Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • vendredi 11 mars 2011 à 01h03min

Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Pascal Témaï Benon a rencontré la presse hier jeudi 10 mars 2011 dans la salle de conférence du gouvernorat de Bobo. Sur la situation nationale et les mesures prises au niveau de sa région pour sécuriser les populations et leurs biens.

Avant les questions-réponses avec les journalistes, le gouverneur a fait une déclaration introductive dans laquelle il a rappelé que les dernières mesures prises par le gouvernement pour fermer les écoles (préscolaire, scolaire et secondaire) visent à « protéger les enfants contre les meneurs qui les soumettent à toute sorte de contrainte une fois à l’école ; à mener la sensibilisation et la concertation avec les partenaires de l’éducation que sont les syndicats du personnel, des élèves, les associations de mères éducatives et de parents d’élèves en vue d’une très bonne reprise des cours dans un climat apaisé et sécurisé pour les élèves ».

C’est pourquoi, il a demandé à la presse de jouer pleinement son rôle, comme elle l’a toujours fait, pour informer davantage les populations.
Qu’est-ce qui a été fait depuis le début de la crise pour préserver la ville de Bobo-Dioulasso et la région dans son ensemble ? « Rien d’exceptionnel n’a été fait » a répondu le gouverneur. Seulement, a-t-il continué, « des concertations ont déjà été faites à tous les niveaux, même avec les représentants des élèves pour leur dire que la marche est un droit, mais casser, brûler des biens publics et privés n’est pas un droit ». Mais on ne sait jamais.

C’est pourquoi, Pascal Bénon a insisté une fois de plus pour que « celui qui peut informer et sensibiliser son voisin, l’enfant de son voisin le fasse pour que nous puissions préserver les acquis engrangés dans la région et sur l’ensemble du pays ». Pour le gouverneur de la région, « il ne serait pas bon qu’on voit un goudron fraîchement posé ou un bâtiment construit à coût de millions partir en fumée ». Dans tous les cas, des concertations beaucoup plus ouvertes seront initiées au cours de la semaine prochaine et prendront en compte tous les aspects du système éducatif dans la région.

Car, « en dehors du cas malheureux du décès de Justin Zongo, il peut y avoir d’autres préoccupations en bas. C’est pourquoi, nous allons regarder ensemble et voir s’il y a des choses que nous pouvons solutionner ici, nous le ferons. Ce que nous ne pouvons pas, nous allons nous référer au niveau national ».

Pourquoi depuis quelques jours on observe la présence de militaires dans des endroits publics symboles de l’Etat ? « On ne sait jamais, mais c’est tout simplement pour protéger ses endroits-là ». Quant aux casseurs eux-mêmes, le gouverneur a répondu qu’en réalité ce ne sont pas « forcément des élèves, mais ce sont des personnes identifiées qui se déplacent dans des cars, d’une ville à une autre pour perpétrer les casses ». A ce niveau, il a dit que le gouvernement a indiqué que des enquêtes sont ouvertes pour mieux les identifier afin de les poursuivre en cas de besoin.

A noter qu’à cette conférence de presse étaient présents le maire de la commune et les maires d’arrondissements, les directeurs régionaux de l’enseignement secondaire de l’éducation nationale, et de la police nationale. De même que le commandant de la deuxième région militaire et le Haut-commissaire de la province du Houet.

Quid de la sécurité des policiers

« Vous savez qu’on ne peut pas mettre un militaire derrière chaque policier. Dans tous les cas, chaque policier est déjà en lui-même agent de sa propre sécurité ». C’est ainsi qu’a répondu le gouverneur Pascal Bénon au sujet de la situation de « wanted » que sont l’objet les policiers de la part des manifestants. Une situation qui, malheureusement paralyse le fonctionnement des commissariats et de tous les autres services qui sont successibles d’être attaqués par les manifestants. Aussi, le gouverneur a-t-il appelé à la vigilance de tous car une fois de plus, « nous devons faire en sorte que la paix règne dans notre région, dans notre pays ».

Séri Aymard BOGNINI

L’Express du Faso

Vos commentaires

  • Le 11 mars 2011 à 03:32, par moderateur En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    En tout cas il sera vraiment dommage pour une ville comme bobo qui vient de beneficier de quelques infrastructures a la faveur du cinquentenaire, de subir un tel sort. Bobolaises et bobolais ne laissé personne bruler ou casser des infrastructures dans votre belle cité. Marcher un droit constitutionnel mais casser et bruler les biens publics ou privés est une bassesses inqualifiable

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 03:59 En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    Je ne serais pas etonne si un jour ces gens-la disent que des manifestants se deplacent en bateau dans ce pays. C’est ce mensonge qui a engendre ces casses et ce meme mensonge continue. De grace Mr Le Gouverneur, sauf votre parti a les moyens de faire ca.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 07:39, par Mouvement.Citoyen.Changement. En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    Devinette : "L’express du Faso" et "L’Opinion", lequel représente le système de COMPAORE Blaise !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 08:48 En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    Quand on est dépassé par les événements, on accuse son chien d’être enragé pour le tuer. Cela semble être le cas de ces autorités qui nous gouvernent et ne comprennent pas le ras le bol des gens et, surtout, de sa jeunesse. Cette dernière n’a aucune perspective d’avenir à part la galère et le chômage car les gouvernants ne font rien et s’en mettent plein les poches en s’érigeant des fortunes personnelles colossales.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 08:50, par Kabakoden En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    Cette conférence de presse est très maladroite. Votre région a été épargnée.Jusqu’à présent Pourquoi un tel langage guerrier qui frise la provocation ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 09:40, par Yibrango En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    Hhhhhhhéééééééé !!!!!!!!!!!!! C’est pas vrai ! Trouver solution c’est mieux que de raconter des choses infondées. C’est comme Banhoro SANOU qui a dit que ses manifestants ne sont ni des élèves ni la population de Koudougou. C’est extrêmement dommage. Au fait, le problème ce n’est comment se déplacent les manifestants, mais comment arrêter les manifestations. Vous êtes donc hors-sujet.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 11:52, par Watchongo En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    Bonjour

    Félicitations au gouvernement et à tous pour les efforts qui sont faits ça et là pour ramener la quiétude dans ce beau pays.
    Cependant dans la recherche de solutions il faut que les uns et les autres fassent un peu attention car à force de vouloir bien faire, il arrive qu’on dise des choses ou qu’on fasse des déclarations qui peuvent donner l’effet non souhaité.
    A partir du moment où l’Etat s’est engagé à "identifier et à poursuivre" "les casseurs qui se deplacent de villes en villes...", le gouverneur devait patienter et ne pas dévoiler le secret de l’Etat car à notre connaissance le gouvernement ne l’a pas encore dit publiquement. Gardons tous notre sang froid et mesurons en ces temps de crise tout ce que nous faisons et disons. (SVP, messieurs les journalistes ne sensurez pas mon message).Merci

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 16:06, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

      Méfiez-vous les enfants !

      - Les voyous de patriotes ou du moins ’’Patriochiotes’’ ivoiriens qui pillulent à Ouaga à l’UO sont entrain de vous induite en erreur.

      Ils ont fini d’installer la pagaille et la chielit chez eux en C.I. et ils veulent le faire chez nous !

      Barrons-leur la route à ces voyous et cherchez, fouillez partout car on n’ententd plus le Chimpanzé BLÉ GOUDÉ, qu’est-ce qui prouve qu’il n’est pas dans les environs entrain de commanditer sa pagaille ?

      Frappez tout patriote ivoirien pris la main dans le sac entrain de commetre du vandalisme chez nous ici.

      - On n’est pas en C.I. ici et M. Blaise COMPAORÉ n’est pas Laurent Kouillon GBAGBO.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 16:37, par kaide En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

      c’est bien de rendre la justice .mais dans le calme et respect de la constitution .on voit que ya eu de beaucoup d’Assasinant ca fait mal tout le monde le sait mais quand tu n’As pas de force il faut passe par la voie juridique pour pouvoir arrive. mais je voudrai vous signale une chose qui a ammene tout cela dans ce pays qu’ils y aient des gens qui pillent et sacages les biens public et prive .TOUT ETAIT PLANIFIE PAR LOPPOSANT BENEWENDE SANKARA avec a son cote Moumouni pougrawa et tant dinternautes et

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 13:37, par Eyaprès ! En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    C’est bien de prendre ces mesures. Il faut anticiper. Lui au moins est un gouverneur responsable. Les autres sont restés passifs croyant que ça n’arrivent qu’aux autres régions. A voir même s’ils n’ont pas rit sous cape du Banworo, soit dit en passant qu’il ne méritait plus son poste. Mais ce que je regrette dans sa sortie c’est d’avoir fait appel à l’armée. PARDON, nous ne sommes pas en situation de guerre. Est-ce un état de siège ? Je suggérerai à la place de ces hommes à la gâchette facile de demander les services des gendarmes car de tous les corps habillés, ils sont les seuls à être respectés et appréciés de la population. Il est vrai que leur niveau d’instruction y est pour quelque chose. Ils réfléchissent, analysent et savent mettre le doigt sur le vrai problème à neutraliser. Donc il n’est pas encore tard Mr le gouverneur : rappelez ces bidasses et faites venir les pandores. C’est plus apaisant

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 20:01, par Mouhou En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    Je suis certain que les partiotes de Gbagbo sont dans nous mûrs. Ils sont plein à l’université. Ils ont brûlés la Côte d’Ivoire et pensent brûler toute la sous-région. C’est d’ailleur leur déclaration de tous les jours. Le Faso n’est pas la Côte d’Ivoire et Blaise Compaoré n’est pas le fou fasciste Laurent Koudou Gbagbo. Matter par tous les moyens ses vandales qui veulent sémer des troubles au Faso

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 21:25 En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

      Koudou, c’est l’ autre nom de banane. Koudou est une banane, donc un ane(nanne).

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2011 à 00:56, par Mathson En réponse à : placManifestations publiques : « Attention, les casseurs se deent de ville en ville et en cars »

      Que du mensonge monsieur le gouverneur ;faites attention à certaines déclarations qui sont de nature à envénimer la situation.Ce sont les fausses déclarations qui ont coûté cher à votre collègue de koudougou.Je suis sur que le cdp par votre voix veut s’enprendre à l’opposition car bientôt ce sont des opposants qui seront identifiés comme ceux là qui se déplacent en car pour saccager les biens publics ;on vous voit venir.monsieur le gouverneur ce n’est pas en parlant ainsi que vous allez sauvegarder votre poste vous serez le 2eme gouverneur à être sacrifié si vous continuez votre intox.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2011 à 02:48 En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

      Arreter ces histoires de patriotes ivoiriens au BF, mais c,est koi vous allez chercher les vers du nez du voisin alors que les problemes sont chez vous. Je suis burkinabé et depuis plusieurs années -27 ans regime blaiso- combien de manifestations du genre avons nous connu, pour des étudiants abattus sans qu’on en connaissent les raisons, pour des journalistes muselés et Assassinés par on sait qui, par un régime qui supporte corruption et écrasement de la classe pauvre et moyenne a coup de billet de 500F, thé, et tshirt. Et ensuite des gens qui sortent pour nous parler de ne pas perdre nos acquis. Beh dis donc, et nos pertes dans le statu quo. si on c,etait battu pour nos droits et les vrais enjeux, nous aurions bien plus d’acquis et de stabilité que ceux qui veulent nous faire croire que le tout puissant BC est irremplacable. Si les gens se battent aujourd’hui au BF et de part le monde, c’est pour un meilleur avenir. On est plus en monarchie déguisée, le PEUPLE A le Pouvoir. alors arreter d’aller chercher les poux ailleurs, comme gbagbo lui meme a fait et fait toujours, c’est pas les patriots, ce sont nos frères et soeurs qui cherchent un meilleur lendemain. basta

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 23:08, par Le Prof. En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    Monsieur le Gouverneur n’est en réalité convaincu de rien. Son affirmation sur d’éventuels casseurs qui se déplaceraint en cars est dénuée de tout fondement. Mais, il a convaincu le CDP sur la Base d’un tel argumentaire qui n’en fait que son refrain aujourd’hui. C’est un charlatan comme il en pilule au CDP. A rêver les yeux ouverts, son réveil risque d’être brutal. Ben Ali, Moubarak, Kadafi et le roi du Maroc étaient des personnalités plus renseignés que le Gouvernement de la 4ème république mais ils ont plié sous la détermination du Peuple. Pascal T. BENON, on te croyait modeste mais tu es identifié maintenant. Ne sois donc pas surpris. Qui te dit que le CDP lui même n’a pas sa main dans cette histoire. Bien entendu, tu n’est pas assez intellectuel pour comprendre cet imbroglio politico-judiciaire et social. Tant mieux cela nous aidera.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2011 à 04:38, par kidb-kouré En réponse à : Manifestations publiques : « Attention, les casseurs se deplacent de ville en ville et en cars »

    Mr Benon ! lâche que tu es ! Tu aurais dû courageusement rencontré la presse pour anoncer que tu démissionne pour soutenir le peuple comme d’autres l’ont fait ailleurs !Ta chute est proche ! Mieux vaut être avec le peuple !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
10 ans après le décès de Justin Zongo : « S’il était vivant, il allait devenir quelqu’un pour prendre soin de nous », regrette sa mère
AN I DU DECES DE JUSTIN ZONGO : Les élèves et étudiants s’en souviennent
An I de l’affaire Justin Zongo : Les cœurs s’apaisent à Koudougou
Affaire Justin Zongo : Le point des dossiers connexes
Affaire Justin Zongo : Les enseignements d’un procès
Affaire Justin Zongo : L’Etat a-t-il bradé les policiers pour sauver sa peau ?
AFFAIRE JUSTIN ZONGO : Le procès d’un certain Burkina
Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme
Affaire Justin Zongo : Des peines de 8 à 10 ans pour les policiers
Procès affaire Justin Zongo[ Acte 2] : « Il m’appelait papa » (Officier Roger Narcisse Kaboré, accusé)
Procès de l’affaire Justin Zongo [ Acte 1] : Les trois inculpés rejettent en bloc les accusations »
Affaire Justin Zongo : la justice va trancher
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés