Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Déclaration de Reporter du Faso : Non à l’agression des journalistes

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mercredi 16 mars 2011 à 01h26min

Vos commentaires

  • Le 16 mars 2011 à 10:48, par Balthazar En réponse à : Déclaration de Reporter du Faso : Non à l’agression des journalistes

    Une question me titille les méninges. Pourquoi la RTB, la TNB et Sidwaya, alors que d’autres organes de presse étaient également présents ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 11:28, par sidzabda En réponse à : Déclaration de Reporter du Faso : Non à l’agression des journalistes

    Merci pour le travail formidable que vous faites. Merci pour la déclaration. RAS. Courage à vous

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 13:38, par prof En réponse à : Déclaration de Reporter du Faso : Non à l’agression des journalistes

    Après avoir lu cette déclaration j’aimerais poser quelques questions question à leurs auteurs. avez vous cherché les raisons qui sou-tentent ces agissements ? pourquoi les étudiants n’ont agressé les autres journalistes qui y étaient ?
    il faut indubitablement apporter des réponses à ces questions avant de faire une déclaration à mon sens.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 19:07 En réponse à : Déclaration de Reporter du Faso : Non à l’agression des journalistes

      Arrêtez d’encourager la médiocrité et la barbarie de la jeunesse. Si nos élèves et étudiants dans une inconscience caractérielle, deviennent des pyromanes, des vandales et des pilleurs (voleurs), il faut les sanctionner comme tels. Ce sont des ennemis du Faso. Ce sont nos impôts (notre contribution à la construction du pays) qui partent en fumée. Dans une querelle familiale on ne met pas le feu à sa maison, encore moins d’encourager les auteurs d’un tel acte.
      Tout journaliste quel qu’il soit, doit pouvoir exercer son métier et être respecter pour sa contribution. Mieux, le travail de tout citoyen doit être respecté. Que ces jeunes, permettent aux honnêtes citoyens de gagner leur vie en travaillant. Qu’ils ne paralysent pas nos activités, car nous avons des charges et dignement nous avons le devoir d’y faire face. Nous, qui n’attendons rien d’autrui et de l’état, seuls responsables de notre devenir, nous voulons travailler.
      S’ils ne veulent plus étudier, qu’ils ne s’appuient pas sur la mort de ce pauvre Julien ZONGO, errant dans la rue en assouvissant leur besogne de brigands et salissant ainsi sa mémoire.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés