Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 10 juin 2011 à 04h18min

Après les partis politiques, c’était au tour des Organisations de la société civile (OSC) de répondre à l’appel de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour la mise en place de ses démembrements. Comme il fallait s’y attendre, les débats ont été houleux sur la conduite du processus au regard de la crise que traverse l’institution dirigée par Moussa Michel Tapsoba.

Face au refus du président de la CENI, Moussa Michel Tapsoba, de démissionner de son poste, le Premier ministre Luc Adolphe Tiao s’est sans doute résolu à le laisser terminer son mandat qui expire en septembre prochain.

En effet, par lettre datant du 20 mai 2011, le chef du gouvernement a demandé à la CENI d’entamer les consultations pour l’organisation des législatives et municipales couplées de 2012. Ainsi, l’institution a programmé des rencontres avec les formations politiques et les organisations de la société civile sur la mise en place de ses démembrements.

Si la première n’a pas enregistré un fort taux de participation des acteurs de la faune politique, la seconde a mobilisé les OSC venues comme pour une session de prolongation des bagarres des partis politiques.

En effet, pour un représentant d’organisation, en l’occurrence Lookman Sawadogo, point focal du Réseau ouest-africain des défenseurs des droits de l’homme, la crise sociale actuelle est liée, entre autres, à la mauvaise organisation de la présidentielle. Un argument balayé du revers de la main par les responsables de la CENI qui estiment que c’est l’attitude de Me Bénéwendé Sankara qui explique les problèmes de la structure chargée des élections.

Mais pour Moussa Michel Tapsoba, mieux vaut avancer que de perdre du temps dans les discussions. Pour ses contempteurs au sein de la société civile, le contexte n’est pas favorable à la mise en place des démembrements compte tenu du fait que des membres de l’opposition ont démissionné. Le président de la CENI n’est pas de cet avis.

Légaliste, il cite des articles du Code électoral et indique que dans son fonctionnement, la CENI délibère à la majorité absolue et que rien n’empêche la poursuite des activités en attendant la nouvelle équipe qui prendra le relais. Ce bordel, selon une représentante d’OSC, est lié au fait que l’Exécutif n’assume pas ses responsabilités jusqu’au bout. "Comment le chef du gouvernement va demander au président de la CENI de démissionner pour ensuite lui adresser un courrier l’invitant à mettre en place les démembrements" , s’insurge-t-elle.

Dans tous les cas, tous les acteurs sont divisés et on assiste à une guéguerre entre pro-Moussa et anti-Moussa.

Les uns estiment qu’il y a de l’acharnement sur la personne du président, les autres soutiennent qu’en fait les conditions ne sont pas requises pour poursuivre le travail. La malcause s’est même invitée aux échanges et les protagonistes se sont lancés des flèches. L’atmosphère ne semble pas propice à la sérénité dans l’exécution de la mission actuelle au vu des débats houleux auxquels nous avons assisté. Moussa Michel Tapsoba va-t-il finalement jeter l’éponge ou restera-t-il légaliste jusqu’au bout ?

Adama Ouédraogo Damiss

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 10 juin 2011 à 03:13, par fighter En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    pourquoi les gens veulent des problèmes. Pourquoi mousa ne veut-il pas partir ? Nul n’est irrémplaçable. Ou bien il veut encore mettre le feu au pays ?

    Répondre à ce message

    • Le 10 juin 2011 à 20:14, par Le Capitaine En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

      Je pense qu’il faut relativiser les choses et non s’acharner parce qu’on est partisan ou non du Président de la CENI. Faut il démissionner pour faire plaisir ou par honneur, même si l’on est pas en tord ? Si a chaque fois qu’on vous accuse, vous démissionner alors, où allons nous ? Ici, il y a une responsabilité partagée de ceux qui ont participé à mettre la CENI en place. Si réellement il y a des élements contre le Président de la CENI qu’on les mette à jour publiquement et prendre alors un Decret le revocant, ou ancore demande à l’Inspection d’établir des failles de fonctionnement. Arrêtons les ragots et apprenons à travailler sur la base du concret (preuves matérielles légales). Sinon, il suffira que la tête du prochain Président de la CENI ne plaise aps à une partie et c’est repartit encore...

      Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 08:12 En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    Qu’il s’en aille. Moussa dégage !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 08:50, par Taampouka de FUNES En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    C’est le même jeu des intouchables. Ailleurs, pour son honneur, le président de la CENI aurait même déjà démissionner de son propre chef. Ici, il faut le pousser dehors. Bravo, homme intègre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 09:58 En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    Si les 5 membres de la OSC démissionnaient, le gouvernement serait bien obligé de prendre ses responsabilités vis à vis de la CENI qui n’a pas su faire son travail correctement lors de l’élection présidentielle. Avec cette Ceni actuelle, on va tout droit dans le mur pour 2012 et rebonjour la crise qui risque cette fois d’être pire que l’actuelle

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 10:54, par Marshall En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    Comme Gbagbo, Moussa Michel TAPSOBA a été mal élu et il tentera de garder sa présidence contre vents et marées. Depuis 10 ans qu’il est là, il n’a rien apporter de substantiel à notre démocratie. SVP, M. TAPSOBA, il est temps de laisser quelqu’un d’autre travailler. Vous avez amassé assez pour bien vivre le reste de vos jours...
    SVP partez !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 11:29, par jediskè En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    Franchement je ne comprendrai jamais nos autorités politiques. C’est quand ça chauffe qu’elles sont prêtes à faire de grandes concessions. Pourquoi vouloir coûte que coûte maintenir un homme qui visiblement pue à 1000m à la ronde ? Est-ce vraiment responsable de la part du PM de lui demander de continuer tête baissée pour conduire le pays dans le gouffre. Ou est-ce que c’est le PF qui veut parachever son deal avec un fidèle larron. Je crois à mon humble avis que ce que demandent les partis politiques et les OSC c’est un minimum de transparence. Ce n’est pas une "Blanche Neige" qu’ils reclament à la tête de la CENI mais faire un consensus sur une personne qui ne soit ni pour ni contre l’opposition et les OSC encore moins pour le parti au pouvoir. Je pense que les OSC et l’opposition doivent rester vigilantes car ROch et compagnie veulent encore se la couler douce à l’émicycle jusqu’à ce que des PAN, PAN PAN PAN ! se fassent entendre pour comprendre qu’ils ne sont pas indispensables à ce pays. Continuez et vous verrez. Nul n’est aveugle dans ce Faso là. Même au village on sait. EVITONS AU BF LES SITUATIUONS DRAMATIQUES A MOINS QUE POUR CERTAINS CELA NE LEUR FASSE NI CHAUD NI FROID CAR ILS AURONT TOUT PLANIFIE POUR OFFRIR LA POPULATION A L’AUTEL DU SACRIFICE. MAIS DIEU VEILLE.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 13:55, par Yelwingtiim En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    Bonjour,
    M. TAPSOBA n’étant pas indispensable ni irremplaçable,alors qu’il quitte le navire pendant qu’il et temps et de façon honorable(s’il yen a encore un petit peu).
    Comment comprendre que des responsables de cette trempe ne soient plus capable de faire un bon discernement des choses. Quand on échoue on se met à coter pour appendre avant de revenir.
    Son acharnement en doit pas faire reculer la société civil et les partis politiques de l’opposition.Car la bataille pour une élection juste,libre et transparente commence par la mise en place d’une CENI qui répond à son nom : "indépendante".
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 15:20 En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    Monsieur TAPSOBA, regardez autour de vous. Il y a un an c’est l’entêtement qui a emporté TANDJA. Cette année, ce sont OSNI ? BEN ALI et GBAGBO qui ont été chassés par le même "je ne bouge pas" Vous êtes un MOSSI du Pateau Central et savez mieux que quiconque que "seul contre tous" n’a jamais bien payé. Alors, partez avec honneur et Dieu vous comblera de grâces.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juin 2011 à 17:24, par Arthur En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

      A l’etat actuel des choses, son départ est plus bénéfique à la démocratie que son maintien à la tete de cette institution charnière du jeu démocratique.
      Ce monsieur n’a pas honte. Il n’a plus les pieds sur terre. Il n’ignore tout de ce qui se passe actuellement au pays.Nous nous voulons la paix...
      Qu’il dégage...
      Qu’il dégage....
      Qu’il dégage....
      Qu’il dégage...
      Qu’il dégage....
      Qu’il dégage.....
      Qu’il dégage....
      Qu’il dégage...
      Qu’il dégage.....

      Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 18:05, par kilsland79 En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    je voudrais seulement demander à MR Moussa Michel tapsoba de nous faire le bilan de ces 10 années passées à la tète de la CENI.quelle était l’état de la démoratie avant qu’il ne vienne et ou en sommes nous ?le bilan est chaotique nul nul nul.Dans ces conditions ce n’est pas les gens qui devraient lui demander de partir mais lui même.Mais comme les gens sont orgueilleux et cupide c’est l’exemple de gbagbo que tu suivra.Qu’elle CNI veux tu diriger sans opposition et OSC ? regarde toi dans un miroir et dis toi que ta échouer car sous ta houlette la démocratie au Burkina va à reculons. pauvre Burkina,la démocratie sera un luxe pour le Burkinabè tant que nous aurons des dirigeants comme MOUSSA MICHEL TAPSOBA.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 18:52, par NIK En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    VOICI UNE PREUVE QUI MONTRE QUE LE PM N’A PAS TOTALEMENT LES MAINS LIBRES POUR TROUVER LES SOLUTIONS A LA CRISE ET MEME MENER DE REFORMES QUI PUISSENT FAIRE AVANCER LE BF.DOMAGE QUE NOS AUTORITES N’ONT RIEN COMPRI CE QUE LE PEUPLE VEUT AVEC CES DIFFERENTES MULTIPLES MANIFESTATIONS. IMAGINEZ QU’ON AI UN PROBLEME POUR FAIRE PARTIR UN DERECTEUR(OU PRESIDENT PEU IMPORTE)DE CENI MEDIOCRE ET QUE SERAIENT DES DICISIONS D’UN SOIT DISANT DE COMITE DE CONCERTATION POUR SORTIR DE LA CRISE ? DE MON POINT DE VUE AUCUNE PERSPECTIVE.....HELAS.../

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 20:47, par un mauvais ami En réponse à : Rencontre CENI-OSC : Echanges houleux sur l’ordre du jour

    ho monsieur tapsoba quitte avant l’heur tu doit avoir honte de rester après ces caffouanges que tu a organisé.tu a beaucoup amasser ca te suffit il faut parti !!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés