Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

SYNDICATS D’ETUDIANTS : L’UNEF/Bobo suspendue par l’UNEF

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mardi 29 mars 2011 à 02h48min

Camarades étudiantes et étudiants,
Le contexte socio-politique burkinabè est marqué par les réactions et remous liés à l’assassinat de l’élève Justin Zongo. Aux initiatives démocratiques et loyales des forces vives éprises de justice, répondent les manœuvres dilatoires de toute nature, orchestrées par les tenants de la 4e République et ses valets locaux. Face à la détermination de tous les corps sociaux, le régime en place fait flèche de tout bois pour masquer les problèmes au lieu de les solutionner. Comme à l’accoutumée, il va acheter la conscience de certains individus afin qu’ils trahissent la cause défendue.

Ainsi, la section UNEF/Bobo ayant manqué de discernement sera entraînée à s’écarter des principes directeurs du mouvement. En effet, la section de Bobo a gravement manqué à sa mission syndicale, et a porté atteinte à l’image et à la crédible réputation de toute la structure. L’Union nationale des Etudiants du Faso est un mouvement syndical autonome et une force avant-gardiste de la cause de notre société, qui se démarque des luttes politico -politiciennes, et des manipulations extérieures. Notre position sur les événements de Koudougou et de la réouverture des écoles et Universités publiques est très claire comme nous l’avons exprimé à travers nos déclarations : conférences de presse et lettres ouvertes.

Pour l’UNEF, il est question que justice soit faite sur la mort de l’élève Justin Zongo ainsi que les autres crimes crapuleux restés impunis. Il est nécessaire de mettre en place un comité de gestion de la crise regroupant tous les acteurs ; gage d’une stabilisation de la société et d’une reprise normale des activités académiques. L’Etat étant seul responsable de cette situation, par sa mauvaise gouvernance a le devoir d’apporter toutes les réponses aux revendications légitimes.

Malheureusement, la section UNEF/Bobo, sans doute manipulée par des individus aux intentions liberticides et rétrogrades, a relégué les objectifs de la structure au second plan, en se permettant de rencontrer les notables et les chefs religieux de Bobo pour l’ouverture des écoles et Universités alors que les points clés des revendications restent sans suite. Notre structure ne saurait tolérer de tels actes. Par conséquent, le comité Exécutif national : . Condamne avec toute son énergie cet acte. . Suspend le comité exécutif de la section UNEF/Bobo

Non à l’opportunisme ! Vive la défense des intérêts de la classe estudiantine et scolaire !

"Tous Unis Pour Tous ! "

Ouagadougou, le 25 mars 2011

Le comité Exécutif national

Le Pays

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés