Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

REPRISE DES COURS : Koudougou décrète une grève de 72 heures

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mardi 29 mars 2011 à 02h50min

Depuis le 22 février 2011, le Burkina connaît des troubles consécutifs à la mort suspecte de l’élève Justin Zongo à Koudougou. Après les congés anticipés du 2e trimestre (du 14 au 26 mars) du fait des manifestations, la reprise des cours a eu lieu le 28 mars. Mais à Koudougou, les élèves et les étudiants ont décrété, 72 heures de grève.

La mort suspecte de l’élève Justin Zongo à Koudougou a conduit le gouvernement burkinabè à donner des congés anticipés aux élèves et étudiants. Ecoliers et élèves devaient reprendre les cours le lundi 28 mars sur toute l’étendue du territoire national. Dès 6h30, les élèves étaient nombreux à reprendre le chemin de l’école et des établissements. Mais une fois sur place, ils ont refusé de reprendre les cours tant que justice et vérité ne seront pas faites dans l’affaire Justin Zongo. La reprise des cours le 28 mars n’a donc pas été effective à Koudougou. Les portes des classes se sont refermées et les élèves ont pris la direction du stade Batiébo Balibié.

Là-bas, ils ont tenu une assemblée générale au cours de laquelle ils ont manifesté leur détermination à poursuivre la lutte pour la justice et la vérité sur la mort de Justin Zongo et de tous leurs camarades "tombés sur le champ de bataille". La coordination des élèves et étudiants burkinabè, section du Boulkièmdé, a invité les élèves et les étudiants à observer un mot d’ordre de grève de 72 heures allant du lundi 28 au mercredi 30 mars 2011, et à participer massivement à l’assemblée générale de bilan le mercredi à 15h à l’amphi 1000 places de l’Université de Koudougou. Dans une déclaration lue par Francis Nikièma, porte-parole de la coordination des élèves et étudiants, la coordination salue le courage et la détermination de tous dans la lutte pour la justice et la vérité pour Justin Zongo et les autres camarades qui ont perdu la vie lors des événements malheureux de Koudougou.

La coordination a condamné la sortie médiatique du ministre des Enseignements secondaire et supérieur, Joseph Paré, pour faire le point de l’instruction du dossier Justin Zongo. Selon Francis Nikièma, le gouvernement ne dit pas la vérité vu que l’appareil judiciaire est grippé (magistrats, avocats, personnel de la justice ayant suspendu toute activité judiciaire) suite aux événements de Ouaga. Outre la vérité et la justice, la coordination exige aussi la libération sans condition de leurs camarades détenus à la MACO (19 manifestants arrêtés le 11 mars dernier lors de la marche pacifique de l’ANEB/Ouaga et dont 4 sont toujours détenus à la MACO), et la satisfaction de leurs revendications.

Placide ZOUNGRANA

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés