Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites de votre vie un chef-d’oeuvre ; n’imaginez pas de limite à ce que vous pouvez être, avoir ou faire» Brian Tracy

Vendredi dernier à Zam

Accueil > Actualités > Nécrologie • • lundi 18 juillet 2011 à 01h08min

Décédé dans la nuit du 13 au 14 juillet 2011, le président de la CENI, Moussa Michel Tapsoba, a été inhumé vendredi dernier à Zam (Ganzourgou), son village natal. En présence de nombreux parents et amis, autorités administratives et représentants d’organisations de la société civile.

Le cercueil est paré aux couleurs nationales. A ses deux extrémités, des couronnes de fleurs. Sur la partie supérieure, la médaille de Commandeur de l’Ordre national burkinabè.

Il suffit alors, pour tous ceux qui n’en croient toujours pas leurs oreilles, de poser les yeux sur le portrait posé au pied du mur de la vaste pièce pour se rendre à la funeste évidence : Moussa Michel Tapsoba est mort. Décès brutal dont ne reviennent toujours pas tous ceux qui l’ont croisé en cette fatidique nuit du 13 au 14 juillet 2011.

« Tout s’est passé en moins d’une heure, témoigne, incrédule, le chauffeur du défunt. Il m’a appelé à 23 H 03, pour me demander de venir le conduire à l’hôpital parce qu’il ne se sent pas. A la maison, il est monté de lui-même dans le véhicule, et à Yalgado, il y est descendu de lui-même ». La suite ? La nouvelle qui tombe, comme une trique, assommante : « Ce n’est plus la peine de faire l’examen. Il est mort ».

Hasard de calendrier, la Faucheuse a frappé le jour même de la promulgation de la fameuse loi mettant fin, avant terme, au mandat de Moussa Michel Tapsoba à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Après la veillée funèbre à son domicile de Wayalgin dans la nuit du 14 juillet, « Monsieur élection » a eu droit, le lendemain, aux honneurs militaires dus à son rang peu avant le transfert, à 10 H, de la dépouille mortelle à Zam.

Au milieu des siens, sur les terres qui l’ont vu naître, Moussa Michel Tapsoba a été conduit à sa dernière demeure à l’issue de la grande prière du vendredi. En présence des autorités préfectorales et provinciales, des hautes personnalités de l’Etat, des représentants d’organisation de la société civile, et de nombreux parents et amis venus rendre un dernier hommage au disparu.

Deux oraisons funèbres ont ponctué la cérémonie d’inhumation : le mot d’adieu du président du Groupe d’études et de recherches sur la démocratie et le développement économique et social (GERDDES), dont le défunt était membre, Edouard Ouédraogo (Lire page 21), et celui de Kani Gaston Gnoumou, doyen des commissaires de la CENI et ancien ministre des Travaux publics sous le CMRPN.


Témoignages

- Fati Sawadogo, vice-présidente du GERDDES

Je retiens de lui l’image d’un homme qui s’est investi pour l’enracinement de la démocratie, tant au plan national qu’international. Concernant la polémique autour de son débarquement de la CENI, en attendant le jugement de l’histoire, nous au GERDDES, nous disons, paraphrasant un illustre auteur : « Seul le silence est grand, tout le reste n’est que signe de faiblesse ».

- Savadogo Tasséré dit Tass-Tass, coordonnateur des OSC/Nord

Il fut un administrateur électoral qui a accompli sa mission avec un sens élevé de la responsabilité… L’acharnement dont il a été victime est la preuve de l’ingratitude de notre classe politique. Tous ceux qui l’ont injustement accusé doivent avoir le courage d’aller jusqu’au bout de leur logique : réclamer la démission du président Compaoré pour défaut de légalité et de légitimité.

- Jonas Hien, président de la coordination nationale des OSC

La disparition de Moussa Michel Tapsoba est une honte nationale parce qu’il est décédé au moment où il était l’objet d’attaques de toutes parts. Il a fait honneur à la société civile par son travail remarquable à la tête de la CENI. Nous espérons que tous ceux qui l’on injustement combattu reconnaîtront un jour que Moussa Michel Tapsoba fut un grand artisan du renforcement de la démocratie aussi bien au Burkina Faso que dans bien de pays africains.

Témoignages recueillis par A.S.R.


Oraisons funèbres

MOUSSA MICHEL TAPSOBA,

“C’était donc ce 14 juillet 2011 qui était écrit pour votre départ de la terre des hommes ! Nous avons accueilli la nouvelle de votre décès comme une blague ; et pourtant ! Et voici qu’il nous revient que lors de la dernière réunion avec les commissaires et l’ensemble du personnel de la CENI vous nous teniez ce langage, et je cite : « ne vous inquiétez pas pour moi… ». Ah oui ! Aujourd’hui votre phrase trouve tout son sens et nous laisse dans une profonde méditation, tout en rappelant à tous l’impuissance de l’homme face au destin, puisqu’il est écrit que la voie de l’homme n’est pas en son pouvoir.

Moussa Michel TAPSOBA

Vous êtes né en 1952 à Zam dans le Ganzourgou, où vous avez aussi débuté votre parcours scolaire, à l’école primaire publique de Zam en 1959.

En 1965, vous avez poursuivi votre formation académique au lycée technique de Ouagadougou, puis à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Bamako, au Mali.

Après une brillante carrière scolaire et universitaire, vous avez embrassé une carrière professionnelle toute aussi rayonnante, qui vous a permis d’occuper de hautes fonctions. Ainsi, vous avez successivement assumé les responsabilités suivantes :

- Secrétaire général du Ministère du développement rural en 1983 ;

- Ministre de l’eau en 1984 :

- Ministre de l’équipement en 1986 ;

- Directeur général de la SONATUR, cumulativement avec la fonction de vice- président de la CENI en 1998 ;

- Inspecteur général des services du ministère de l’Eau et de l’environnement en 1999 ;

- et président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de 2001 à 2011.

En outre, vous avez été utile à l’Afrique entière, pour avoir présidé aux destinés du Conseil Consultatif de l’Association des Autorités Electorales Africaines ( AAEA) depuis 2006 et pour avoir tenu les rênes de la Coordination du Réseau des Structures en Charge des Elections dans l’espace CEDEAO (RESAO) depuis 2008.

Vos mérites et vos compétences en matière d’administration électorale ont été reconnus au-delà des frontières du Burkina, à travers vos missions d’évaluation et/ou d’appui conseil auprès de structures électorales sœurs de la sous région, notamment du Niger, du Bénin, du Togo, de la Côte d’Ivoire, et de la Guinée.

Monsieur le Président Moussa Michel TAPSOBA,

Vous avez toujours fait montre d’un engagement sans faille et d’une conviction inébranlable à servir votre pays, déployant à cet effet une énergie incroyable. Aujourd’hui vous nous quittez, non sans avoir dit votre satisfaction pour le travail effectué par la CENI depuis 2001.

Nous, commissaires de la CENI et personnel administratif nous voulons également vous dire que nous sommes satisfaits, en dépit des difficultés du parcours, d’avoir été vos collaborateurs.

Et maintenant, puisqu’il y a un temps pour tout, un temps pour être ensemble et un temps pour se quitter, un temps pour parler, et un temps pour se taire, voici, il ne nous reste plus qu’à vous dire ADIEU.

A Dieu Moussa Michel TAPSOBA ! A Dieu cher collègue ! A Dieu Président !

Que la terre libre du Burkina vous soit légère.

Amen !

Kani Gaston Gnoumou,

doyen des commissaires de la CENI

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 18 juillet 2011 à 03:16, par JMK En réponse à : Vendredi dernier à Zam

    Tout est donc fini !!
    Paix a ton ame.

    Arretons la polemique et laissons le rejoindre en paix sa nouvelle vie.

    Le Silence est GRAND et tout le reste n’est que du VENT...

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet 2011 à 04:54, par Sniper de Chicado En réponse à : Vendredi dernier à Zam

    J’ai toujours cru qu’il etait pasteur. je ne sais pas d’ailleurs d’ou me vient cette idee

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet 2011 à 09:23 En réponse à : Vendredi dernier à Zam

    sacré tass tass .c’est pour sa j’aime les yadsés ,mes esclaves,michel disait ne pas comprendre la position du CDP qui demande en meme temps que l’opposition qui est dans son role sa démission pour avoir organisé les élections présidentielles décriées par l’opposition.il ne plus que le CDP et l’oppostion jouent le meme jeux pour NLAISE COMPAORE.la loi destutuant la ceni ,les motifs sont clairs ,elections 2010 mauvaises,blaise mal elu.il reste quoi ?allez au bout de votre logique.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet 2011 à 12:15, par merci king black En réponse à : Vendredi dernier à Zam

    Ah les hommes,quel hyppocrisie ?On attend toujours la fin pour barder le défunt de médailles avec des paroles élogieux.On remarquera aussi autour du cercueil des gens qui l’ont combattu en le traitant de tous les noms d’oiseaux.Dans tous les cas,l’homme s’en est allé à jamais.Peut-être que les coeurs de ses déracteurs seront en effet attendris à son égards.La vie ne vaut rien mais elle vaut la peine d’être vécue surtout quand on veut semer la bonne graine et MMT en a semé.La sagesse épicurienne nous enseigne de poser des actes vitorieux pendant toute notre vie en ne craignant pas la mort car elle seulement absence de sensation.Nous, nous dirons de poser des actes vitorieux dans la crainte de l’éternel car lui seul gouvernera éternellement l’univers.MMT n’a pas démérité.Il a fait ce qu’il pouvait.Que la terre libre du FASO lui soit légère !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet 2011 à 14:33 En réponse à : Vendredi dernier à Zam

    Paix à ton âme, MMT. Tu as fini ton parcours terrestre et tu t’en es allé, au moment même où on avait encore besoin de toi en famille. Que la terre de Zam te sois légère.
    Cependant, dans ta vie future, tu prendras toutes les dispositions pour te méfier des gens comme Sawadogo Tasséré dit Tass Tass de Ouahigouya, qui ont contribué à te hisser haut moyennant ce qu’ils ont eu ; et à te laisser tomber bas pour ce que l’on sait qu’il soit devenu : rien de rien, sauf imposteur, usurpateur, voleur, menteur.

    repose en paix

    Répondre à ce message

    • Le 18 juillet 2011 à 17:36, par ladji En réponse à : Vendredi dernier à Zam

      ce mr ne cocnnait rien de ce qu’il dit.tass tass est tout sauf ce que tu dit.je suivi sur une radio et lire sidwaya et autres presse venu de son ohg ,il la defendu au ministere des affaires à la rencontre avec les osc allant jusqu’a proposer la continuité de cette équipe pour les élections de 2012.j y etait.les yadsés sont conséquents .lire ce qu’il dit.ou bien tu as un probleme avec lui.
      paix a son ame.michel moussa èst resté constant.on voulait qu’il dise qu’il a mal organisé les présidentielles,il a refuser.c’est le gouvernement et l’assemblée accepte cela compaoré doit tirer les conséquences.

      Répondre à ce message

  • Le 18 juillet 2011 à 15:38, par Mama En réponse à : Vendredi dernier à Zam

    Comme c’est triste ! Toutes mes condoleances a sa famille epleuree et attristee ! Paix en son ame, que la terre lui soit legere et qu’Allah l’accepte dans son royaume ! May God blessed his soul !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet 2011 à 17:27 En réponse à : Vendredi dernier à Zam

    ah ! la Politique : voici le salaire que tu offres à tes serviteurs dévoués.Paix à ton âme Mr Tapsoba,Puisse l’eternel te recueillir auprès de lui.
    Repose en paix victime de la cruauté politichienne

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2011 à 17:10 En réponse à : Vendredi dernier à Zam

    C’est vraiment buzar,si quelqu’un peut me donner des éclairsissement sur sa religion

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de NIAMEOGO/TRAORE Marie Claire : Remerciements et faire part
Décès de BARA MOHAMED STEPHANE ADOLPHE : Faire part
Décès de Traoré Lamine Laurent : Faire part
Décès de Joachim ZONGO : Faire-part et remerciements
Décès de OUEDRAOGO Somwoumyan Léocadie : Faire part
Décès de Jean Marie COMPAROE : Faire part
Décès de KINI née TRAORE MARIAM HORTENSE : Remerciements et faire part
Décès de Henri Bruno BESSIN : Remerciements et faire part
Décès de DONDIRE / OUEDRAOGO Anasthasie : Remerciements et faire part
In memoria : Marie Claude MELLANO
Décès de Hadja WARA née DRABO Mankounandji : Remerciements et faire part
Décès de GUEL Zila Joseph : Remerciements
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés