Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’acclamation a fait tous les maux de tous les peuples. Le citoyen se trouve porté au-delà dе sοn рrοрrе jugеmеnt, lе рοuvοir ассlаmé sе сrοit аimé еt infаilliblе ; tοutе libеrté еst perdue.» Émile Chartier dit Alain

Centre panafricain du cinéma et de l’audiovisuel de Dakar : L’autre grand rêve du président sénégalais

Au titre des activités qui ont marqué l’agenda du 28 février en ce 22è FESPACO, l’on note la journée du Sénégal. Elle a été essentiellement marquée par la présentation du rêve panafricain du président sénégalais : le Centre Panafricain du Cinéma et de l’Audiovisuel de Dakar. Un ambitieux projet qui s’inscrit dans la continuité de la Renaissance africaine. Produire des images africaines par des Africains, pour les Africains et les publics du monde entier. Objectif principal.

Voilà déjà plusieur*s jours que la capitale burkinabè célèbre la 22è messe du cinéma africain. Depuis 42 ans aujourd’hui. Quelle occasion plus idéale que celle du FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou) pour présenter un autre rêve de l’affirmation africaine dans le domaine du cinéma ? La délégation sénégalaise a partagé le lundi 28 février à Azalaï hôtel indépendance, son rêve de réalisation d’un centre panafricain du cinéma et de l’audiovisuel.

Le représentant du ministre burkinabè de la culture, du tourisme et de la francophonie a remercié les organisateurs pour le choix du Burkina pour présenter cet ambitieux projet. Pour la partie sénégalaise, ce choix est une marque de solidarité avec le FESPACO qui est reconnue comme la plateforme, l’événement majeur incontournable des professionnels et des politiques pour la promotion du cinéma africain. Ce projet sonne comme un cadeau inestimable fait aux professionnels du cinéma et aux jeunes, un projet qui dotera l’Afrique de l’Ouest d’une infrastructure idéale pour la formation et la production audiovisuelle.

Le centre panafricain du cinéma et de l’audiovisuel de Dakar est une plateforme technique et artistique de 9 hectares pouvant accueillir tous les types de tournage cinéma et audiovisuel avec les nouvelles technologies dont le cinéma numérique, au profit des professionnels du Sénégal, de l’Afrique et du monde entier.

Les initiateurs du projet rassurent que l’ensemble des bâtiments du complexe cinématographique et audiovisuel seront construits dans le respect des normes environnementales. Ils comprendront une salle de projection numérique de 800 places modulable et polyvalente dite salle "Renaissance africaine" ; 4 auditoriums pour le mixage et le doublage en langues africaines et étrangères ; un laboratoire vidéo numérique et photo ; un espace de stockage et d’archivage ; des salles de montage d’images et de son ; des ateliers caméra, son, lumière et machinerie ; des salles de costumes, de construction, de peinture de décors ; un centre de formation dans les métiers de l’image, du son et autres ; des bureaux ; des plateaux de tournage avec des loges et un espace cafétéria et restaurant. Rien n’a été négligé.

Ainsi, tout en renforçant le cadre économique du secteur, le centre panafricain du cinéma et de l’audiovisuel de Dakar permettra indubitablement de réduire les coûts de production des films africains en général et sénégalais en particulier. Ce complexe constituera également pour les opérateurs africains du secteur, un important outil de travail pour relever les défis culturels et économiques. Pour le Président sénégalais Abdoulaye Wade, connu pour son attachement à la réalisation de projets d’affirmation africaine, « la réalisation du Destin pour l’Afrique, passera aussi par la production d’images africaines conçues par des Africains, pour les Africains et les publics du monde entier.

Une partie du financement du projet est déjà bouclée et il sera privilégié le partenariat public- privé avec la présence effective de professionnels du cinéma. « Par ce centre nous allons affirmer davantage l’existence du cinéma africain », rêvent déjà les professionnels du monde du 7è art présents au cocktail de présentation du projet. Vivement, que ce rêve devienne réalité pour la promotion du cinéma africain.

Koundjoro Gabriel Kambou

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés