et en tirer léçon. Ce qui est un acte de courage et d’honnêteté intelectuelle mais je ne me souviens plus du titre. Une approche similaire où certains principes de la RC comparé aux dogmes religieux permettrait à chacun de se faire sa propre opinion des choses. Merci de me repondre dans un soucis deéchange et de partage.

    Répondre à ce message

    • Le 17 novembre 2011 à 13:50, par Le Penseur Libre (LPL) En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

      A l’attention de Gobinanga !
      Je suis régulièrement l’émission "Foi de Croyant" sur la RTB Télé comme vous, et j’ai trouvé très dommage que certains profitent souvent de la liberté de conscience et de parole qui leur est accordée par ce biais, pour dénigrer ou s’attaquer à d’autres ! Très dommage ! Les catholiques tout comme les musulmans et les protestants qui interviennent dans cette émission n’ont qu’à s’occuper chacun de la promotion de leurs religions respectives, mais dans le respect des autres groupes religieux ou autres. La ROSE-CROIX AMORC comme on l’a déjà dit, est une école de mystère, une UNIVERSITE VIRTUELLE INTERNATIONNALE si vous voulez, qui enseigne sur tous les sujets, sans aucun Tabou et sans dogmes. Sa devise est d’ailleurs "La plus large Tolérance dans la plus stricte Indépendance". Association de femmes et d’hommes sans distinction de race, de religion, de race, de catégorie sociale ou de sexe, l’Ordre ROSICRUCIEN oeuvre pour l’épanouissement total de l’homme dans toutes ses dimensions et dans le milieu où il vit. Elle ne s’est jamais permise à aucun moment de son Histoire, de qualifier de manière négative d’autres groupes sociaux ou religions en regard de certaines de leurs pratiques, même si elle en a les moyens humains et parfois juridiques. En tant qu’école de Pensée, elle donne à tous ses membres la possibilité de s’exprimer librement, chacun dans son domaine de compétence, sans pour autant que ce soit la Pensée officielle véhiculée par l’Ordre lui-même. Tout comme chaque écrivain, littéraire de formation ou pas, sortant de l’UO peut écrire un essai, roman ou document de formation sur quelque sujet que ce ce soit, n’engageant pas la responsabilité des dirigeants ou la notoriété de l’Université, de même ce n’est pas parce qu’un livre a été écrit par un rosicrucien que son contenu traduit ou engage la responsabilité de l’Ordre Rosicrucien. Aussi, ce qui est dit dans ce livre que vous voulez citer, n’engage que la pensée de son auteur et non celle de la Rose-Croix en tant que mouvement philosophique dans son ensemble ! Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le sujet, la ROSE-CROIX AMORC est sur Internet à l’adresse suivante : www.rose-croix.org
      Merci et bonne journée.

      Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2011 à 14:16, par warba En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Laissez Mr Bayo tranquille car il est libre d’etre ce qu’il veut(wackman,francmaçon,hindou,rosecrusien...).Si vous voulez debattre sur les réligions,sectes ou autres groupes spirituels ou philosophiques trouvez un cadre adapté pour ça.Il faut aussi que les ignorants evitent d’intervenir en desordre en blessant surement certains croyants.J’ai fait l’IMP avec Bayo qui était un etudiant très brillant qui a choisi la voie de l’enseignement alors que nous autres avons choisi l’ingeniorat.Il est vif d’esprit et comprend rapidement.c’est un bon exemple de docteur entièrement produit par l’UO.point à la ligne.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2011 à 16:23, par barthle72 En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Mr KARIFA BAYO Jésus seul peut te sauver car la voie que tu as prise est la voie de la perte.
    Satan n’a de sentiments que pour le mal
    le "bien" qu’il te présente aujourd’hui n’a autre fin que l’enfer ;
    Certainement d’autres t’on déjà dit prend garde à ta vie
    Le succès social n’est pas le but de Dieu pour l’Homme
    Dieu vise notre Salut en Christ Jesus

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2011 à 16:24, par tttt En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    Mr KARIFA BAYO Jésus seul peut te sauver car la voie que tu as prise est la voie de la perte.
    Satan n’a de sentiments que pour le mal
    le "bien" qu’il te présente aujourd’hui n’a autre fin que l’enfer ;
    Certainement d’autres t’on déjà dit prend garde à ta vie
    Le succès social n’est pas le but de Dieu pour l’Homme
    Dieu vise notre Salut en Christ Jesus

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2011 à 18:53, par elcohote En réponse à : Karifa Bayo, président de l’université Ouaga II : Un pur produit de l’université de Ouagadougou

    « Mon appartenance à la rose croix n’est pas un secret » Karifa Bayo est un rosicrucien bon teint. De mars 2004 à mars 2009, il fut le premier responsable de la rose croix au Burkina et au Niger. La raison de son appartenance à ce mouvement : « le fondement de la rose croix, c’est la liberté de conscience, les droits de l’homme, la protection morale, physique et spirituelle de l’homme, l’inviolabilité de l’intégrité de l’homme et de tout son environnement », affirme-t-il. Dans ce cadre, Pr Bayo anime des conférences publiques car « la rose croix est un mouvement qui regroupe des hommes et des femmes qui ont pris conscience de leur imperfection et qui ont décidé de changer le monde en commençant par se changer ». Certains n’hésitent pas à qualifier ce mouvement spirituel de secte. Ce qui ne semble pas être le cas de ceux qui y sont. La preuve : Pr Bayo continue d’être musulman
    TOUT UN PARGRAGHE POUR PARLER DE RELIGION. L4ARTICLE EST-IL FAIT SP2CIALEMENT POUR PARLER DU RELIGIEUX OU DU PRESIDENT ?
    ARRETONS DE PRENDRE LES GENS POUR DES PETITS CONS ECERVELLES. ROSE CROIX MUSULMAN ; PROTESTANT MUSULMAN ; PROTESTANT ANIMISTE. ET QUE SAIS-JE ENCORE VIENDRAI FAIRE QUOI DANS MON CV DE PRESIDENT. BLAISE EST DE KEL RELIGION ? PEUT ETRE EST-IL BOUDHISTE OU YOGISTE ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Humour : Abdoul Aziz Kéré, un web comédien made in Burkina
Roger NIKIEMA, Directeur de la Radio Salankoloto : Le parcours d’un pionnier du journalisme au Burkina Faso
Salimata MANDE (Mandy’S) : « La mode représente un marché considérable en Afrique »
Mode : Le styliste Saint Laurent sur les traces de François 1er
Filière avicole : Moablaou, la poule aux œufs d’or d’Abou Simbel Ouattara
Entreprenariat : Fadilatou Kaboré, une femme qui « mange » dans la pomme de terre
Yacouba Sawadogo, prix Nobel alternatif 2018 : « Je suis disposé à transmettre mon savoir-faire »
Député Tini Bonzi : « Le serpent a mordu l’UPC au talon ; nous allons lui écraser la tête »
Bernadette Gansonré : Un modèle de réussite dans la haute couture
Politique : Lona Charles Ouattara, le « déconstructeur » du mythe Sankara
Assemblée nationale : Abdoulaye Ouédraogo, le premier député sous-officier subalterne
Artisanat : Malick Zoungrana, l’homme qui transforme les pneus en objets d’art
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés