Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Côte d’Ivoire • • vendredi 8 avril 2011 à 02h49min

Les Burkinabè suivent avec passion la politique ivoirienne et leur cœur penche pour Ouattara. Ils s’amusent de la déchéance de Gbagbo et attendent son départ avec impatience.

2 décembre 2010. Entre chien et loup. Avenue Bassawarga de Ouagadougou, Burkina Faso. Un cortège de véhicules défile en klaxonnant. Assis sur le rebord des vitres, les passagers ont le buste à l’extérieur de l’habitacle. Certains agitent des drapeaux ivoiriens. Tous crient leur joie à pleins poumons : « ADO président ! ». En Côte d’Ivoire, le président de la Commission électorale indépendante, Youssouf Bakayoko, vient d’annoncer la victoire d’Alassane Dramane Ouattara à la présidentielle ivoirienne. Le cortège qui fend l’artère ouagalaise dans une ambiance de mariage ne sait pas qu’il faudra plus de quatre mois à ADO pour s’installer effectivement dans le fauteuil présidentiel. Lorsque la Cour constitutionnelle ivoirienne indiquera que Laurent Gbagbo est « son » vainqueur, aucune manifestation de joie ne traversera Ouagadougou…

Avril 2011. « Cette fois, le pouvoir, c’est pour nous », s’amuse un Burkinabè nommé Ouattara. Dans un pays où l’ethnie est plus un sujet de raillerie complice que de conflit, ce n’est qu’un trait d’esprit. Mais il reste vrai que des « Ouattara », il y en a au Faso comme de l’autre côté de la frontière. Il y en a dans le gouvernement –le ministre de la Fonction publique–, il y en a parmi les élus à l’Assemblée nationale, il y en a dans les médias, il y en a cinq pages dans l’annuaire téléphonique, il y en a, ne serait-ce que par alliance, dans de nombreuses familles burkinabè. Si l’on n’avait pas peur d’alimenter le débat sur la nationalité jugée parfois « douteuse » d’Alassane Dramane Ouattara, on dirait que la joie des Burkinabè est comparable à la fierté kenyane qui accompagna l’élection de Barack Obama. Si loin, si proche, il semble y avoir un peu de victoire burkinabè dans les succès des pro-Ouattara d’Abidjan. Sans plus. Mais tout de même.

« Gbagbo a mis la honte à tous les dirigeants africains »

La presse burkinabè s’amuse de la déchéance de Gbagbo. « Dur à cuire mais cuit quand même », ironise L’Observateur Paalga. Dans les forums Internet des quotidiens, les lecteurs condamnent presque unanimement Laurent Gbagbo. L’internaute nommé Sakandé est catégorique : « Gbagbo a mis la honte à tous les dirigeants africains. (…) Aujourd’hui, Gbagbo vient de récolter ce qu’il a semé..."La tempête". Pensez-vous réellement qu’on s’inscrit dans l’histoire par le sang des enfants, des femmes et des vieillards ? » Plus léger, un anonyme exulte : « Une page de l’histoire se tourne ! avec un faux historien qui n’aura pas su orienter le cours de l’histoire vers le développement. » Patrick renchérit dans le même registre : « Un historien qui (…) a sans doute séché beaucoup de cours durant ses études. » Pointe d’humour finale : « L’authenticité de ses diplômes reste à vérifier. »

Quand le leader des Jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, est évoqué dans les « maquis » burkinabè, la nuance et l’humour quittent définitivement les commentaires. Lorsque le ministre de la Jeunesse de Gbagbo apparaît, le 5 avril, sur le petit écran, toujours aussi virulent au milieu des ruines, les insultes des téléspectateurs du Burkina fusent : « Imbéciles », « Quitte là-bas » (phrasé typiquement ivoirien qui saurait l’atteindre s’il l’entendait). En prime : quelques onomatopées intranscriptibles qui traduisent le pire dédain. Dans un bureau burkinabè où chacun donne son avis, le comptable Gabriel explique :

« Chacun de nous a perdu au moins un parent en Côte d’Ivoire. Nous soutenons Ouattara pour des raisons historiques. »

Une longue histoire commune

La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso partagent, en effet, une histoire commune. Les deux territoires étaient « Basse Côte d’Ivoire » et « Haute Côte d’Ivoire » avant la reconstitution, en 1947, de la Haute-Volta, futur Burkina Faso. Le développement fulgurant du pays d’Houphouët-Boigny attira massivement les ressortissants du voisin nordiste plus aride. Au plus fort de la fraternité ivoiro-burkinabè, le tiers de la population du Faso vivait en Côte d’Ivoire, en grande partie dans les plantations.

Alassane Ouattara serait même « redevable au Burkina », selon l’enseignant Malick. En effet, si le Burkinabè moyen se sent concerné par la crise ivoirienne, c’est que le Burkina y a été impliqué. Le pays de Blaise Compaoré a tout autant hébergé les préparatifs de la tentative de coup d’Etat de septembre 2002 qu’accueilli les négociations qui ont débouché sur l’accord inter-ivoirien de Ouagadougou en 2007.

Sur le portail lefaso.net, le dénommé Lex s’agaçait : « Les Ivoiriens de l’obédience Gbagbo sont vraiment ingrats ! Ils en viennent même à oublier que sans l’intervention de Blaise Compaoré (qu’ils qualifient de pyromane sans preuve), la paix ne serait pas là, tout comme le processus de sortie de crise qui l’a suivi. »

Les plus fervents partisans de Blaise Compaoré sont encore plus intransigeants. « Laurent Gbagbo a insulté notre Président, donc toute notre nation », s’insurge un menuisier. On rappelle à l’envi que le Président ivoirien sortant fut accueilli au Faso durant ses années de vaches maigres, lorsqu’il était le fer de lance de l’opposition au président Houphouët-Boigny. Ses menaces « d’envoyer le feu du ciel » sur ses voisins, proférées en 2002, paraissent toujours impardonnables. Tout comme ses allusions plus récentes à l’élection de Compaoré qu’il considérait, à demi mots, plus douteuse que la sienne…

Débats passionnés sur la politique ivoirienne

Malgré des rapatriements récurrents de « diaspos » –les Burkinabè nés en Côte d’Ivoire– depuis le début des années 2000, les Burkinabè ont toujours le regard tourné vers Abidjan. Bien souvent, à Ouagadougou ou à Bobo-Dioulasso, l’actualité de la Côte d’Ivoire fait de l’ombre aux informations nationales. Dans les buvettes, les joutes électorales étaient plus houleuses fin novembre que mi-novembre. Comme si les buveurs de bière burkinabè étaient plus passionnés, voire concernés, par le second tour de la présidentielle ivoirienne du 28 novembre que par la réélection –jouée d’avance, il est vrai– de Compaoré, le 21 du même mois. De même, lorsque les forces pro-Ouattara investissaient Abidjan, le 31 mars 2011, les Ouagalais semblaient oublier qu’ils étaient eux-mêmes sous couvre-feu depuis la veille…

Lire la suite sur Slate Afarique

Vos commentaires

  • Le 7 avril 2011 à 21:14 En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    La barbe ne doit pas se moquer des cheveux qui brûlent.

    Répondre à ce message

    • Le 9 avril 2011 à 16:43, par une Burkinabè En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

      Lefaso.net devrait se garder de publier les articles aux titre aussi ambiguës que celui-là. Ce site est la vitrine du Burkina et il est lu par multiples nationalités, ça ne donne pas une bonne image de nous. Les gens même sans avoir lu le contenu sont déjà choqués et tirent des conclusion.

      Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2011 à 22:32, par drax En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    “Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane”
    Comment peut-on ricaner en dépit des attrocités et des massacres commis chez nos frères ivoiriens ?
    Au contraire suis très triste et très inquiet
    Je pense que nous devrons éviter de nous focaliser sur Gbaggbo et ne pas se pencher pour un camp, seuls les ivoiriens y ont le droit , pour reprendre vos mots on devrait se passionner plus pour un retour rapide à la paix pour ce pays.
    Le bukiina n’est ni pour gbagbo ni pour Alassane seulement pour la paix et les ivoiriens. Attention à vos propos car vous pouvez fruster une partie des ivoiriens qui ont donnés à coup sur plus de 35 % de leur vote à Gbagbo.

    Répondre à ce message

    • Le 8 avril 2011 à 20:00, par Mobilaneere En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

      Suis bien de votre avis qu’il n’y a pas de raison que le Burkina "ricane" quand on sait qu’y résident plus de 3 millions de burkinabé en CI. Du reste, pourquoi ricanerons-nous si nous savons que comme on le dit souvent : "Lorsque la CI est enrhume, le Burkina éternue" ?
      Alors de grâce, n’attiser pas le feu. Trop c’est trop !

      Répondre à ce message

    • Le 10 avril 2011 à 13:26 En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

      merci ma soeur

      Répondre à ce message

      • Le 10 avril 2011 à 16:18, par Mazawa En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

        L’économie de la Cote d’Ivoire est aujourd’hui aux abois, ce pays represente une charge. Par ailleurs je préciserai que tous les pays de l’afrique de l’ouest ont des économies complémentaires, c’est sur ce principe d’avantage comparatif que se justifie la formation d’union économique comme l’UEMOA ou la CEDEAO.

        Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2011 à 23:07, par Jpego En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    Un article de ce genre ne merite vraiment pas de commentaire lorsqu’il venere un sanguinaire comme Ouatara au detriment de Laurent gbagbo qui defend bic et ongle la souverainete de la Cote d’Ivoire,mais helas.C’est pas etonnant puisque c’est chez vous au Burkinaa que tous les malheurs de notre pays se preparent ; alors rejouissez-vous, mais votre tour arrivera.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 00:27, par pro-Gbagbo En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    moi je suis burkinabè, mais je préfere Gbagbo. C’est l’homme qu’il faut pour l’Afrique. Gbagbo merite d’être le président des Etats Unis d’Afrique. Ils sont quelques un à tenir tête au Occidentaux. Africain réveillez vous.,.. Gbagbo est le nouveau sauveur d’Afrique. chaque fois qu’un sauveur arrive pour l’Afrique les occidentaux finissent avec lui ; on est stoujours derriere toi Mr. le Président, la victoire est à vous. Les africains comprendront mais sera tard...

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 02:15 En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    Bonjour,
    Merci pour l’article !
    Je suis vraiment triste pour ce sBurkinabé qui n’arrivent aps à fire la aprtd e schoes avec cette passion injustifiée.
    Le malheur de la RCI ne fera pas forcement le Bonheur du BF.
    Alors reveillons nous et voyons nos problèmes qui font légion ici.
    Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 02:24, par Osky En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    Je pense tres modestement que le titre de cet article est tres ose et tres dangereux, certe le peuple penche pour OUATTARA mais dire que le Burkina ricane pendant que d’autres pleure je ne sais pas trop mais de grace modifier le titre. No vexe

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 10:20, par yann En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    le burkina ricane ?????? cela veut il dire c’est que le vol du cacao(250000 tonnes vendue par ouattara et ses gentils rebelles via le burkina en 2010 )de la cote d’ivoire va se poursuivre alors ???? sarkosy est son copain bolloré sont donc vos chefs suprémes ???? je ne comprends vraiment pas, expliquez moi pourquoi le burkina ricane ?

    Répondre à ce message

    • Le 8 avril 2011 à 14:47, par Ydan En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

      Yann, c’est le journaliste qui ricane pas le peuple burkinabè. Des gens ici au Faso prient chaque jour pour que la situation se normalisa. Ce journaliste, je ne sais d’où, a profité de sa plume pour dire des choses au nom du peuple. Et ce qu’il dit est loin d’être la vérité...

      Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 14:32, par ivoirien En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    pauvres burkinabés !!! Mr ,aidez votre peuple a sortir de la prehistoire. Votre comportement envers GBAGBO est une decheance pour l’Afrique. Si votre pays est du cote du desert ce n’est pas la faute aux invoiriens. Si vous estimez que ADO a gagne les elections qu’il accepte de recompter les voix.
    Je vous informe que c’est dans la zone ethnique de GBAGBO que les burkinabes sont les plus nombreux au metre carre en Cote d’ivoire. Notre pays vous a tout donne .Et pendant cette guerre vous avez continue a nous pille.Vous etes devenu subitement producteur de CACAO. PAUVRE BURKINABE

    Répondre à ce message

    • Le 8 avril 2011 à 17:37 En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

      Pauvre Gbagbo, il a besoin d’un psychiatre pour le soigner. Qui l’y cru lui qui semblait être démocrate, comment peut-il s’accrocher tant au pouvoir ? je crois qu’il doit finir comme Samuel Do, c’est la seule issue qui lui reste.

      Je crois que ce petit pays au coeur de l’afrique Occidentale, a quelque chose a dire dans l’histoire. Petit pays au grand pouvoir, je suis fier d’etre burkinabe. Tranquille, les memes bras valades des Burkinabe devront encore et tjrs reconstruire la cote d’Ivoire, fut-il cette fois ci au sommet de l’etat. Les Kenyans doivent etre fiers de Barack Obama, pourquoi ne devrons ns pas l’etre pour ADO ?

      Répondre à ce message

      • Le 9 avril 2011 à 16:18, par tche En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

        je vous en prie. essayez de trouver des strategies capables de developer ce pays riche qu’est le burkina faso mais au climat desolant. concentrez vous plutot sur le development de votre pays car vous representez la generation future du burkina. Plus vous parlez de la Cote d’Ivoire, plus le Burkina s’appauvrit.

        Répondre à ce message

    • Le 8 avril 2011 à 19:32 En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

      ce n’est pas parce que on est dans la zone ethnique de gbagbo qu’on peut le défendre.
      le burkina et la cote d’ivoire sont liés depuis longtemps

      Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 14:55 En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    La grosse manoeuve de la France continue et intoxique l’opinion internationale par des articles de ce genre : la politique francaise pousse l’ONU dans cette situation cacao, l’ONUCI intervient, la Licorne aussi (tiens !!Pourquoi Licorne est juxtaposée à l’ONUCI et non integrée dans le dispositif onusien ? Pour des missions specifiquement francaises ?) Les Ivoiriens toutes tendances confondues subissent les assuts repetés des forces internationales, surtout de Licorne qui montre un zèle inegalé. La France interviendra pour reconstruire la Cote d’Ivoire, dixit Juppé. Ah !!! Les bons Samaritains. Je crois que c’est la premiere fois qu’autant de hargne est mise en oeuvre pour resoudre une dispute post eletorale. Dommage pour l’Afrique ! Dommage pour l’ONU !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 14:57, par eve En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    Ivoirien ! Bien que nous soyons pauvres tu sais combien d’ivoiriens vivent aux Burkina ?On a souvent besoin d’un plus petit que soit !Nous burkinabè sommes sensibles à ce qui se passe en côte d’ivoire et prions tous les jours pour que tout rentre dans l’ordre.Courage !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 18:21, par fergy En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    Pitoyable comme titre !
    Burkinabe que je suis, je ne rirais et encore moins ne ricanerais du malheur des autres.
    Un différent politique peut arriver partout en Afrique ou la démocratie n’est pas notre vertu première. C’est donc dommage que la CI n’ait pas su donné un exemple de démocratie et de maturité ayant connduit à ce conflit qui n’avait aucun lieu d’être. Puissent les ivoiriens se reconcilier un jour aux grands dames des ploiticiens tous nourris à la même source.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 18:48 En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    je crois qu’il faut voir le probleme ivoirien avec un peu de recul et sans passion. malheurusement chaque fois que les gens se penchent sur leur clavier à travers ce site, c’est pour débiter des choses qui ne font que enfoncer la situation. nous sommes dans une impasse depuis le coup de force du président sortant Laurent Gbagbo en novembre décembre dernier. comment en sortir si l’on sait que de part et d’autre la mauvaise foi. le burkina est hauement concerné par la crise du fait de sa diaspora importante dans ce pays mais aussi du fait des relations économiques qui le lie à la cote d’ivoire. et puis n’oubliez pas que le pays de blaise compaoré a toujours été accusé par les xénophobes ivoiriens qui cherchent à se maintenir au pouvoir par tous les moyens d’etre le soutien de l’opposition ivoirienne. mais de là à ricaner, je crois que le journaliste exagere dans sa titraille.

    Répondre à ce message

    • Le 8 avril 2011 à 19:43, par Peace En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

      Je crois que le Fasonet doit arrêter de repêcher ce genre d’articles. L’article n’est pas le bienvenu en cette période. Et puis, c’est quand même fallacieux de titrer ainsi l’article car je suis sûr que l’auteur de cet écrit ne dispose d’aucun baromètre pour affirmer que le "Burkina ricane". On pourrait aussi titrer que "....le Burkina pleure" ! Car si vous n’avez d’yeux que pour voir le Burkina qui ’’ricane’’ sachez que nous vivons un Burkina qui pleure. Et même si votre allégation venait à être vérifiée, sachez que cela ne tiendrait pas à la personne de Gbagbo ou à la Côte d’Ivoire qu’à de simples critères d’appréciation personnel des actes, de la philosophie de tout homme politique. Ils divisent toujours. Quand même....

      Répondre à ce message

    • Le 8 avril 2011 à 19:52, par Bigui En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

      Quelle affirmation !
      L’auteur de cet article devrait avoir honte. Quand même ! On sait que tous n’ont pas la notion de la décence mais il y a un minimum de bon sens à observer dans les écrits. Vous ne connaissez pas l’histoire qui lie ces deux pays qui forment aujourd’hui un seul pays. Qu’on veuille ou pas. Continuez seulement....

      Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 19:55, par Mazawa En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    Je vois bien que certains ont l’eu l’article en l’envers, ou encore serait-ce un problème de langue ? Il faut bien comprendre, les Burkinabé se moquent du sort de Laurent Gbagbo, et non des malheurs du peuple ivoirien. Bien faire la nuance surtout.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 19:56, par Mazawa En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    Je vois bien que certains ont l’eu l’article en l’envers, ou encore serait-ce un problème de langue ? Il faut bien comprendre, les Burkinabé se moquent du sort de Laurent Gbagbo, et non des malheurs du peuple ivoirien. Bien faire la nuance surtout.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2011 à 20:20 En réponse à : Gbagbo s’accroche, le Burkina ricane

    je suis degouter de lire ce sujet, je ne crois pas que les faso ricanent, c pas vrai, je suis ivoirienne, pdci rda, mais je suis plus que choquer, on meurt de faim, de soif de maladie chaqueseconde, et les faso ricanent ??? OH MON dIEUX ? DITES moi que c faux. je suis choquer,,je ne viendrais plus sur votre site. c la 1ere fois en plus par curiosite que jy suis parvenue, mis la, deçue, deçue,

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : La Justice lance un mandat d’arrêt contre Guillaume Soro et 3 autres personnes
Côte d’ivoire : Macron demande à Ouattara d’« accorder aux nouvelles générations la place qui leur revient »
Côte d’Ivoire : Un passeport diplomatique pour Laurent Gbagbo
Côte d’Ivoire : Guillaume Soro appelle à intensifier la désobéissance civile
Présidentielle en Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara réélu avec 94,27% des voix, l’opposition crée un Conseil national de Transition
Côte d’Ivoire : « Je vous rassure que Ouattara ne sera pas le futur Président », déclare Boubaker SY, porte-parole de la jeunesse du parti de Guillaume Soro
Côte d’Ivoire : 18 Burkinabè meurent dans un accident de la circulation
Côte d’Ivoire : Des proches de Guillaume Soro libérés
Elections en Côte d’Ivoire : La Cour africaine, l’avocat des causes perdues ?
Présidentielle en Côte d’Ivoire : La Cour africaine demande le retour de Guillaume Soro dans le processus électoral
Présidentielle en Côte d’Ivoire : Les raisons du rejet des candidatures de Gbagbo et Soro
Présidentielle en Côte d’Ivoire : La candidature d’Alassane Ouattara validée, celles de Soro et Gbagbo rejetées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés