Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Côte d’Ivoire : En attendant la bataille d’Abidjan

Accueil > Actualités > International • • jeudi 31 mars 2011 à 02h09min

Il y a un temps pour tout : un temps pour discuter, un temps pour dialoguer directement, un temps pour "panéliser", un autre pour ruser et encore un autre pour faire la guerre. La guerre ! Stade suprême de la médiation ou conséquence inéluctable de son échec ? Peut-être les deux à la fois, mais elle est toujours une décision difficile à prendre parce que le chef qui s’y engage sait qu’il joue et son pays et sa tête, la guerre civile battant son plein depuis des semaines en Côte d’Ivoire.

Alassane Dramane Ouattara (ADO) en Côte d’Ivoire, passé les discours apaisants, les appels aux négociations et les médiations de la kyrielle de missi dominici de l’UA, de la CEDEAO et de particuliers, a décidé de faire le coup de feu pour conquérir ce fauteuil acquis par les urnes le 28 novembre 2010, mais si près et si loin de lui.

Depuis une décennie, la Côte d’Ivoire hoquette. Et depuis ce 3 décembre 2010, elle est dans une situation de ni pain ni mie. Et il y a 2 présidents, donc manifestement un de trop.

En ordonnant les salves sur les Forces de défense et de sécurité (FDS), ADO a décidé d’en finir avec Gbagbo. Qu’importe qu’il confirme qu’il était le parrain des ex-rebelles. Qu’importe que certains surfent toujours sur la corde obsolète de l’ivoirité.

En tout cas, depuis le 29 mars 2011, trois brèches ont été ouvertes dans la cuirasse du gbagboland : Dalao, Douekué et Bondounkou. Abengourou est aussi tombée le lendemain, et Tiébessou (est) était en voie de l’être. Et même Bouafflé (Centre-Ouest) : l’objectif immédiat des Forces républicaines est de boire le café à Yamoussokro.

Ils y sont déjà depuis hier. Mais tout guerrier sait que qui tient le Centre tient la périphérie, le target principal demeure donc Abidjan, la capitale économique. A en croire le communiqué de guerre des Forces républicaines, elles seraient à 220 km du cœur du pouvoir, c’est-à-dire Abidjan.

Géographiquement, pour un paisible voyageur, une 2-Cheveaux suffit pour "avaler" rapidement cette distance.

A contrario dans une guerre, 220 km, c’est énorme, car autant certaines villes sont tombées comme des mangues mûres, autant d’autres ne le seront qu’à la maréchal Joukov, c’est-à-dire après une bataille rangée et meurtrière.

Certains stratèges estiment même que la ville d’Abidjan est propice à un long siège. En vérité, le chef de guerre Gbagbo semble avoir concentré toute son armada dans la ville.

La bataille d’Abidjan risque d’être un carnage, à moins que les tenants des lieux ne rendent les armes rapidement ; une perspective qu’il ne faut pas écarter, au regard des désertions des fidèles et de l’étouffement tous azimuts dont est l’objet Gbagbo.

Est-ce dans ce cadre qu’il faut placer la trêve qu’il a demandée pour négocier avec ADO ? Et pourquoi une telle doléance (refusée par le camp d’en face), du reste incongrue à un moment aussi crucial ?

Enfin, l’autre hypothèse est qu’il se pourrait que ce soit le début de la rédition du président sortant et que tout ce ramdam masque un écroulement de la maison Gbagbo. A moins que ce ne soit Gbagbo-le-matois qui tente d’user de sa farine traditionnelle.

Z. Dieudonné Zoungrana

L’Observateur Paalga

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Droit du sol : Les femmes ne pourront plus aller accoucher aux Etats- Unis en prétextant le tourisme
Différends entre investisseurs et Etats : Le Burkina participe à Vienne à la session sur la réforme du mécanisme de règlement
ONU : Le Général burkinabè Daniel Sidiki Traoré nommé commandant des Casques bleus en Centrafrique
« Luanda Leaks » : Des révélations mettent en cause la fille de l’ex-président angolais Dos Santos
Situation désastreuse en Libye : Les dirigeants africains déçoivent !
Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort
Côte d’Ivoire : Décès à New York du Colonel Major Issiaka Ouattara dit Wattao
Voeux du nouvel an : L’ONU met l’accent sur les jeunes, la « plus grande source d’espoir »
Niger : La majorité présidentielle soutient la présence française
Niger : L’hommage de la nation rendu aux 71 soldats tués
Mali : Le chef de la MINUSMA à Kidal déclaré persona non grata
40e session de la Conférence générale de l’UNESCO : Le ministère de la Communication du Burkina Faso y a pris part
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés