Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • jeudi 10 mars 2011 à 00h39min

La lame de fond enclenchée depuis le décès de l’élève Justin Zongo à Koudougou semble avoir gagné toutes les localités du Burkina. La métastase selon toute évidence est maintenant effective dans la mesure où elle a retenti jusqu’aux confins du pays. En effet, le mercredi 09 mars 2011 aura été une journée chaude dans la région de l’Est, qui a pour chef-lieu Fada N’Gourma. Les élèves de ladite région, à l’instar de leurs camarades des autres contrées du pays, ont battu le pavé pour exiger vérité et justice pour Justin Zongo qui serait mort de sévices corporels.

Selon nos sources d’information, c’est à Bogandé, chef-lieu de la province de la Gnagna, que de violents heurts ont opposé, tôt le matin, les forces de sécurité et les élèves qui, sortis nombreux, n’avaient qu’un seul objectif : brûler le commissariat de police et "manger" du policier. Au moment où nous tracions ces lignes, des témoins occulaires font cas d’un hangar et d’un véhicule incendiés dans l’enceinte du commissariat de police de ladite localité. Plus tard, un peu vers la mi-journée, il nous a été rapporté, de sources concordantes, que les élèves de Fada N’Gourma ont bravé les forces de sécurité pour mettre le feu au gouvernorat de la région.

Et il s’en serait suivi un véritable accrochage entre les éléments de la compagnie républicaine de sécurité (CRS), et les scolaires qui ne cachaient visiblement pas leur furie, et voulaient également en découdre avec les policiers. C’est dans ce méli-mélo indescriptible empreint de passions et d’émotions, que nous apprenions que les scolaires de Diapaga, chef-lieu de la Tapoa, province située à l’extrême Est de la région, à environ 440 km de la capitale, ayant été dans un premier temps tenus à l’écart par les forces de l’ordre, ont aussi incendié les locaux de la direction provinciale de la police nationale.

B.O

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 10 mars 2011 à 08:57, par Ousmane le grand En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

    Alors là ! Les coupeurs de routes se frottent les mains.
    Ils pourrons désormais opérer dans cette région sans crainte. Faudra désormais l’avion pour se rendre au Bénin ou au Togo pour ne pas croiser ces terreurs des routes de l’Est Burkina.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2011 à 15:42, par Siida hi En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

      De toute façon avec eux on s’en sortait pas. D’ailleurs ces brigants manient les armes avec un tel professionnalisme qu’on se demande parfois si ce ne sont pas eux (force de l’ordre) qui se déguisent pour nous attaquer.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 01:04 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

      Mon frère tu as raison les coupeurs de route vont applaudir. Je me demande réellement ce que ces élèves veulent car, la mort de Justin ZONGO ne peut justifier cette guerrilla urbaine. Ou bien sa mort doit être la mort du BURKINA ? Et puis de grâce le gouverneur de la région de l’Est ne mérite pas un tel traitement car il a trop fait pour la région.C’est un homme de dialogue et tjrs à l’écoute de sa population. Et j’ose croire qu’il n’y aura plus de candidats au concours de la police ce serait honteux pour ces élèves qui en veulent à toute la police à cause d’un acte posé par un policier d’un autre genre. Ils sont combien d’élèves dont les parents sont policiers ? Alors de grâce et de grâce épargnez nous de ce comportement hideux.

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 09:19 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

    Voyez-vous, il y a des articles qu’il faut avoir le courage de ne pas publier quand ils traduisent comme ici votre manque de professionnalisme. C’est quoi ce truc sans fonds ni forme. on sent que vous n’avez aucune vraie information. Aucune.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 10:04, par Citoyen En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

    Toute une génération entière souffrira de ces actes de vandalisme dans les localités où tout se brûle sans discernement (bientôt les concours, où légaliser les différents actes ? OK. Les casiers judiciaires, le palais de ouahigouya saccagé, comment se les procurer ? OK. Les problèmes de sécurité, la gendarmerie seule pourra t-elle y remédier ? Ok. et j’en passe). Les populations locales ont intérêt à s’organiser pour empêcher que les manifestations légitimes se transforment en des actes de délinquance et d’incivisme dont seuls les politiciens véreux et soucieux de leur seul accès au pouvoir peuvent s’en jubiler ; En témoigne leur soutien sans retenu aux actes les plus audieux qui soient sous prétexte du droit de manifester. On ne doit pas mélanger politique et droits de l’homme. Et la justice fondée sur des procès équitables tels que le prone la déclaration universelle des droits de l’homme et tous les accords et traités internationaux traitant des droits humains ne peut être rendue avec des préjugés et des pressions tendant à condamner avant jugement comme l’attendent certains. Si tant est que les gens n’ont plus confiance à leur justice, quelle solution faudra t-il pour élucider les causes des morts de ces derniers moments ? Il faut que nous ne perdions pas de vue que la destabilisation de notre pays n’arrangera pas notre jeunesse actuelle qui, pourtant, j’en suis certain, sait très bien qu’elle n’y a aucun intérêt. Gbabo souhaite ardemment le chao chez nous. Si vous saviez combien Blé Goudé a jubilé quand il a vu les images de Koudougou. Faisons attention à ne pas détruire ce qui existe encore de supportable dans notre pays.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2011 à 17:35 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

      Moi meme je deplore les casses mais de la a voir la main de Gbagbo, c’est vraiment une fuite en avant. C’est Gbagbo qui a frappe Justin Zongo jusqu’a ce que "mort par meningite" s’ en suive ? Il faut qu’ on ait le courage de nous remettre en cause sans chercher a faire porter le chapeau par les autres.
      Depuis longtemps que la police tue impunement les citoyens, il fallait s’ attendre a un ras- le- bol un jour. Les casses me font peur parce que c’est nos peu de ressources qui vont etre encore reutilisees pour reconstruire. Mais ces casses -la aussi sont revelatrices de la deconnection entre les populations et l’ etat ; de la misere ambiante ; des frustrations diverses devant la cassure sociale evidente...Les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres se soignent avec touupaye. Il faut que les corps habilles apprennent a respecter les populations. Nous ne sommes pas leurs sacs d’ entrainement comme a la boxe. Pour un rien, on te deshabille et on te fouette. Combien de burkinabe sont morts apres avoir ete arretes par la police ? C’est la pedagogie de la matraque qu’ on enseigne a l’ ecole de police ou quoi ? Apres ces mouvements, il faudra qu’ on s’ asseye pour repenser honnetement la maniere de policer notre cite. Et aussi notre rapport a la jeunesse est deficient. Nous devons apprendre a mieux communiquer avec cette jeunesse. Par exemple, comment Kilmite n’a- t- il pas pu prevenir les casses a Fada apres tout ce qui s’est passe ailleurs. Envoyer des barbouzes devant des eleves fort de ce qui s’est passe ailleurs n’etait probablement pas intelligent. Ce n’est pas partout qu’ il faut bander les muscles.

      LOP

      Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2011 à 18:48, par anonym En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

      Je suis un citoyen Burkinabe a l’etranger. Etudiant a Luniversite de Texas aux USA. Certes la destruction des localites public n’est pas une solution pour resoudre et prevenir des pareils desastres. Cependant le pauvre ecolier ne merritait pas aussi la perte de sa vie. A mon avis, invite le peuple a entreprendre des actions n’est egalement pas une solution a ce problem. Promettre la justice et respecter la revendication de nos innoncent ecoliers peut etre une attenuance de ces differentes destructions. Mais je pense que cette generation sera forme pour des revoltes si la situation persiste et demeure.

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 10:32, par dalakan En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

    Il est temps que les élèves sache que les manipulations auxquelles ils sont victime ne sère pas même si ont est mécontent il ne faut jamais brûler ta propre case tôt ou tard ils comprendront. la dérive que nos vivons est injuste et le patronnant de ses élèves le savent

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 11:50 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

    ces évènements prennent de plus en plus des tournures que nul ne comprend. je pense que le chef du gouvernement le PM ou le PF him self doit s’adresser au peuple. Avant d’aller s’occuper à éteindre le feu du case du voisin, mieux faut éteindre le brindille qui débute chez toi.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 12:53 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

    LE PREMIER MINISTRE DIT QUOI MEME ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 14:58 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

    Salut !

    Je ne suis pas du BF mais je trouve cet article RIDICULE !!!
    1. le niveau de langage est tres bas,
    2. le Journaliste (?) raconte des evenements qu’il n’a pas suivis : ... des informations concordantes..., des témoins occulaires... etc.
    C’est nul tout ca !!! ce n’est pas avec ca que les grandes structures de communications se sont baties ! Et mieux, dans des circonstances commes celles que traverse votre pays, QUAND ON NE SAIT RIEN, ON SE TAIT !!

    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 18:25, par yat En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

    Ce qui est sur, autant justice doit être fait pour ZONGO Justin autant les assassins deu policier DABIRE repondront de leurs actes.
    Pour palier à tous ces problèmes il faut faire beaucoup d’enquête de moralité pour les concours de la police et de la gendarmerie. Par exemple tous ceux qui pillent et brulent étant élèves ne devraient plus avoir la possibilité de porter une tenue au BURKINA. QUE CE SOIT CLAIR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 18:34 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

    Hélas, ce n’est pas rigolo tout ça ! Notre pays, et surtout la tranche jeune estudiantine et scolaire est l’outil privilégié d’un certain nombre de ténors pour semer la zizanie.
    Tout ça pourquoi ? Manifester le mécontentement ? C’est contre toute raison. Pour un pays qui respecte la mémoire des défunt aussi, je pense que c’est déshonorant pour la mémoire du jeune Justin qui mérite mieux que ça. Une marche, des manifestations comme on en voit parfois, tous en blanc, marche silencieuse, torche vivante, chapelle ardente sont autant de possibilité. La Côte d’Ivoire pour ne citer que ce pays a de quoi rire de nous, se moquer.
    A qui sert toutes ces casses ? Pas à ces jeunes élèves en tout cas ! Beaucoup parmi eux vont avoir une scolarité hypothéquée. Les parents pour qui toute année scolaire est un effort de survie en plus, ne pourront pas payer l’an prochain. Beaucoup parmi ceux qui cassent ou qui sont chez eux auront un avenir "mort" et seront donc moralement en agonie. Dommage. A quand, la raison pour dominer la passion ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 21:18 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Le gouvernorat de l’Est et le commissariat de Diapaga incendiés

    En verite, c’est la colere a cause du dossier bacle de Norbert Zongo qui refait surface. Norbert avait tout dit. On a beau tourner, il faudra qu’ un jour le dossier David(corse maintenant du dossier NZ)soit resolu. c’est comme ca quand on s’amuse avec l’ impunite. Le BURKINA EST DEVNU CET ETAT IMPUNI.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
10 ans après le décès de Justin Zongo : « S’il était vivant, il allait devenir quelqu’un pour prendre soin de nous », regrette sa mère
AN I DU DECES DE JUSTIN ZONGO : Les élèves et étudiants s’en souviennent
An I de l’affaire Justin Zongo : Les cœurs s’apaisent à Koudougou
Affaire Justin Zongo : Le point des dossiers connexes
Affaire Justin Zongo : Les enseignements d’un procès
Affaire Justin Zongo : L’Etat a-t-il bradé les policiers pour sauver sa peau ?
AFFAIRE JUSTIN ZONGO : Le procès d’un certain Burkina
Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme
Affaire Justin Zongo : Des peines de 8 à 10 ans pour les policiers
Procès affaire Justin Zongo[ Acte 2] : « Il m’appelait papa » (Officier Roger Narcisse Kaboré, accusé)
Procès de l’affaire Justin Zongo [ Acte 1] : Les trois inculpés rejettent en bloc les accusations »
Affaire Justin Zongo : la justice va trancher
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés