LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

CONGRES MONDIAL DES PELERINS DE ST MICHEL : Le Dytaniè retentit à Rougemont

Publié le lundi 5 septembre 2011 à 02h33min

PARTAGER :                          

La session d’étude sur la démocratie économique vue à la lumière de la doctrine sociale de l’Eglise organisé à Rougemont au Canada par les Pèlerins de Saint Michel a pris fin le 2 septembre dernier. Elle a fait place, depuis le 3 septembre 2011 au Congrès des adeptes de l’oeuvre de Louis Even. A cette occasion, le Burkina Faso, à l’image des autres pays africains représentés à Rougemont, a vu son hymne national résonner dans la salle de la Maison de l’Immaculée.

Les congressistes des Pèlerins de Saint Michel sont venus des quatre coins du monde. L’ouverture s’est déroulée le 3 septembre 2011 en présence des Archevêques et Evêques d’Afrique invités à cette occasion. La Doyenne des Directeurs, Thérèse Tardyf a tenu à noter dans son intervention que « l’œuvre des Pèlerins de St Michel est un contraste avec notre monde de ténèbres et de mensonge ». C’est pourquoi elle a affirmé que « la doctrine sociale de l’Eglise est d’une importance capitale. C’est l’affaire des laïcs, mais aussi l’affaire des Evêques qui doivent comprendre l’action de leurs administrés afin d’espérer de bons résultats » a-t-elle conclut.

C’est à l’issue du mot introductif de la patronne des lieux que la parole a été donnée à chaque pays de se faire davantage connaître et de faire connaître son église. Avant toute chose, drapeau burkinabé flottant derrière les trois délégués, le Dytaniè fut chanté par de jeunes Pèlerines soutenues par la petite délégation burkinabé. Après quoi Mgr Philippe Ouédraogo a pris la parole pour présenter son pays et son Eglise aux congressistes. Une occasion de permettre à tous ceux qui sont présents au Congrès de mieux découvrir et apprécier notre pays. A sa suite, nous avons été amenés à décrire le bien-fondé d’une presse responsable à l’auditoire. Quand on connaît la peur que cette partie de l’Amérique a pour la presse, il était important de rassurer les uns et les autres que la presse est incontournable dans le monde, pourvu qu’elle soit dans la vérité et la justice. Et lorsque ce travail est imprégné de la parole de Dieu, il ne peut qu’être pour le bien commun. Occasion de rappeler que contrairement à d’autres pays , la liberté de la presse au Burkina Faso est en nette progression , la perfection n’étant pas de ce monde et la liberté de la presse est une quête permanente.

Alexandre Le Grand ROUAMBA à Rougemont au Canada

PARTAGER :                              

Messages

  • Le Grand, c’est quoi ça encore ?

  • c’est quoi encore ces histoires.
    Le Burkina Faso est un pays laic. L’hymne national du pays est un symbole trop important, et ne doit pas retentir dans une rencontre religieuse.

    Faudrait pas repeter des choses pareilles

    • Il faut songer grandir un tout petit peu en esprit mon gaillard. Il est trop facile de s’asseoir devant un ordinateur et écrire sans effort intellectuel ; c’est ton cas. Le plus difficile est de réfléchir et d’apporter une contribution constructive. Pour cela tu n’en es pas capable car ton insuffisance morale et intellectuelle corrompent ton raisonnement. J’ai hésité avant de réagir par rapport à ton écrit car je m’étais dit qu’il en valait la peine que je te répond. Je me suis résolu à admettre que dans toute société il y a ceux là qui sont nés pour dénigrer les autres et c’est à leur honneur.Mon cher mai tu peux continuer car ce comportement qui donne un sens à ta vie. Donc du courage

    • il ne faudrait pas sombrer dans des préoccupations de religion mais aller sur la question principale des Pélerins de St-Michel. Ils préconisent depuis très longtemps l’éducation économique du peuple notamment sur la question de la création de l’argent. Que ce soit le Burkina-Fasso ou le Canada, nous sommes sous l’emprise de la création de l’argent-dette par le système bancaire. C’est ce que les Pélerins de St-Michel veulent corriger par la création d’un argent libre de dettes, sans intérêts et au service des familles.

    • il ne faudrait pas sombrer dans des préoccupations de religion mais aller sur la question principale des Pélerins de St-Michel. Ils préconisent depuis très longtemps l’éducation économique du peuple notamment sur la question de la création de l’argent. Que ce soit le Burkina-Fasso ou le Canada, nous sommes sous l’emprise de la création de l’argent-dette par le système bancaire. C’est ce que les Pélerins de St-Michel veulent corriger par la création d’un argent libre de dettes, sans intérêts et au service des familles.

  • Laic veut dire quoi ? arrêtez !
    Soyez toujours positif !

  • Je ne comprends pas les Burkinabé. On chante votre hymne loin de vos frontières , donc honneur à votre pays et vous trouver moyen parler de réligion. Le chrétien ,le musulman , l’animiste ou ou ceux qui ne croient pas ne sont-ils pas des burkinabé ? Je crois que ce n’est pas parce qu’on est ceci ou cela qu’on doit exclure ce qui nous unis

  • bonjour je vous félicite et encourage pour la lumière que vous apporte au monde

  • je suis heureux que dans ce monde, il y’a des hommes et des femmes qui militent pour la bonne répartition de biens de la terre, pour la justice.
    je suis à kanzombi dans la ville de kikwit en république démocratique du Congo. je souffre de voir combien la population meurt suite au manque d’eau. les enfants doivent parcourir des longs trajets pour avoir des gourdes d’eau ne fut ce que pour boire. et quelle eau !!!

  • salut comment pour participe dans votre congres de juillet

  • Mes frères et sœurs de l’eglise Ste Famille voudront bien apprendre plus de vous et surtout adopter vos pratiques mais on ne sait pas comment communiquer avec vous.
    Pourriez-vous entrer en contact avec nous s’il Vous plaît ?

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
Access International Studies devient Access International Group