Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Informatique : Ouagadougou accueille les Premières rencontres africaines des logiciels libres

Accueil > Actualités > Multimédia • • mercredi 6 octobre 2004 à 07h35min

Le ministre burkinabè des Postes et Télécommunications, M. Justin Thiombiano et son homologue sénégalais, Mamadou Decroix Diop ont présidé mardi 5 octobre 2004 à Ouagadougou, les Premières rencontres africaines des logiciels libres.

Organisées par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie et l’Association africaine des utilisateurs de logiciels libres (AAUL), ces rencontres se tiennent sous le thème : "Mise en œuvre du plan d’action SMSI (Sommet mondial sur la société de l’information) de Genève en Afrique : contribution des logiciels libres".

Le ministre Thiombiaono a souligné l’importance des logiciels libres pour l’insertion de nos pays dans la société mondiale de l’information. "Il n’est pas envisageable de réaliser l’objectif d’accès universel pour tous à la société universelle de l’information en ne favorisant pas l’usage des logiciels libres", a-t-il indiqué. "Cet usage, nous la voulons active et bénéfique pour, d’une part, tirer profit des opportunités de l’économie numérique et d’autre part, éviter de tomber dans les travers de la consommation passive et tous azimuts des produits qui nous sont proposés".

De l’avis de M. Diop, ministre de l’Information, de l’Intégration économique africaine et de la Promotion des technologies de l’information du Sénégal, l’Afrique n’a plus droit à l’erreur. Ayant déjà raté deux révolutions (agricole et industrielle), elle ne peut pas se permettre de rater la révolution informatique, dont les applications permettront à l’Afrique de promouvoir des secteurs aussi stratégiques que l’éducation et la santé.

Pour le coordonnateur de l’AAUL, M. Pierre Ouédraogo, ces rencontres visent à permettre aux participants de développer des produits pour l’exportation qui contribueront à l’accroissement de la richesse nationale, conformément à l’un des principes de la Francophonie qui est de favoriser la diversité culturelle. "En effet, dit-il, les logiciels libres sont indispensables à la survie des communautés linguistiques".

Pendant trois jours, la quatre vingtaine de participants venus de 13 pays africains, réfléchiront, à travers des tables rondes et des conférences, autour des sous-thèmes suivants : "Modèles économiques des entreprises de logiciels libres", "le gouvernement électronique", et "la migration des logiciels propriétaires vers les logiciels libres : expériences et leçons".

Abdoulaye GANDEMA
Ismaël BICABA


Le Plan d’action du SMSI

Les propositions figurant dans le Plan d’action portent sur trois objectifs majeurs : assurer l’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC), affirmer l’importance des TIC comme outils de développement économique et social , instaurer la confiance et la sécurité dans l’utilisation des TIC.

Des mesures concrètes et exhaustives appuient ces propositions : élaborer des cyberstratégies nationales, pour tous les pays, lancement d’un projet "Global Digital Compact", élaboration progressive d’un indice cumulatif du développement des TIC qui devraient servir de critères d’évaluation de la mise en œuvre des mesures décidées. Diverses autres activités ont été proposées : formation de spécialistes des contenus dans les pays les moins avancés et mise à disposition des outils nécessaires , réexamen des programmes de cours des établissements d’enseignement primaire et secondaire , élaboration de logiciels techniques et de matériels permettant d’utiliser toutes les langues du monde (y compris le mooré, le dioula, le fulfuldé…)

Les grands traits de ce Plan d’action portent sur : l’accès aux TIC, la cyber-criminalité, la régulation de l’Internet, les médias et la culture, le financement.

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Un projet de connectivité urbaine pour améliorer l’accès à internet
Koudougou : Des Hommes de médias outillés sur la planification familiale, le mariage d’enfants et les violences basées sur le genre
Banque de l’union du Burkina Faso : Une nouvelle agence ouvre ses portes à Dédougou
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 247 est en Kiosque !
Médias : Jean-Emmanuel Ouédraogo désormais aux commandes de la RTB télé
Burkina : « Il faut que les journalistes continuent de travailler avec le sens élevé de la responsabilité » (Pr Serge Théophile Balima)
Union catholique africaine de la presse (UCAP) : Le Burkinabè Alexandre Rouamba préside le premier bureau exécutif
Coopération numérique : Le Burkina fait des recommandations à l’UEMOA et à la CEDEAO
Burkina Faso : Huawei lance une compétition pour détecter de nouveaux talents en technologie
Magazine Économies Africaines : L’édition spéciale « BURKINA FASO » 2021 est dans les kiosques
Burkina Faso : Bientôt un nouveau cadre réglementaire et trois multiplex pour la TNT
Journal « Le Pays » : 30 ans déjà !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés