Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Communicateurs traditionnels d’Afrique : lutter contre l’excision

Accueil > Actualités > Multimédia • • mardi 28 septembre 2004 à 07h12min

Un forum des communicateurs traditionnels d’Afrique de l’Ouest sur les violences faites aux femmes se tient du 27 septembre au 03 octobre 2004, à Ouagadougou. Faire d’eux de vaillants combattants pour la tolérance zéro aux violences faites aux femmes est le but de ce forum, organisé par l’Agence inter gouvernementale de la Francophonie (AIF).

Près de deux cents (200) participants prennent part au forum. Ils sont précisément des griots, des représentants des ministères chargés de la promotion des femmes, des journalistes des radios rurales et organisations non gouvernementales (ONG) actives dans le domaine.

L’objectif de cette rencontre est de sensibiliser les détenteurs de la tradition, ceux-qui bénéficient de l’écoute de la confiance des populations, et de les amener à s’impliquer dans les campagnes pour l’abandon des pratiques traditionnelles néfastes. Il s’agit particulièrement, des mutilations génitales féminines.

Pour ce faire, le programme des activités comprend des exposés de médecins et d’animateurs d’ONG, des argumentaires sortant sur la religion, les fausses croyances, l’impact psychologique, économique et social des pratiques néfastes comme l’excision. Par ailleurs, le réseau des radios rurales mis en place par l’Agence de la francophonie dans les pays d’Afrique de l’Ouest est partenaire pour mener des campagnes d’information et de sensibilisation sur les violences faites aux femmes et pour porter la parole aux griots.

A cet effet, un atelier de production d’émissions est prévu, à la suite de ce forum, pour les journalistes des radios rurales. Pour la secrétaire permanente du Comité national de lutte contre la pratique de l’excision, Mme Hortense Palm, ce forum permettra aux communicateurs traditionnels d’Afrique d’échanger et de trouver ensemble, une stratégie plus appropriée pour la lutte. " Bien plus, le présent forum constitue une victoire sur l’obscurantisme et marque la solidarité des peuples face aux violences faites aux femmes et fillettes ", a-t-elle relevé.

Trouver les mots justes pour convaincre les populations

Pour le représentant de l’administrateur général de l’AIF, M. Saliou Hakadir, cent vingt millions (120 000 000) des femmes sont victimes de l’excision dans le monde et deux millions (2 000 000) de filles sont menacées de l’être chaque année. Pour M. Hakadir, la bataille du développement passe par le respect de l’intégrité physique.

Aussi a-t-il dit aux communicateurs tratidionnels : " Nous comptons sur vous pour trouver les mots justes et convaincre les populations ; car, lorsque vous vous décidez, vos paroles, vos chansons et poêmes savent remporter l’adhésion de tous ". Et la ministre de l’Action Sociale et de la solidarité nationale, Mme Mariam Lamizana d’ajouter à l’endroit des griots : " Vous êtes investis du don de langage pour transformer le poltron en valeureux combattant ! Travaillez alors en réseau de professionnels pour éradiquer les violences faites aux femmes ".

La force des griots

La première dame du Burkina, Mme Chantal Compaoré estime qu’à l’image des médias modernes, puissants partenaires dans la diffusion de l’information et du message éducatif, les griots en milieu traditionnel sont, par excellence, des communicateurs sociaux. Ils sont les véritables maîtres de la parole et servent de relais dans la transmission du message. " Habiles dans le maniement du verbe, ils sont la mémoire des sociétés et les catalyseurs du progrès", a-t-il souligné.

Dans ce sens, Mme Chantal Compaoré a salué la tenue de ce forum en ces termes : " Il est indéniable qu’une formation efficiente de cette catégorie de médias peut appuyer le changement de mentalités et de comportement au sein des communautés ".

Aimée Florentine Kaboré (kaborette&yahoo.fr)
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
30 ans du Pays : Le programme des festivités
Prix PaxSahel pour le journalisme sensible aux conflits : Les œuvres sont attendues jusqu’au 22 octobre 2021
Burkina Faso : Un projet de connectivité urbaine pour améliorer l’accès à internet
Koudougou : Des Hommes de médias outillés sur la planification familiale, le mariage d’enfants et les violences basées sur le genre
Banque de l’union du Burkina Faso : Une nouvelle agence ouvre ses portes à Dédougou
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 247 est en Kiosque !
Médias : Jean-Emmanuel Ouédraogo désormais aux commandes de la RTB télé
Burkina : « Il faut que les journalistes continuent de travailler avec le sens élevé de la responsabilité » (Pr Serge Théophile Balima)
Union catholique africaine de la presse (UCAP) : Le Burkinabè Alexandre Rouamba préside le premier bureau exécutif
Coopération numérique : Le Burkina fait des recommandations à l’UEMOA et à la CEDEAO
Burkina Faso : Huawei lance une compétition pour détecter de nouveaux talents en technologie
Magazine Économies Africaines : L’édition spéciale « BURKINA FASO » 2021 est dans les kiosques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés