Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • vendredi 11 mars 2011 à 21h00min

Après Koudougou, Léo, Koupèla, Yako, Gourcy, Ouahigouya, Fada N’Gourma, Dori…, Ouagadougou vient d’entrer dans la danse. En réponse au mot d’ordre de l’association nationale des étudiants burkinabè (ANEB), élèves, étudiants, anonymes ont battu le pavé ce vendredi 11 mars 2011 pour exiger la lumière sur le décès de leur camarade Justin Zongo.

Une marche qui s’est transformée en affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Bilan : quelques blessés dont des hommes de médias et des pneus incendiés sur la voie publique.

La marche devait partir de l’université de Ouagadougou pour transmettre un message au directeur général de la police nationale sur les bavures de ses éléments. Une marche très bien encadrée au départ par les organisateurs. Mais, mal leur en a pris. Ils seront bloqués par les forces de l’ordre à partir du rond-point "place de la femme pour la paix". Raison évoquée : l’itinéraire qu’ils voulaient emprunter était trop risqué (Université de Ouagadougou, Charles de Gaulle, Avenue du Burkina Faso, Avenue Houari Boumédienne, Avenue Aboubakar SANGOULE Lamizana, Avenue Président Thomas SANKARA, Avenue du Burkina Faso, Charles de Gaulle, Université de Ouagadougou).

Le maire de Ouagadougou leur avait suggéré un autre trajet, mais ils n’ont pas voulu. Voulant forcer, les forces de l’ordre et les gaz lacrymogènes entrent en scène. C’est la débandade générale. Impossible de poursuivre l’itinéraire initial. Le retour à l’université n’était pas moins compliqué. Chacun ira de ses moyens et de sa stratégie.

Certains n’ont pas hésité à se déchausser pour prendre leurs jambes au coup. La marche vire alors en affrontement entre manifestants et forces de l’ordre. Des forces de l’ordre qui, du reste, avaient pris les dispositions pour sécuriser les édifices publics, susceptibles de faire les frais de la furie des marcheurs.

Des marcheurs qui, apparemment, avaient bien assimilé la notion du bien public. Pas de saccages d’édifices publics. Ou du moins, nous n’en avons pas eu écho. Un acte louable en ce temps où l’irresponsabilité a atteint son paroxysme dans certaines localités du pays.

Les forces de l’ordre également ne semblent pas avoir fait usage de balles réelles, mais seulement de gaz lacrymogènes. Les manifestants, quant à eux, ont usé de cailloux et autres mottes de terres. Dans de situations pareilles, il n’y a pas match, dirait-on. Mais les manifestants n’abdiqueront pas si facilement.

A l’heure où nous écrivions ces lignes (16h), les manifestants continuaient à défier les forces de l’ordre sur « la circulaire ». L’avenue Charles De Gaulle fut impraticable quasiment toute la journée. Si ce ne sont pas de briques et autres ordures, c’étaient des pneus incendiés qui obstruaient la voie.

Mais tout ne s’est pas passé dans les règles de l’art. Loin s’en faut. On a enregistré quelques blessés côté manifestants. Les hommes de médias ont également fait les frais de la marche. Un journaliste et un cameraman ont été blessés, a-t-on appris sur la télévision nationale. Vivement que la raison prenne le dessus sur la passion. Il y va de l’intérêt de tous.

Moussa Diallo
Lefaso.net


COMMUNIQUE DE PRESSE DU GOUVERNEMENT

Par lettre datée du 7 mars 20I1, l’ANEB a informé le maire de la Commune de Ouagadougou de son intention d’organiser une marche le vendredi Il mars 2011, en vue de transmettre un message, en indiquant un itinéraire qui manifestement, comportait des risques élevés, en raison de la nature commerciale et administrative de la zone à traverser.

Le maire de la Commune de Ouagadougou tout en acceptant le principe de la marche, a proposé un itinéraire plus adéquat et un lieu de remise du message conformément aux prérogatives que lui confèrent les dispositions légales. L’ANEB accepta le lieu et l’autorité désignée pour la réception du message..

Mais contre toute attente, en lieu et place du message, les autorités et les forces de l’ordre reçurent une pluie de pierres et d’objets divers. Les manifestants forcèrent le barrage de sécurité, entrainant la dispersion de la marche qui était censée se dérouler pacifiquement.

Du reste, pour prévenir ces dérives ; les ministres en charge de l’enseignement supérieur et de la sécurité avaient reçu par deux fois des responsables de l’ANEB en vue de réunir les conditions d’une marche pacifique.

Le gouvernement prend l’opinion publique à témoin que l’ANEB, par cette marche marquée par des actes de vandalisme, ainsi que son intention d’organiser d’autres manifestations, fait planer de graves menaces sur la poursuite normale des activités académiques sur les campus malgré tous les efforts du gouvernement pour traiter dans la transparence et le respect de la règle de droit les tragiques événements de Koudougou.

Le gouvernement en appelle une fois de plus à la retenue et au sens de la responsabilité de tous.

Ouagadougou, le 11 mars 2011

Le Service d’Information du Gouvernement

Vos commentaires

  • Le 11 mars 2011 à 21:20, par wakatt En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    Je pense que l’aneb a mal choisi de manifester et de defier les forces de l’ordre car pour des sois disants futurs dirigeants du pays c’est malheureux ce n’est que des voyoux qui ont initié cette marche. Il fallait qu’ils respectent l’itnéraire du maire de la commune là on pouvaient les prendre au serieux mais défier l’autorité c’est purement de la délinquance qu’ils sachent qu’ils ont aussi leurs perents qui ont payé cher leurs études et au lieu d’étudier ils se livrent aux actes de vandalismes. Bande de voyoux vs trouverez les partisans de la paix sur votre chémin les forces de l’ordre même vont se reposer et nous les citoyens épris de paix on s’occupera de vous. Que Dieu bénisse le BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 21:28, par etudiant12 En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    merci à tous les chefs de l’ordre,ils ont fait un travail impécables.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 22:07 En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    comment peut-on comprendre que des etudiants manquent le sens de la raison. si reellement le but etait de remettre une lettre a la direction de la police pourquoi ne pas emprunter l’itineraire propose par la mairie. on ne peut pas se permettre de fermer les commerces parcequ’il doit avoir une marche.
    nous souhaitons vivement que la paix revienne le plus vite et que les etudiants prennent conscience parceque c’est leur avenir qui en depend.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 22:47, par Burkinbiga de Bingué En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    Merci aux forces de l’ordre qui ont su maitriser la situation.
    A l’étranger ici des soit disant ivoiriens patriotes (un groupuscule d’environs 10 personnes manifestaient visiblement leur joie sur notre campus quand il ont lu dans la presse ivoirienne ce titre " Ouagadougou à feu et à Sang" et que notre président à chaud. Ils disent que c’est le début de leur vengeance.
    Frères et sœurs SVP sauvons notre Patrie ; évitons le chaos chez nous.
    Dieu sauve le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 23:44, par Manto En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    « Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères,
    Fais appels aux hommes plus valeureux !
    Si tu ne peux dire la vérité en tout lieu et en tout temps,
    Fais appel aux hommes plus courageux !
    Si tu ne peux être impartial,
    Cède le trône aux hommes justes !
    Si tu ne peux protéger le peuple et braver l’ennemi,
    Donne ton sabre de guerre aux femmes qui t’indiqueront le chemin de l’honneur !
    Ô Fama !
    Le peuple te fait confiance !
    Il te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus ».
    Les dirigeants qui n’ont pas ces vertus ne méritent pas la confiance du peuple. Ils ne méritent pas de diriger.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 00:13, par Doudou En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    Norbert Zongo,Justin Zongo,quelle coincidence des faits.Blaise s en souviendra !!!!!Il manque plus que Thomas Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 00:24, par Mark En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    Désolé pour le journaliste de la RTB, mais quand on sait qu’on ne va pas diffuser des images on ne va pas les filmer. La RTB n’est pas mieux que la LMP TV( télé de Gabgo), trop partisane, exclusivement au service de Blaise et de son parti, ça c’est inacceptable.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 06:14, par BURKINABE En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    Lumière doit etre faite sur la mort de justin Zongo, comme tous les autres soient disant non lieu, Justice doit etre rendu.
    Mais attention le Burkina Faso.
    je suis ecoeuré, visceralement meurtri. Quel desolation ? C’est inimaginable que nous Burkinabé soyons les propres enemis pour la nation. Comment des individus soient disant de l’ANEB ou des etudiants censés etre demain le cervau de la nation et les dirigeants du pays, se croient ils au dessus de la loi.Qu’est ce qui les empechaient de changer leur ittineraire comme sugeré par le maire ?Voici les resultats, les cassent. Les responsables de ces actes doivent ETRE severement sanctionné a la hauteur de leur destruction. Les responsables egalement de l’ANEB, doivent etre tenus responsable de ces casses a moins qu’ils ne denoncent les casseurs. C’est casseurs, qu’ils soient Burkinabé ou etrangers infiltrés sont DES ENEMIS POTENTIELLEMENT DANGEREUX POUR LA NATION et doivent etre NEUTRALISES le plus rapidement possible ; ils doivent etre denoncés par tout burkinabé qui AIME SA PATRIE. Meme le defunt justin zongo (paix a son ame)au fond de sa tombe n’aurait pas accepter qu’on detruise son pays de la sorte. Qu’on s’attaque aux forces de l’ordre, saccage des commissariats.Quelle honte ? OUI A LA JUSTICE ET NON AU VANDALISME.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 06:25, par BURKINABE En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    En écrivant ces lignes certains me diront que j’ai pas lu le texte du journaliste, si je l’ai lu.
    Mais j’ai egalement suivis les infos de la RTB sur AFRICABLE avec image a l’apui ; certain edifices public ont belle et bien été saccagé.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 07:02, par Zefron En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    Que gagne l’ANEB à perdre une journée et des cours, sans pouvoir donner son message aussi particulier qui nécessite une seule trajectoire ? Est ce le but de l’ANEB c’était de défier l’autorité et ne pas pouvoir livrer le message ?
    Si ce message existe et si différent des autres ce serait le moment de le transmettre ; les journaux, des radios et Internet sont là et feront bien l’affaire. Et je pense que ça pourra arriver à qui de droit.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 08:39, par ledio En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    vraiment c’est inadmissible quoi ? pourquoi les forces de l’ordre ne les a pas laisser continuer leur itinéraire, en les barrant la voie fallait s’attendre au pire. en tout cas il y va de l’interêt de tous que cette histoire soit conclue et que revienne la paix au BURKINA. Dieu bénisse le BF

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars 2011 à 05:19, par Wendlassida En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

      C’est vraiment dommage !
      Qelle honte !
      Je suis tres choque que des etudiants se comportent de la sorte.
      Arretons le desordre et la vangence. Tout ceux qui manifestent ne sont pas honetes car vos motivations ne sont pas noble. Pourquoi se cache derrier le deces d’un malheureur pour vous faire entendre.
      Etudiants incontients et irresponsables continuer a vous faire utiliser pour destabiliser le Burkina.
      Vos qui devriez comprend mieux la democrasie que quiconque..
      Le seul bien qu’on a au Burkina et convoite de tous c’est la paix et la stabilite.
      La lumiere soit faite.... Vous pouvez rejoindre Norbert Zongo et Justin Zongo comme ca ils vous donneront toute la lumiere.
      Je suis desolee pour la perte des Zongo, ca fait mal ! Les marches ne les resusiteront pas.
      Soyez responsable, on ne peut pas faire un pas en avant et 6 pas en arriere.

      Desolee pour les fautes car le clavier n’est pas francais aussi ca ete ecrite sous pression

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 09:21, par Yelwintiim En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    M. Moussa,
    Votre article est objectif,mais il le sera encor plus si vous redigez un autre sur la façon dont les affaires publiques et les crimes impunis sont gérés. Demandez leur tout comme vous dites aux étudiants de penser à l’intérêts de tous et utilisez également envers eux le mot "irresponsabilité" car il y’en a en face !
    Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 09:36, par unobservateurdelamarche En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    monsieur le journaliste, ton article n’est déjà pas mal. Mais Il y a des précisions qu’on peut faire. en fait, Le maire n’a pas proposé un autre itinéraire. Quand il a refusé l’itinéraire initial, il a suggéré l’itinéraire qui passe donc par le rond point de la femme pour la paix. les marcheurs n’ont pas refusé ce itinéraire comme vous le dites mais en faites, ils n’avaient pas compris que les autorités voulaient venir les rencontrer à partir du rond point de la femme, prendre leur déclaration et les renvoyer au campus. Quand ils ont été bloqué par les forces de l’ordre, ils ont estimé que c’était une obstruction à leur marche pourtant autorisée.Autre chose, certains disent que les marcheurs ont été les premiers a lancer des pierres sur les forces de l’ordre et autorités. ça, c’est faut. Les marcheurs n’ont commencé à jeter des pierres que lorsque les policières ont jeté le gaz. MERCI

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2011 à 22:01, par Zefron En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

      D’où est ce que vous détenez ça ? c’est le message qui importe ou la parade dans la ville qui prime ?? En plus de contrôler la marche, les autorités ont le devoir d’assurer la sécurité des citoyens et des biens ; pour ce faire ils ont le droit de proposer autre chose moins nuisible.

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 09:37, par unobservateurdelamarche En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    monsieur le journaliste, ton article n’est déjà pas mal. Mais Il y a des précisions qu’on peut faire. en fait, Le maire n’a pas proposé un autre itinéraire. Quand il a refusé l’itinéraire initial, il a suggéré l’itinéraire qui passe donc par le rond point de la femme pour la paix. les marcheurs n’ont pas refusé ce itinéraire comme vous le dites mais en faites, ils n’avaient pas compris que les autorités voulaient venir les rencontrer à partir du rond point de la femme, prendre leur déclaration et les renvoyer au campus. Quand ils ont été bloqué par les forces de l’ordre, ils ont estimé que c’était une obstruction à leur marche pourtant autorisée.Autre chose, certains disent que les marcheurs ont été les premiers a lancer des pierres sur les forces de l’ordre et autorités. ça, c’est faut. Les marcheurs n’ont commencé à jeter des pierres que lorsque les policières ont jeté le gaz. MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 09:51, par Chalamar En réponse à : Une autre affaire Zongo qui suscite de l’émoi au Burkina

    Chaque peuple doit mener sa propre lutte pour avoir sa liberté et la justice dans son pays.

    Pensez-vous qu’il faut en venir à des grèves et des actes de vandalisme pour réclamer que la justice fasse son boulot dans ce pays. Pour ma part , je trouve que c’est ridicule et que cela n’a pas de sens ; en plus on est soit disant dans un état de droit.

    Il ne faut pas passer le temps à blâmer les élèves et étudiants casseurs seulement ; le clan dirigeant le pays doit être aussi blâmer de son inaction, sa corruption, l’absence de justice et la misère extrême des population et tous les autres maux que le pays connais.

    Toute chose a une fin, même la vie. Qu’est-ce qu’on retiendra de chacun de nous ?

    Faite votre part, en donnant vos idées pour construire un Burkina nouveau avec de nouvelles valeurs, la tranquillité et le respect de la vie humaine.

    Un homme digne de ce pays disait :« On ne peut rien faire tant qu’on n’impose pas aux mentalités des schémas de rigueur ». Thom Sank.

    "J’ai parcouru des milliers de kilomètres. Je suis venu ici pour demander à chacun de vous que nous puissions mettre ensemble nos efforts pour que cesse la morgue des gens qui n’ont pas raison, pour que s’efface le triste spectacle des enfants mourant de faim, pour que disparaisse l’ignorance, pour que triomphe la rébellion légitime des peuples, pour que se taise le bruit des armes et qu’enfin, avec une seule et une même volonté, luttant pour la survie de l’humanité, nous parvenions à chanter en chœur." Thomas Sankara, lors de la 39ème session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies le 4 Octobre 1984

    Il faut que Blaiso se réveille car le plus grand diplôme qu’un président doit avoir c’est la vertu selon Laurent Bado.

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars 2011 à 23:08, par Younouss Sawadogo En réponse à : Une autre affaire Zongo qui suscite de l’émoi au Burkina

      tu as fait allusion au discours de Tom Sank mais de grâce penses-tu vraiment qu’après 24 ans de pouvoir on est encore capable de propositions innovantes ? Penses-tu que Blaiso comme tu l’appelles soit encore capable de changer de méthode de gouverner ? NON ! il faut arrêter de rêver.

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 10:07, par Ozon En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    Les journalistes de la RTB savent qu’ils ne sont pas les bienvenues lors des mouvements estudiantins car accusés de partialité et de déformation de la vérité. Voilà que vous dites ici que c’est les forces de l’ordre qui ont commencé, à la télé c’était que le mouvement a dégénéré faisant intervenir les forces de l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2011 à 19:30, par SIEMPRE En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    slt à tous vivement il faut condamner l’acte que l’ANEB vient de poser. voici un syndicat qui se croit tout permis et qu’il n’a que des droits ni de devoirs.je suis étudiant mais la façon l’ANEB veut recupérer cette histoire est honteux et mal venue.Nous payons tous des de l’irresponsabilité de l’ANEB sur le campus.Il parle de franchises universitaires alors qu’il feint de les ignorer.Rappelez vous lorsque l’ANEB décrète une grève ou plutot une grève tout le monde y est forcé.Pour finir l’ANEB n’est pas au dessus des lois de ce pays que ses dirigeants repondent de leurs actes trop c’est trop Aneb ça suffit

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2011 à 00:24 En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    La RTB fait purement et simplement de la propagande sur la crise en cours (soit délibérément soit sous la pression du régime) et c’est au journal de 13h15 du 11 mars que j’en ai été définitivement convaincu. Au cours du journal, la RTB a fait savoir que :
    1. la marche des étudiants a eu lieu et leur message transmis
    2. deux journalistes de la RTB ont été molestés par les étudiants et ont été admis dans un centre de santé (sans montrer des images sur ces journalistes blessés).

    La réalité :
    1. les étudiants ont été stoppés dans leur marche à la place de la femme (le message n’a pas été remis car en lieu et place du DG de la police nationale, à qui le message était destiné, c’est le SG du ministère de la sécurité qui s’est présenté) et réprimés par les policiers (CRS) d’où les violences qui en ont suivi : des étudiants ont été blessés
    2. les étudiants ont averti la RTB de ne pas filmer (car les étudiants sont familiers du comportement de la RTB lors des manifestations des étudiants) mais la RTB a voulu insister, ce qui a amené les étudiants à retirer la caméra pour un bout de temps ; ils ont par la suite restituer la caméra à la RTB (c’est cette réalité que la RTB a transformé lors de son journal, à quelles fins ? La RTB seule pourra répondre).
    J’invite les journalistes de la RTB qui aiment leur peuple, la justice, la vérité, de se démarquer de la propagande menée par le gouvernement et ses acolytes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2011 à 05:11, par kondire En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    il faut que les eleves respectent au moins les lois de la nation.il est question de votre avenir.rejoignez les classes et laissez la justice faire son travail.qu´est ce que vous voulez que l´on fasse á l´heure actuelle ?justice ,et la justice ne se fait pas en un jour.arretez de detruire les biens de vos pauvres parents car pour arriver lá oú vous voulez il faut reellement aller dans l´autre sens. que Dieu sauve le faso

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2011 à 13:56, par idrissus En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    tout le monde sait que la TNB ne fera que dire tjrs ce qui arrange le gouvernement d’où la déformation même de l’info parfois rien que pour protéger les intérêts d gouvernement...!
    C’est vraiment décevant !!! raison pour laquelle les journalistes de la TNB ne sont jamais les bienvenus lors des manifestations estudiantines !
    Pourquoi ces idiots de policier ont ils fait obstruction à la poursuite de l’itinéraire ? tjrs ces mêmes policier qui foutent la merde et sont tjrs exempté de toute sanction !

    On est où là ????

    Répondre à ce message

    • Le 15 mars 2011 à 19:44, par patriote de l’ouest En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

      idrissus toi qui casse délibérément et tu incendie,quelle sanction tu as eu ?toi tu penses être plus intelligent ou plus intellectuel que quel policier ?Tu vois a t’entendre parler si un jour tu devais devenir policier tu feras pire,tu bruleras,tu exécutera mal ta mission.comment des gens qui veulent servir leur nation demain peuvent-ils se mettre a tous bruler ?ces policiers que tu insultes parce qu’ils ont mal travaillé était des gens qui réfléchissait comme toi.quel tristesse ruine et désolation tous est déconcertant pour notre BF

      Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2011 à 16:06 En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    L’ ANEB exagere et s’infiltre trop dans les affaires individuels des étudiants jusqu’a les entrainer a la dérive. Quand on est juste, on suit les instructions telles qu’elles soient tout en sachant qu’on atteindra l’objectif. Ce que l’ ANEB ne sait pas faire : toujours des marches et grèves qui se soldent inefficaces !

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2011 à 21:39, par fatim En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    laisser blaise s’occuper de l’affaire de cote d’ivoire si c’est zongo justin ce sera regler et vite ,mais actuèllement la cote d’ivoire ce moque de nous et de blaise en disant que les burkinabè meme ne l’aime pas , moije pense que doit attendre ne laissons pas les ivoiriens se foutre de nous jusqua ce point , repose en paix justin que la terre te soit legère,

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2011 à 11:27 En réponse à : Affaire Justin Zongo : L’ANEB-Ouaga entre dans la danse

    on dirait pas des intellectuels ils exagèrent

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés