Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le bien se fait , mais ne se dit pas. Et certaines médailles s’accrochent dans l’âme et pas sur la veste» Jino Bartoli

Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la Côte d’Ivoire : Communiqué final

Accueil > Actualités > International • • dimanche 26 décembre 2010 à 23h19min

Sous la présidence de Son Excellence Goodluck Ebele Jonathan, président de la République Fédérale du Nigeria, Président en exercice de la CEDEAO, la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est réunie en session extraordinaire à Abuja, République Fédérale du Nigéria, le vendredi 24 décembre 2010, pour examiner l’évolution récente de la situation politique et sécuritaire en Côte d’Ivoire.

Etaient présents à cette session, les chefs d’Etat et de gouvernement suivants ou leurs représentants dûment accrédités : S. E. Thomas Boni Yayi, Président de la République du Bénin, S. E. Blaise Compaore, Président du Faso, S. E. Pedro Verona Rodrigues Pires, président de la République du Cap Vert, S. E. John Evans Atta-Mills, président de la République du Ghana, S. E. Malam Bacai Sanhá, président de la République de Guinée Bissau, S. E. Ellen Johnson-Sirleaf, présidente de la République du Liberia, S. E. Jonathan Ebele Goodluck, président de la République fédérale du Nigeria, S. E. Maître Abdoulaye Wade, président de la République du Sénégal, S. E. Ernest Bai Koroma, président de la République de Sierra-Léone, S. E. Faure Essozimna Gnassingbe, président de la République togolaise, S. E. Mamadou Tangara, Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et des Gambiens de l’extérieur, représentant le président de la République de la Gambie, S. E. Moctar Ouane, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, représentant le président de la République du Mali, S. E. Général Salou Djibo, chef d’Etat de la République du Niger et S. E. Cheick Abdoul Camara, ambassadeur de la République de Guinée près la République Fédérale du Nigéria, représentant le Président de la République de Guinée, ont participé sur dérogation spéciale du Président en exercice de la CEDEAO, en qualité d’observateurs.

L’Ambassadeur Akin Fayomi, représentant spécial de l’Union africaine près la République du Libéria, représentant le Président de la Commission de l’Union Africaine et S. E. Said Djinnit, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations unies en Afrique de l’Ouest ont également pris part à cette Session en qualité d’observateurs. La Conférence a attentivement examiné les derniers développements de la situation en Côte d’Ivoire depuis sa dernière session extraordinaire en date du 7 décembre 2010 et les efforts qui ont été menés jusque-ici pour apporter une solution à la crise dans le pays. Les chefs d’Etat et de gouvernement se sont fortement préoccupés de la détérioration rapide de l’environnement politique et sécuritaire en Côte d’Ivoire caractérisée par la recrudescence de la violence, le recours à des mercenaires pour perpétrer des atrocités, les pertes de vies humaines, la montée des tensions ethniques, ainsi que les risques d’éclatement d’une guerre civile avec ses conséquences négatives sur la paix et la sécurité régionale.

La Conférence regrette le niveau excessivement élevé des pertes de vies humaines enregistrées depuis le 7 décembre et avertit les responsables de ces actes qu’ils feront l’objet de poursuites devant les tribunaux internationaux pour ces violations des droits humains, dans les délais les plus rapides. Les chefs d’Etat et de gouvernement réitèrent leur position du 7 décembre 2010, en particulier sur le statut de M. Alassane Ouattara comme président légitime de la Côte d’Ivoire, un statut non négociable.

Ils demandent instamment à M. Laurent Gbagbo de transférer pacifiquement et sans délai, le pouvoir à M. Alassane Ouattara, conformément à la volonté exprimée par le peuple ivoirien. Les chefs d’Etat et de gouvernement ont exprimé leur volonté de soutenir les interdictions de voyage, le gel des avoirs financiers et toute autre forme de sanction ciblée qui ont été prises par les institutions régionales et la communauté internationale contre le Président sortant et son entourage, ainsi que toutes autres formes de mesures additionnelles qui seraient prises dans ce sens.

Les chefs d’Etat regrettent que le message adressé le 17 décembre par le Président en exercice, au nom de la Conférence, à M. Gbagbo, n’a pas été entendu. Toutefois, en cette période de l’avent et de paix, le sommet consent à faire un dernier geste à l’endroit de M. Gbabgo, l’exhortant à faire une sortie pacifique. A cet effet, les chefs d’Etat et de gouvernement ont décidé de dépêcher une délégation spéciale de haut niveau en Côte d’Ivoire. En cas de rejet de cette demande non négociable par M. Gbagbo, la Communauté n’aura d’autre choix que de prendre toutes mesures nécessaires, y compris l’usage de la force légitime pour réaliser les aspirations du peuple ivoirien.

Au regard de la volatilité de la situation sécuritaire, les chefs d’Etat et de gouvernement instruisent le Président de la commission de convoquer sans délai une réunion des chefs d’état-major de la CEDEAO pour planifier les actions futures y compris la sécurisation de la frontière entre la Côte d’ivoire et le Libéria en cas de fin de non recevoir opposée à leur message. Les chefs d’Etats et de gouvernement ont décidé de demeurer activement saisis de la situation en Côte d’Ivoire. Les chefs d’Etat et de gouvernement expriment leur reconnaissance renouvelée à S. E. Goodluck Ebele Jonathan, président de la République Fédérale du Nigeria, pour son leadership et les efforts qu’il ne cesse de déployer pour l’aboutissement heureux du processus démocratique en Côte d’Ivoire.

Les chefs d’Etat et de gouvernement témoignent leur sincère gratitude au Gouvernement de la République Fédérale du Nigeria, ainsi qu’au peuple nigérian pour l’hospitalité généreuse et authentiquement africaine qui leur a été réservée pendant leur séjour à Abuja, ainsi que pour les excellentes facilités mises à leur disposition pour la réussite de ce sommet extraordinaire.

Fait à Abuja, le 24 décembre 2010

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 27 décembre 2010 à 16:15 En réponse à : Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la Côte d’Ivoire : Communiqué final

    nous, jeunes ivoiriens, nous avons lu avec beaucoup d’attention le communiqué final du sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la côte d’ivoire. c’est avec beaocoup d’etonnement que nous constatons que les dirigeants africains n’ont aucune consideration pour le peuple qu’ils dirigent. en effet comment comprendre que pour resoudre une crise dans un pays africain, qu’on envisage l’usage de la force.c’est autant plus s’étonnant et inquiétant de savoir où était cette même CEDEAO quand la république ivoirienne avait été attaquée en 1999 par un coup d’état faisant partir le président Bedié, et en 2002 par un coup d’etat qui est devenu plutard une rebellion armée empêchant le président Gbagbo de realiser son programme de gouvernement.mais nous comprenons que chacun de ces dirigeants veut mériter sa place auprès de sa métropole. ils doivent savoir qu’on ne fait cela au detriment de la vie du peuple car il y a un Dieu puissant et fort pour les contrer dans leur avanture macabre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mali : Le chef de la MINUSMA à Kidal déclaré persona non grata
40e session de la Conférence générale de l’UNESCO : Le ministère de la Communication du Burkina Faso y a pris part
Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science : 20 chercheuses africaines récompensées
Côte d’Ivoire : Un accident de deux hélicoptères fait quatre blessés
Mali : 13 soldats français tués dans un accident de deux hélicoptères
Guinée : « Alpha Condé, d’opposant historique à bourreau historique », selon le Balai citoyen
Le Burkina Faso participe à la 40e Session de la Conférence générale de l’UNESCO
Insécurité au Mali : L’artiste musicien, Salif Kéita, pointe du doigt la France
Sommet Russie-Afrique : 47 recommandations « pour un système de relations internationales plus juste et plus équitable »
António Guterres, Secrétaire général de l’ONU au Forum de Paris sur la paix : « Le monde se fissure. Le statu quo n’est pas tenable »
Burkina : Le Secrétaire général de l’ONU condamne fermement l’attaque contre le convoi de Semafo
Mali : La ministre française des Armées annonce la mort du numéro 2 du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés