Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka De son émission \" Archives d’Afrique

L’épouse d’Hermann s’est endormie à jamais

Accueil > Actualités > Nécrologie • • mercredi 29 juin 2011 à 02h08min

Seuls les habitués du domicile du président de l’UNDD (Union nationale pour la démocratie et le développement) tenant lieu de siège du parti à Paspanga savent qui elle était, tant la discrétion était en elle. Casanière presque, partagée entre les coups de fil et son ordinateur au salon, il était en effet très rare de la croiser dans la circulation. Celle dont il est question, c’est Marie Claude Yaméogo, appelée Mme Hermann par certains. Hélas, cette battante de l’ombre s’est éteinte sur le sol français qui l’a vue naître un certain 3 janvier de l’an 1952.

Mariée au fils aîné du premier président de la Haute-Volta libre, Hermann Yaméogo, cette notaire de profession (on se rappelle le BIL [Bureau d’information et de liaison]) sacrifia son boulot au profit de la politique, aux côtés de son époux.

Si elle ne s’affichait pas lors des meetings et autres grandes manifestations, les fidèles du parti savent combien elle se dépensait pour lui. A la fois secrétaire, archiviste, conseillère, elle était une vraie mémoire vivante des formations politiques au sein desquelles elle a évolué, de l’UNDD des années 70 à celle actuelle en passant bien sûr par le MDP, l’ADF et l’ADF-RDA. Mais comment le drame est-il arrivé ?

Le fil de l’événement en résumé avec son mari auprès duquel nous étions le lundi 27 juin dans la matinée : le samedi 25 juin, après qu’ils eurent pris du couscous comme repas de midi, les choses commencèrent à tourner mal dans la soirée. Tous les deux furent pris de malaises gastriques, comme nous l’écrivions d’ailleurs dans notre livraison du lundi 26 juin 2011, en page 7.

Alors que lui avait réussi à vomir, tel n’était pas le cas de sa femme à laquelle il conseilla d’introduire le doigt dans la bouche à cet effet. Mais la situation allait de mal en pis ; tant et si bien qu’elle dut être transportée d’urgence au Centre médical français pour des soins appropriés.

Le verdict : une évacuation sanitaire sur l’Europe s’imposait, son état étant de plus en plus inquiétant. Quant à celui de son mari, il s’était stabilisé même si, à le voir, on sentait qu’il avait beaucoup souffert.

De tractations en tractations, c’est finalement le lundi à 12h 55 mn que MaClau (ainsi l’appelaient les intimes) quitta la terre du Burkina Faso par vol d’avion médicalisé pour l’hôpital Bichat en France. Mais elle ne l’atteindra pas, puisqu’elle rendra l’âme dans l’ambulance qui l’y transportait depuis l’aéroport du Bourget où elle avait atterri à 20h 50 GMT (22h 50, heure de France).

Si la grande famille Yaméogo pleure une grande épouse, celle Mellano une fille exemplaire, Hermann plus qu’une compagne, une confidente, l’UNDD et les partis amis regrettent la disparition d’une militante convaincue qui ne connaissait de trêve qu’après avoir accompli parfaitement la mission qu’on lui avait assignée.

Et dire que, depuis la semaine dernière, elle s’affairait pour que leurs 5 enfants, qui devaient rentrer pour les vacances ce mercredi 29 juin, c’est-à-dire aujourd’hui même, retrouvent des lieux coquets et proprets à leur arrivée !

Le corps arrive en principe ce jour-même, après l’autopsie réalisée quelques instants après le décès. Peut-être nous révélera-t-elle ce qui a arraché aux siens leur si chère Marie-Claude, avec les recoupements de l’enquête de la gendarmerie entreprise depuis le mardi 28 juin.

Une enquête qui a d’ailleurs été confirmée par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao hier matin à l’occasion du lancement du projet de "Mise à jour de la cartographie 1 : 200 000 E du Burkina à Azalaï Hôtel Indépendance.

Une minute de silence a même été observée à la mémoire de la défunte.

Et pourtant, comme le disait un des médecins, elle avait encore 40 ans devant elle.

O. S.

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
In memoria Christian Bourou
Décès de SAWADOGO Larba Louis Gilbert : Remerciements
Décès de Yéri Clémence DIARRA née SIB : Faire part
In memoria KI Jean Baptiste Doulaye Corentin
Décès de BAKYONO Jean Luc : Remerciements et faire part
Décès de NIAMEOGO/TRAORE Marie Claire : Remerciements et faire part
Décès de OUEDRAOGO Léocadie Somwoumyan : Remerciements
Décès de BARA MOHAMED STEPHANE ADOLPHE : Faire part
Décès de Traoré Lamine Laurent : Faire part
Décès de Joachim ZONGO : Faire-part et remerciements
Décès de OUEDRAOGO Somwoumyan Léocadie : Faire part
Décès de Jean Marie COMPAROE : Faire part
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés