Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Prix spécial Sembène-Ousmane : Une distinction respectable

Sembène Ousmane fut l’un des doyens du cinéma africain à avoir marqué de son empreinte le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Pour perpétuer la mémoire de ce grand homme de culture, la Fondation Ecobank, depuis 2007, a créé un prix dénommé « Prix spécial Ecobank/Sembène-Ousmane ». Le président de ladite fondation, Gervais K. Djondo, entouré de ses collaborateurs, a animé une conférence de presse le lundi 28 février 2011 à Azalaï hôtel Indépendance pour donner de plus amples informations sur cette distinction.

Sembène Ousmane le disait si bien : « Nous avons porté pendant longtemps le FESPACO ; c’est maintenant au tour du festival de nous porter ». Et sur ce point, il n’aura pas prêché dans le désert puisque depuis 2007 un prix spécial lui est dédié.

Il est l’œuvre de la Fondation Ecobank, qui a également financé l’érection en 2009 d’une statue grandeur nature du réalisateur sénégalais à la Place des cinéastes à Ouagadougou. Le prix spécial Ecobank/Sembène-Ousmane est constitué d’un prix d’un montant de 2 millions de FCFA et d’un trophée en bronze à son effigie.

Dès sa création en 2007, le prix a été attribué au réalisateur béninois Sylvestre Amoussou pour son film « Africa paradis ». En 2009, le prix a été remporté par le réalisateur sud-africain John Kani pour son film « Nothing but the truth » (« Rien que la vérité »).

Pour cette édition, le jury, présidé par la directrice de TV5 Afrique, Denise Epoté Durand, fera son choix sur les longs métrages en compétition officielle.

Pour le président de la Fondation, le FESPACO est la Coupe d’Afrique des nations (CAN) car il a attiré du monde. Selon lui cet événement constitue aussi un exemple parfait d’intégration des peuples. C’est ce qui explique le soutien de sa fondation au festival à travers le Prix-Sembène Ousmane.

Il a invité les journalistes à faire en sorte que toutes les entreprises nationales et internationales opérant en Afrique soutiennent financièrement les artistes, l’art africain.

De l’avis de son assistant réaliateur, Clarence Delgado, ancien compagnon des plateaux et de vie du regretté Sembène Ousmane, le prix, au regard de la grandeur du disparu, constitue une distinction respectable, aussi importante que l’Etalon. Il a même suggéré que ce prix soit remis lors de la clôture solennelle du festival.

Cyr Payim Ouédraogo

L’Observateur Paalga

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés