Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mercredi 9 mars 2011 à 00h52min

Les élèves de Pouytenga et de Koupèla ont manifesté le lundi 7 mars 2011 à travers les principales artères de ces deux villes pour marquer leur solidarité à l’endroit de leur défunt camarade Justin Zongo. A Koupèla, les élèves ont pris la route nationale n°4 (axe Koupèla -Fada) en direction du commissariat central de police. C’est sans résistance qu’ils sont rentrés dans les locaux de la police. Malgré tout, ils ont estimé qu’il fallait incendier le commissariat de police.

Pendant que certains élèves étaient en train de lapider les bureaux, d’autres sont allés à la station service à côté s’approvisionner en essence super 91 pour mettre le feu. Les pompistes ont d’abord refusé de servir l’essence avant de céder sous la menace de voir la station partir en fumée. Des engins ont été emportés du commissariat par les manifestants.

Après avoir mis le feu au commissariat, les manifestants se sont rendus au haut-commissariat avec l’intention de l’incendier également. Grâce à la médiation du chef coutumier de Koupèla, ce service déconcentré de l’Etat a été sauvé de justesse. Pouytenga, une autre ville de la province du Kouritenga, a été également le théâtre de manifestations d’élèves le 7 mars pour la même cause.

Les manifestants ont suspendu les cours ce jour-là à l’instar de leurs camarades des autres villes et villages pour marcher et réclamer justice à l’endroit de leurs défunts camarades, tués, disent-ils, par des policiers. Ils ont incendié les locaux du commissariat de police de la localité.

Keynes Abdoulaye KOUANDA Collaborateur

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 9 mars 2011 à 01:29 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    c’est pas un acte patriotique

    Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 04:48, par Zindian Ouermy En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      Vous avez certainenement raison mais gageons que ce soit le debut reel du respect des droits de l’homme.Pourquoi doit on bastonner quelqu’un si nous faisions confiance a` nos systemes judiciares ? Aucune raison ne peut justifier que nos force de l’ordre bastonnent un citoyen en etat d’arrestation, aucune.Je ne suis pas pour les incendies ou le molestage des agents de la police mais je dis que le mal est venu de la`(arrestation et bastonnade). Souvenez-vous que des gens sont morts par la faute de nos agents et cela n’est un secret pour personne.Le peuple semble fatiguer de cette "lethargie judiciaire" qui n’a fait que trop durer.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 07:08, par EHTK En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      Une première analyse superficielle et très novice de la chose peut nous amener à dire que les actes posés par les élèves ne sont pas patriotes. Mais un recul et une analyse pertinente doivent nous conduire à nous poser les bonnes questions. Pourquoi ces actes démesurés pour un incident isolé dont la véracité n’est même pas connue et prouvée par les gens qui font ces actes ? Je crois qu’il faut voir dans ces actes un sentiment de dépit, de désarroi et de trop plein d’injustice dans ce pays. Acceptons de se regarder dans le miroir et de se dire que ce qui arrive aux autres peut nous arriver aussi. Tout comme les doctrines, les injustices se traduisant par l’impunité, l’arrogance des riches de biens mal acquis, les crimes économiques surtout qui laissent mourir une grande partie du peuple de maladies, de faim et d’ignorance sont a mesure de fabriquer des kamikazes. Alors attention, ceci ne sont que des alertes pour dire qu’on est presque au bout du rouleau et que les yesmen du Président pour même sauver leurs places doivent commencer à dire la vérité au Président sur l’état réel de la nation, ce qui est bien loin des masturbations intellectuelles que nous présente mécaniquement et traditionnellement le premier ministre devant l’assemblée nationale. L’arbre ne doit pas cacher la foret, si des progrès sont visibles ou même sensibles dans le cœur de la ville de Ouagadougou, lesquels progrès qu’il conviendrait de diviser par 23 pour en dégager la vitesse ou la fréquence, le Burkina Faso dans son ensemble souffre cruellement d’un souffle et d’un dynamisme de développement, en témoigne l’état des périphéries de Ouagadougou, les provinces comme Bobo (la j’étais mort de rire quand j’ai entendu sur RFI qu’avec le 50teniare Bobo a pris un nouveau look, juste un boulevard d’a peine 2km aménagé et électrifié, il faut être médiocre pour se féliciter de ces réalisations dans une ville dite économique), Banfora, Ouahigouya, Koudougou et j’en passe…Le Burkina Faso est réputé un pays d’hommes intègres et travailleurs, alors cette population mérite mieux que ça. Prenons la leçon sur les autres et n’attendons pas que tout soit brûlé avant de vouloir oser le changement. La bonne politique est la chose la plus déterminante pour le développement d’une nation et je m’en vais pour prendre l’exemple sur Hiroshima et Nagasaki les deux villes Japonaises sur lesquelles la bombe H est tombée pendant la 2eme guerre mondiale (1945) les réduisant aux cendres avec prévision de la durée des effets secondaires jusqu’à 1000ans a cause des éléments radioactifs, mais je vous invite a visiter aujourd’hui ces deux villes Japonaises, elles sont ultra modernes mieux que New York. Alors qu’est ce qui détruit le plus, LA POLITIQUE OU LA BOMBE H ? A bon entendeur salut !

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 07:42 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      Je crois que ça dépasse les bornes maintenant. Il ne pas pas dans ces saccages, la police nous laisse ces lieux. Arrêtons maintenant si non on va finir par regretter nos actes. Arrêtons ces saccages. Les délinquants risque de profiter

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 07:51 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      Quant à moi, je crois qu’il y a des délinquants qui se sont mêles aux élèves. On apprend qu’à chaque incendie de commissariat, des engins sont emportés. tout dernièrement à Koupéla, les délinquants ont volé les engins. Il faut que la police empêche ces délinquants de les envahir désormais. je crois que là où on va, il sera peut tard un jour pour reculer. Restons sereins et intègres.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 08:42, par Salowmoon En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      STOP, il faut arrêter ça !

      1-Rien ne justifie qu’on saccage systématiquement les biens publics

      2-Tous les policiers ne sont pas des assassins

      3-La violence quand elle devient la seule forme d’expression devient un cercle vicieux

      4-L’état est corrompu et irresponsable certes mais c’est nous qui avons tous contribué à cela. Même s’il semble ne plus y avoir d’État !

      5-Quelle mentalité ces enfants-là vont adopter à l’issue de ces expéditions punitives ? Quelle conscience citoyenne ?

      6-Il faut que la communauté, les parents prennent leurs responsabilités en relayant ces actions de destruction de manière concertée et pacifique.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 09:41, par KO En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      C’est vraiment décevant tout cela. Tout en étant pour la marche pacifique, je déplore sincérement ces actes de vendelisme qui s’éloignent malheureusement de l’objectif qui est de protester contre ce que nous regretons tous.
      Que Dieu nous garde en paix.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 09:58, par mamou En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      Ce n’est pas parce qu’on est en démocratie qu’il faut permettre à des individus inconscients de gâter les biens qui nous appartiennent tous. Ce n’est pas un acte patriotique. Il faut que les parents apprennent le civisme à leurs enfants. Il faudrait que nous les parents nous éduquions bien nos enfants. C’est vrai que y a eu des ratées de la part de nos autorités au début de cette histoire qui a couté la vie à des innocents, mais il faut savoir raison garder.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 10:43 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      Tout le monde devrait reprouver de tels comportements, par ce que sincèrement ce n’est pas patriotique comme vous le dites. Mais le problème est qu’il n’y a pas comparaison entre la vie de l’être humain et les dégâts matériels causés par les élèves.

      Mais que fait-on du bien sinistre comportement des forces de la terreur et de leur monstruosité à l’égard de nos jeunes frères et sœurs manifestants ? N’est- il pas vraiment triste et bien malheureux de constater que de nos jours notre administration continuer d’exercer les méthodes coloniales sauvages de répression. Pour les colons nous étions des sauvages, ils nous comparaient aux animaux et nous malmenaient sans pitié.

      L’on est en droit de se demander quelle différence il y a entre le comportement de nos autorités et celui des colons français ? Est ce que ces gens là savent la valeur de l’être humain. Mais pourquoi brutaliser des manifestants pacifiques avec un tel niveau de barbarie ?

      Mais qui accepterait que l’on mutile son enfant comme c’est le cas de ce garçon dont l’œil gauche a été totalement endommagé à Koudougou ?

      Je voudrais savoir quel est l’homme ou la femme qui accepterait que l’on batte son enfant à mort ? Les criminels tuent ou mutilent nos enfants ou nos frères et s’en vont retrouver leur famille, leurs enfants et leurs frères sans aucun état d’âme et sans être inquiétés ?

      De quel droit les policiers agissent de la sorte ? Si ces monstres ont droit de vie et de mort dans notre société, c’est parce qu’ils sont couverts par d’autres monstres qui sont encore beaucoup plus dangereux car, dès que ça chauffe, ils n’hésitent jamais à sacrifier les petits monstres afin de demeurer à l’ombre de leurs crimes.

      La plupart de nos responsables n’ont aucun sentiment humain vis-à-vis de leurs semblables. Pourtant, ils doivent prendre garde à la souffrance et à la douleur des plus faibles dans la société. La protection de la vie des gens leur incombe entièrement. Sinon la colère des manifestants les pousseront chaque fois sans doute à tout saccager sur leur passage, par ce que justement tout le matériel existant sur terre ne pèse pas devant la vie d’un individu.

      Partout où il y a le mensonge, le manque de transparence, l’injustice, la corruption, la barbarie, la répression sauvage et la tuerie telle que nous l’avons vue s’exercer sur les manifestants pacifiques de Koudougou et dans les autres localités, il faut que le peuple se soulève comme un seul homme pour se débarrasser des dirigeants criminels et corrompus. Les peuples arabes qui ont été pendant longtemps brimés par des pouvoirs totalitaires et despotiques se sont réveillés et continueront la bataille pour s’affranchir de la domination de leurs traitres de présidents et de sanguinaires.

      Faux musulmans qu’ils sont, ces pouvoirs qui sont désormais aux abois ont dénaturé l’image de l’Islam. Aucune religion n’admet la souffrance gratuite de l’être humain, cette magnifique créature. Maudits sont ceux qui bafouent la dignité et les droits humains.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 11:16, par damonzon En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      Oui ce n’est pas du tout patriotique. Mais cela peut se comprendre car les causes sont assez profondes. Il y a un malaise général. Rappelez vous que nous vivons dans un village planétaire où tout se sait très vite. Aux moyens pacifiques et républicains de résoudre les problèmes ou de répondre à des aspirations légitimes, réactions pacifiques et républicaines des administrés.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 11:51, par sacre En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      acte patriotique vous dites ? Je suis d’accord sur la colère des élèves et de tous ceux qui compatissent, seulement je fais une analyse :
      il y a eu une altercation entre deux élèves. la police s’en mêle et y met un zèle exagéré comme d’habitude, soit. a mon humble avis :
      le jour de l’interpellation de l’élève par les policiers (manu militari comme on l’imagine) l’administration scolaire a failli car aucun responsable de l’école ne s’est inquiété, ni même envoyer un représentant au commissariat pour s’enquérir du motif de l’arrestation (ou du traitement infligé à l’élève)
      secondo un professeur charger de dispenser un cours (à mon avis) ne devrai pas abandonner son devoir de dispenser les cours sous prétexte qu’un élève lui a manqué de respect. Je croix qu’il a la capacité de renvoyer l’élève plutot que de se débiner comme un lache.
      tertio il devrait y avoir le même élan de solidarité que l’on voit maintenant lors de l’arrestation du sieur Zongo (Paix à son âme). je penses que si la solidarité avait existée à ce moment ci, les choses se seraient passées autrement.
      Bref je termine en disant que les politiques ont le devoir d’assister également les faibles sans défenses sans pour autant envenimer une situation uniquement à leur profit.
      simple regard d’un citoyen.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 13:37, par LE REGARD En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      Un peu de respect.Si tu n’as rien à dire laisse les enfants faire ce qu’ils ont à faire car nan laara an saara.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 22:48, par fara_fina En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

      Rien a dire.je suis elève mais c’est trop

      Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 02:41, par ubingo(NY) En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    je pense qu’il est temps que les enfants arretent maintenant sinon sans commissairiat comment pourrait-on lutter contre le banditisme.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 06:07 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    Salut a tous,
    Je suis indignee par les actes de violences que nos freres et soeurs burkinabe sont entrain de faire dans les dites provinces. Je voudrais tout simplement dire que la violence est l’arme du faible, cherchez a connaitre la verite par le dialogue et non par la violence car au finish qui recolte les peaux cassees ? C’est vous et nous habitants de ces villes qui auront mis en retard le processus de developpement des dites villes.
    Ne cherchons pas a imiter les autres.

    Restez calmes et rejoignez vos classes.

    Bon temps de careme a tous !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 08:51, par las vegas En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    Oui, ils doivent continuer à demander justice et ainsi à se faire entendre pour que le gouvernement réagisse et prenne des mesures correctes envers les jeunes !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 09:24, par Boanerges En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    Je suis d’accord pour qu’on manifeste pour réclamer la justice mais pas pour qu’on casse,qu’on brûle et piller.Ces actes ne sont pas du tout patriotique comme l’a souligné mon prédécesseur.Soyons un peu logique vous penez que tout ce que vous brûlez appartiennent à qui ?mais à nous la population,les documents,les engins,les ordinateurs,...tout ça nous appartiennent pas aux commissaires.Donc de grâce arrêtons ces actes qui ne feront qu’aggraver la situation.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 09:29, par Boanerges En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    Je suis d’accord pour qu’on manifeste pour réclamer la justice mais pas pour qu’on casse,qu’on brûle et piller.Ces actes ne sont pas du tout patriotique comme l’a souligné mon prédécesseur.Soyons un peu logique vous penez que tout ce que vous brûlez appartiennent à qui ?mais à nous la population,les documents,les engins,les ordinateurs,...tout ça nous appartiennent pas aux commissaires.Donc de grâce arrêtons ces actes qui ne feront qu’aggraver la situation.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 09:31 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    Où est passé le super premier ministre ? Lui en qui j’ai confiance quant au dialogue, à la bonne gouvernance et à la justice. M. le PM le peuple attend votre déclaration et les mesures idoines qui seront prises.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 10:11, par stop En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    Les professeurs et maitres d’écoles devraient êtres mis à contribution pour sensibiliser les élèves et étudiants sur les conséquences des actes qu’ils posent présentement. Désormais que le programme scolaire tienne compte de la sensibilisation des enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 11:09 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    Ce n’est pas en incendiant les commissariats que justice sera faite. Pire en laissant s’évader des prisonniers.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 11:12, par ami En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    qu’est ce qu’un acte patriotique alors pour vous ?tuer les gens ou laisser grandire l’impunité ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 11:21 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    Ce n’est pas en brulant les commissariats où nous établissons des documents necéssaires que les problèmes seront résolus. Oui pour la lutte pour la justice mais non à la destruction des biens de tous les burkinabés (chèrement acquis). Etre burkinabé, ce n’est pas commettre des actes de vandalisme.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 11:51, par fulbert ilboudo En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    ou va le burkina. Justice doit etre rendu.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 11:57 En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    C’est de la pure délinquance

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 23:01, par AKILISO En réponse à : MANIFESTATIONS D’ELEVES : Les commissariats de police de Koupéla et de Pouytenga incendiés

    ceux qui parlent d’acte non patriotique n’ont fait apporté un point de vue qui ne peut resister a une analyse sérieuse.au contraire ces enfants en ont marre du mépris pour la vie humaine que le pouvoir de le pouvoir a erigé en règle. norber wongo flavien nebié ont été victime de ce etat de fait et les auteurs n’ont pas été punis. L’affaire zongo n’est que l’expression d’un ras le bol et d’un rejet de la population. lorsque lavie humaine est banalisé on ne peut s’inquiter pour du materiel. c’est une affaire bon sens svp.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
10 ans après le décès de Justin Zongo : « S’il était vivant, il allait devenir quelqu’un pour prendre soin de nous », regrette sa mère
AN I DU DECES DE JUSTIN ZONGO : Les élèves et étudiants s’en souviennent
An I de l’affaire Justin Zongo : Les cœurs s’apaisent à Koudougou
Affaire Justin Zongo : Le point des dossiers connexes
Affaire Justin Zongo : Les enseignements d’un procès
Affaire Justin Zongo : L’Etat a-t-il bradé les policiers pour sauver sa peau ?
AFFAIRE JUSTIN ZONGO : Le procès d’un certain Burkina
Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme
Affaire Justin Zongo : Des peines de 8 à 10 ans pour les policiers
Procès affaire Justin Zongo[ Acte 2] : « Il m’appelait papa » (Officier Roger Narcisse Kaboré, accusé)
Procès de l’affaire Justin Zongo [ Acte 1] : Les trois inculpés rejettent en bloc les accusations »
Affaire Justin Zongo : la justice va trancher
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés