Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mercredi 16 mars 2011 à 14h05min

L’auteur de l’analyse ci-dessous pense qu’il est plus que jamais nécessaire pour le pouvoir et l’opposition de se donner la main pour trouver une solution pacifique à la crise actuelle. Toutefois, précise-t-il avec un peu d’humour que les malheureux événements de Koudougou ne sauront constituer un "programme politique".

La théorie enseigne et la pratique confirme que toute politique est en même temps offensive et défensive selon les circonstances. Les événements de Koudougou sont une illustration de cette vérité où le pouvoir est manifestement dans la position défensive et l’opposition à l’offensive. La posture défensive du pouvoir est traduite par les éléments suivants :
- les sanctions politiques urgemment prises à l’encontre de responsables administratifs (gouverneur et directeur régional de la Police relevés de leur fonction) ;
- des mesures conservatoires (arrestation et encasernement de forces de sécurité, des policiers présumés coupables, dans les localités concernées par les évènements) ;
- des mesures en vue de sanctions juridictionnelles à l’endroit des coupables (mise en place d’une enquête) ;
- le recours aux sages pour la résolution de la crise et la restauration de la confiance entre gouvernés et gouvernants ;
- des démarches du gouvernement auprès des familles éplorées pour leur témoigner sa compassion ;
- la libération de tous ceux qui ont été arrêtés lors des manifestations ;
- l’observation sans réaction de la destruction d’édifices publics par des manifestants. La posture offensive de l’opposition est manifeste à travers les actions suivantes :
- rivalité dans la publication dans les médias de déclarations incendiaires sur les évènements ;
- connexion des récents événements de Koudougou avec d’autres situations survenues dans des contextes différents ;
- adjonction aux exigences légitimes des élèves d’autres revendications qui leur sont étrangères ;
- appel à des marches et grèves pour la satisfaction d’intérêts économiques corporatistes ;
- appel à la démission de responsables politiques ;
- déclaration de soutien aux organisations d’élèves et d’étudiants épousant l’allure d’instrumentalisation de ces organisations. Au regard de ces deux postures du pouvoir et de l’opposition, on est naturellement tenté de poser les questions suivantes :
- le pouvoir doit-il demeurer permanemment sur la défensive ?
- l’opposition peut-elle rester permanemment à l’offensive ?
- comment devrait évoluer la situation pour favoriser la résolution de la crise ?

En tout état de cause, le pouvoir et l’opposition doivent se montrer à la hauteur de leurs responsabilités respectives dans cette épreuve. Les malheureux événements survenus à Koudougou ne sauront en aucun cas constituer un programme politique. En terminant ce propos, on pourrait dire à la suite du mouvement des étudiants voltaïques des années 80 que la situation est "trouble et complexe" ou qu’elle est "claire et limpide". Evidemment, cela dépend de l’angle sous lequel on l’observe.

Bonne chance au Burkina Faso !

Mahama SAWADOGO Député

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 16 mars 2011 à 03:01 En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    Député Mahama SAWADOGO quand vous parlez du recours aux sages vous savez bien que dans l’affaire Norbert ZONGO on a eu recours à ces mêmes sages au plus fort de la contestation et que leurs décisions les plus importantes ont été laissées aux oubliettes dès lors que la tension a baissé. Du reste, la grande concession en son temps sur la limitation du mandat présidentiel connait de nos jours des tentatives de remise en cause. Vous dites qu’une commission d’enquête est mise en place. Dans les cas de ce genre une commission est toujours mise en place et qui se perd dans les méandres de l’histoire. (élèves de garango, le petit Nébié Flavien etc.). Quant à dire que les affaires n’ont pas le même contexte, je regrette mais pour toutes les affaires faisant l’objet de récriminations en ce moment, il s’agit bien de CRIMES DE SANG restés IMPUNIS.Ressaisissez vous Monsieur le Député pour que la paix revienne au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 08:34 En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    Où était ce mec là pour s’exprimer aujourd’hui ? Quoi est-il aussi peureux pour se terrer dans les jupons du CDP pour ne pas apporter des analyses baroques (comme celle-ci) tous droits sortis de ce qui s’appelle son imaginaire de politicien ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 08:49, par TKS En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    Mahama n’en déplaise à tes détracteurs chroniques je suis parfaitement d’accord avec toi.La pertinence de ton analyse me laisse simplement séduit. On peut avoir un bord politique, mais quand une situation se présente on doit être capable de se dépasser et de dépasser ses convictions politiques pour l’analyser de façon objective et dépouiller de tout amalgame.Certains, d’une certaine opposition tente de tirer la couverture de leur côté dans l’affaire Justin Zongo. Ce qu’ils oublient c’est que le peuple n’est plus bête. Tous les actes et les propos qu’ils posent et tiennent dans cette situation seront sanctionnés au temps opportun. Félicitation Mahama car pour cette fois je suis d’accord avec toi. Bonne chance au Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 09:24 En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    Il n’y a pas d’opposition. Ils sont inutiles au burkina ici

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 09:38, par Kéwgré En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    A la lecture de l’analyse du député M.S ,et de surcroit à l’écoute de son excellence le PF dans son interview sur la RTB on ne peut s’empêcher de dire que le régime de la 4em république est allé trop vite en besogne en voyant une main de l’opposition dans ces différentes manifestations des scolaires et estudiantines .
    Pensez vous que la période des années 80 est à comparer avec celle d’aujourd’ hui ? non !
    La plus part des hauts cadres à l’époque sont des titulaires de licences sur le plan cursus universitaire , aujourd’hui,le burkina compte des milliers de maitrisards dans presque toutes les diciplines.Alors ne pensons pas qu’à chaque tumulte de cette frange de la population il y’a une main invisible pour les diriger , elle est suffisament impégnée de la vie de la nation pour se calfeutrer dans le carcan de la résignation.
    Dans cette histoire , il faut une bonne dose d’humilité côté pouvoir pour juguler cette crise ,parce qu’elle est belle et bien une crise ;mal gérée , le pouvoir se retrouverai sur une pente savonneuse.
    A écouter la jeunesse , elle n’a plus rien à perdre avec le régime,alors l’heure semble grave pour tous !
    TAK TIIM TAK, WANDA WAMDE (lorsque plusieurs personnes se disputent pour une calebasse ,elle ne manquera pas d’être brisée)
    Prions pour notre cher FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 10:09, par eclaire En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    rappelez de ce disaient les évêques du Burkina Faso sur la situation nationale, en cas ne dite pas qu’ils ne vous ont pas prévenu

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 11:27, par Mark En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    Oui monsieur le député, c’est un privilège d’un député au BF. Pendant 5ans et plus on "mange bien" et on peut penser que les contextes sont différents, au BF tout va bien jusqu’au jour où on est surpris par les événements. Sinon au Burkina comme en Tunisie, en Égypte ou partout ailleurs où les peuples manifestent ce sont les frustrations,les mensonges, les promesses non tenues qui font sortir les gens. Monsieur le député fait bien partie des caciques du pouvoir qui appellent à modifier l’article 37 pour instaurer un pouvoir à vie au BF, or en son temps vous avez utilisés les mêmes sages pour baisser la température et ces mêmes sages vous conseillé la limitation des mandats, quand l’orage est "passé" qu’avez vous fait ?, quand l’église vous a déconseillé de commettre cette forfaiture qu’elle été votre réaction,vous personnellement ? Aujourd’hui, vous repartez vers les sages pour quoi encore ? eux sont sages et ils vous ont déjà conseillé, si vous avez des oreilles, écoutés, si vous vous croyez toujours forts continuez...

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 12:34 En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    Ah, c’est très curieux ça ! Mahama qui souhaite bonne chance au Burkina. Mais, je croyais que le Burkina avait une si grande chance au point que son étoile brille depuis deux décennies... N’gao !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 13:02 En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    il faut savoir lire les signes dans la vie et prendre acte.lorsque la chute est proche,il y a des signes qui trompent pas.
    à bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 13:16, par komanche En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    Désolé pour notre honorable député mais cette analyse est plate et simpliste.Parler de recuperation politique et venant de lui c’est honteux de sa part.Ce n’est tout de même pas l’opposition qui a provoqué ces tueries d’élèves et d’étudiants et notre honorable député sait tres bien que ce n’est pas la première fois que cela arrive.Dans quelle démocratie le pouvoir tire sur sa jeunesse sans justice ?
    Je pense que l’honorable a peur de se retrouver un jour dans l’opposition ;mais disons que c’est un processus normal et salutaire et nous pourrons apprécier ces talents d’écrivain public.
    Par Komanche

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 19:06, par Yindga En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

      Monsieur le député
      Vous avez une lecture particulière de la situation actuelle qui me fait croire que la pensée a déserté votre environnement ; d’abord ce ne sont pas « des événements malheureux » mais des événements extrêmement graves, car, je vous le rappelle au cas où ne le saurez pas, qu’il y a eu mort d’un être humain suivie d’autres mort. C’est vrai que Zongo Justin n’a pas eu la chance de naitre dans une famille où on se permettre un petit déjeuner à seulement 15.000 FCFA où on peut boire le whisky au réveil, mais tout de même, c’est un être humain. Je voudrais vous rappeler que ce genre de gesticulation traduit, in fine, une misère morale et existentielle plutôt que tout autre chose. Vous qui avez l’habitude d’être le messager du pouvoir, j’ose croire et espérer que viendra un jour ou vous retrouverez votre humanité.

      Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 17:35, par yeral dicko En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    Vite !faite appel à LAYA SAWADOGO cet autre grand pompier de l’université !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 18:51, par mbakatre En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    élucubrations ou analyse ? A mon avis notre cher député n’a rien apporter de nouveau. Dans son style habituel il veut se faire voir ! Mais, Monsieur le député, quand est-ce que vous allez arrêtez d’importuner le peuple qui souffre déjà de pauvreté et d’injustice pendant que vous, vous profitez tranquillement du luxe que le parti au pouvoir vous donne ?
    S’il vous plait laissez nous vivre tranquillement. Nous avons assez de vos élucubrations depuis X temps dans la presse. Je vous en prie, Monsieur le député, veuillez croire à la sincérité de mes propos.
    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 19:49, par Le Justicier En réponse à : EVENEMENTS DE KOUDOUGOU : Le pouvoir à la défensive, l’opposition à l’offensive

    J’attends de voir ce que ce type là va écrire quand le vent tournera.

    Mahama ! comprend une fois pour toutes que la police n’a pas le droit de sévices corporelles encore moins d’user de balles réelles contre qui que ce soit, à plus forte raison des élèves et étudiants. Sa mission est de protéger les citoyens et ce, au prix de sa vie.

    C’est ce qu’il te faut condamner en ces temps qui courent. Tout autre écrit reste insensé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés