Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mercredi 1er juin 2011 à 17h58min

Quand les élèves sont sortis le lundi 23 mai pour soutenir leurs enseignants dans leur lutte, Radio France internationale (RFI, la radio mondiale) a très vite couvert l’événement. Elle a même réussi, depuis Paris où elle émet, à interroger un élève qui a « bien parlé ».

Ce jour, dans une causerie, j’ai dit à un ami que RFI allait parler de la casse dont a été l’objet le ministère des Enseignements secondaire et supérieur jusqu’à mercredi. C’est à dire trois jours après. Mercredi matin RFI avait repris la même information. Nous avons rigolé, mon ami et moi.

Actuellement, RFI suit avec la plus grande attention tous les mouvements des étudiants, des enseignants, des élèves, et surtout des militaires sur l’ensemble du territoire burkinabé. Le moindre mouvement est tout de suite annoncé, amplifié et diffusé à longueur de journée. Au temps chaud de la crise, la Radio mondiale avait dépêché des envoyés spéciaux pour « suivre de près ce qui se passe au Faso ». Quelqu’un m’a demandé et continue de se demander si Alpha Barry le correspondant de RFI l’est encore.

Quand ça tire, le micro de RFI est branché et on peut entendre les coups de feu. « Vous entendez, ça continue de tirer, on a peur, on ne sait pas comment ça va se passer », sont entre autres des reportages qu’on a suffisamment entendus sur la radio mondiale. Rien qu’hier, RFI avait tendu son micro à un habitant de Tenkodogo où « ça tirait » depuis lundi. On se rappelle comme hier que certains de ces médias internationaux avaient pratiquement annoncé la prise de Ouagadougou le 30 avril dernier alors que l’opposition allait y tenir un meeting.

En Côte d’Ivoire, précisément à Duékoué, RFI y a envoyé une équipe de reportage actuellement. Dans la matinée de lundi, j’ai suivi un reportage sur les exactions et voici le témoignage d’un habitant qui en a été victime. « Quand ils sont arrivés, (ndlr : il veut parler des Forces républicaines de Côte d’Ivoire d’Alassane Ouattara), ils m’ont attrapé, j’ai tenté en vain de dire que je ne suis pas milicien. Ils m’ont couvert avec un matelas, puis ils ont mis de l’essence et ensuite le feu. Après leur chef est arrivé et il a demandé de me libérer ». Voilà quelqu’un qui en réalité, si les choses se sont déroulées comme il les a expliquées devrait être mort. Un matelas, nous imaginons que c’est de la mousse est très inflammable. Quand on y ajoute de l’essence, ça devait l’être encore plus. Mais ce monsieur a survécu à tout cela jusqu’à ce qu’un chef FRCI arrive et demande de le libérer. Savez-vous qu’il a été simplement blessé au bras, selon le même reportage de RFI ?

Toujours sur la Côte d’Ivoire, il m’est arrivé durant toute la crise ivoirienne d’appeler des parents qui y résident pour comprendre et vérifier certaines informations que nous recevions de certains de ces médias. On m’a souvent répondu que ce que nous entendons ne se déroule pas en Côte d’Ivoire. Autrement, ce jour-là, les informations étaient si alarmistes qu’on avait l’impression que la ville d’Abidjan était entièrement à feu, que tout le monde se tirait dessus et qu’elle n’existait plus. Ce jour-là par exemple, mon interlocuteur me disait qu’il était au travail comme tout le monde et qu’il n’y avait rien de très grave.

Autant le dire, RFI s’intéresse beaucoup à l’Afrique, c’est même une lapalissade dans la mesure où elle a une section spécifiquement réservée à ce continent. En Afrique, elle a des antennes dans pratiquement toutes les capitales ; et même dans des villes secondaires. Ce qui n’est pas rien dans la mesure où, semble-t-il, elle donne beaucoup d’informations. Et c’est là que se trouve toute la question. Quelles informations ?

En effet, RFI et l’ensemble des médias internationaux occidentaux, notamment français, donnent-t-ils de bonnes informations sur l’Afrique ?

Le traitement de l’information africaine par ces médias a toujours posé problème. Car, l’Afrique y apparaît rarement sous un bon jour. Donnant cette impression que l’Afrique, c’est les guerres, la famine, le Sida, la sécheresse, le grand banditisme, tout ce qu’il y a comme fléaux dans le monde. Non l’Afrique ce n’est pas cela. L’Afrique, c’est une nouvelle vision, c’est une nouvelle génération qui travaille, qui œuvre et qui se bat quotidiennement pour atteindre le développement.

L’Afrique, c’est aussi le pétrole, c’est l’or, c’est le coton, le diamant, le manganèse, les forêts, les belles plages, de grands hôtels, la paix, le développement pour tout dire. Que ceux qui veulent bien parler de cette Afrique-là sachent que ce n’est plus la même Afrique qu’ils ont connue. Et que désormais, elle est résolue à prendre ses responsabilités pour faire face à son destin. Alors qu’on ne vienne pas l’emmerder.

Dabaoué Audrianne KANI
L’Express du Faso

Vos commentaires

  • Le 1er juin 2011 à 18:29, par Balla En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    NAIN COM REFLEXION !!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 18:33, par zoungrana boukary En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    REMARQUE OBJECTIVE.RFI EN FAIT VRAIMENT TROP ET ON EST SOUVENT A SE DEMANDER A QUEL DESSEIN SURTOUT POUR CE QUI CONCERNE LE BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 18:44, par Kafo En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    Bravo pour votre analyse. Cela aussi est une autre question. Le jour où ça tirait à Pô, alors que les agents de l’Onatel en grève avaient coupé les communications internationales, j’ai été surpris d’entendre un interviewvé répondre aux questions de RFI pendant que ça tirait toujours. Comment font-ils ? Est-ce que c’est eux qui organisent cette affaire.

    Ce matin, le journaliste de RFI qui a interrogé Diabré a carrément parlé de colmatages du gouvernement à propos des mesures prises...Et à aucun moment, il n’a rappelé que Diabré est un ancien ministre de Blaise...Il a donc contribué à l’usure du pouvoir..

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin 2011 à 20:24, par pauvre de coeur En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

      c’est beau et vrai tout ce que vous dites. nous savons que rfi exagère ou dramatise souvent mais cela est de votre(medias et presse burkinabé) faute. a quelque exception près, on ne peux pa avoir et à temps, et la vrai information au Faso. A maintes reprises jè apris sur rfi des informations pendant la crise que les medias nationaux taisent. comment se fait-il que rfi la chaine etrangère arrive à avoir accès à l’information et vous lè nationaux vous attendez 2,3 jours pour la diffuser ?
      Donc selon moi mieux vaut avoir l’information meme si elle est deformée ou trucquée que de rien savoir de ce qui se passe ds son pays

      Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 18:57, par Somsoré En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    A mon sens rfi ne fait pas dans la diffamation, tout ce rfi dit est vérifiable, donc arrêtons de vous en prendre à rfi et cherchons à résoudre ce problème qui n’a que trop duré.
    Je propose peut-être qu’on signe une pétition pour la réduction du nombre de militaire à son strict minimum, sinon on aura toujours des déoeuvrés que l’on paye pour piller des populations civils.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 19:09, par Upright Man En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    Etre ancien ministre du gouvernement ne signifie pas automatiquement qu’on ne peut pas contribuer a faire changer les choses. Aujourd’hui, des anciens ministres de Khadafi ont demissionne et sont entrain de lutter aupres du CNT. poussez votre reflexion un peu plus loin au lieu de prendre des racourcis.

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin 2011 à 20:00, par Kango En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

      On peut être ancien ministre et contribuer au changement mais il faut savoir reconnaître sa part de responsabilité.
      Quand Diabré parle de pauvreté, il ne dit pas que la pauvreté au Burkina a surtout commencé avec le PAS. Et le PAS, c’est Diabré ; ça c’est une vérité historique !!!

      Mais comme il suffit de faire quelques temps hors du pouvoir pour devenir un homme neuf, l’homme du changement, l’alternative, toutes les prétentions sont permises.

      Je suis pressé de voir l’après Blaise et l’arrivée au pouvoir d’hommes comme Diabré. Juste pour entendre ceux qui vont se rendre compte qu’ils se sont fait niquer !

      Répondre à ce message

      • Le 3 juin 2011 à 03:52, par Etudiant Burkinabé En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

        Diabré c’est la France( AREVA c’est qui ?) c’est même pipe même tabac que Blaise !!!! Il faut faire très attention parce que les tenant du pouvoir aujourd’hui ce sont les ex-revolutionnaire de 1983 et on voit nettement le revirement à 360 dégré pour être impopulaire jusqu’à ce niveau pour servir et être ami de la france jusqu’à même resoudre des crises à l’étranger !!!

        De grâce ne censuré pas mes messages ! votre travail doit libérer et non de contribuer à souténir ce qui noye le peuple’cest à dire le manque d’information !

        Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 19:14, par pierre En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    Ce que moi je ne comprends pas, c’est quand je lis les journaux du pays et je rencontre des expressions du genre : "selon RFI, la radio mondiale...." ! Mais vous, vous ètes au pays sur place oui ou non ! ou bien vous ètes incapables d’avoir les informations justes !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 19:21 En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    Mais écoutez mes frères RFI c’est un médias professionnel !
    ce n’est pas des amateurs qui y travaillent et en plus il y a la vraie liberté de presse. c’est pas comme dans nos états où la liberté de la presse dont jouissent nos médias est une liberté de façade.
    c’est ça aussi le métier ! il faut donner du gout à ses articles en mettant un peu de sel ;à condition de ne pas mentir.et puis RFI ne médiatise pas seulement le coté négatif de l’Afrique elle fais toujours ressortir ce qui est positif en Afrique.
    S’il vous plait quand vous souffrez,laissez les gens parler de votre souffrance car cela peut vous aider !!!!!!!!!!!!!!!
    pourquoi vous autres vous êtes hostiles à ce qu’on touche le mauvais visage de l’Afrique ?
    En tout cas nous nous trouvons notre compte avec RFI.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 19:23 En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    Analyse partisane.en fait quand ca tire au faso,au moins on se capte sur RFI ou sur FRANCE 24 et on a les info rapidement pour se mettre a l’abri.ils sont les premiers a donner l’info.pendant ce temps que fait nos medias locaux ? ce papier,c’est de la simple jalousie.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 19:43, par john En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    A mon avis ce n’est pas de l’emmerdement, les medias ne font que dire ce qui se passe sur le terrain. Il y a quelques temps c’était en Cote d’Ivoire, en Egypte, en Tunisie, etc.. et maintenant c’est en Libye, au Burkina Faso, etc.. et pourtant vous ne vous plaignez pas des reportages qui se font ailleurs ou des anciens reportages sur le Burkina. Même si on a honte de se qui se passe chez nous actuellement, il faut l’assumer, c’est la réalité. Travaillons a ce que la situation s’améliore au lieu de s’en prendre a des medias.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 20:36 En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    Oui, vous avez raison Kani,

    Lors du meeting du 30 avril, RFI a passé les jours qui ont précédé à le commenter comme si ce serait la mère des bataille, le Grand soir. Le 30 avril, ils n’ont pas eu l’honneté de reconnaitre que le meeting a été un grand échec. C’est seulement aujourd’hui que l’on apprend qu’il "a fait pschiit" selon le journaliste qui a interrogé Diabré.

    Quand il y a eu la marche des femmes pour la paix quelques jours après, on n’a pas entendu le même battage médiatique.

    Il y a quelques dizaines de militaires qui tirent mais des milliers d’autres se tiennent clames. Pourquoi RFI ne les interroge jamais

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 20:38 En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    Moi, j’ai une question. Comment RFI fait pour toujours interroger des champs sur les lieux des événements au moment où ça se passe ?

    je veux juste comprendre...

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 23:03, par Adamou En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    Toute mes félicitations à Kani. Il a dit haut et fort ce que la majorité des Burkinabè pensent. J’ai écouté ausi. C’est exact ce que tu dis.
    RFI est une radio, crée par la france pour enflammer les pays où elle veut changer les dirigeants. France 24 est plus maccabre. Nous avons bien suivi ce que Alain Jupé et Sarkozy ont dit à propos de notre pays. Qu’ils sachent que c’est à nous Burkinabè de choisir notre président pas à la France.
    Je ne suis pas du régime Compaoré ni du CDP et pas d’accord avec la manière que la France traite le dossier de mon pays. Grace aux médias Français, la destination BF n’est plus prisée.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2011 à 12:46, par Linokab En réponse à : Médias internationaux : Qu’on ne vienne pas nous emmerder !

    Félicitations, cher journaliste.
    Nous avons besoin de personne vigilante comme vous pour attirer l’attention de l’opinion nationale sur les intentions lugubres de ces médias que ne sont que des instruments de déstabilisation des régimes en Afrique ; mais a quel dessein ? Eux seuls peuvent y répondre.
    Courage !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés