Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Partis sankaristes : L’unité s’arrête au cimetière

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 18 octobre 2010 à 04h17min

Le Front des forces sociales (FFS), l’Union panafricaine sankariste/Mouvement progressiste (UPS/MP), l’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS), le Parti pour l’unité nationale et le développement (PUND) et le Conseil national pour la renaissance/Mouvement sankariste (CNR/MS) ; ce sont là les partis ayant pris part à la rencontre des partis et regroupements politiques sankaristes sur l’organisation de la commémoration du 23e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara et de ses compagnons.

Le comité national d’organisation mis en place lors de cette rencontre, qui a eu lieu le 28 septembre dernier au siège de l’UNIR/PS, a élaboré un programme d’activités dont le traditionnel désherbage du “cimetière des martyrs” à Dagnoën et la cérémonie de dépôt de fleurs ainsi que des messes de requiem pour les disparus.

En marge de cela, a également eu lieu, au Centre national de presse Norbert Zongo, une conférence sur les évènements du 15 octobre 1987. Une telle « synergie d’actions » rappelle, à une moindre échelle, le 20e anniversaire, en 2007, où on a vu toute la galaxie sankariste, intra et extra-muros, dans un élan de solidarité qu’imposait l’événement, commémorer ensemble la disparition du capitaine Thomas Sankara.

Ainsi on peut se féliciter de voir les « héritiers » de Tom Sank, les sankaristes, puisque c’est comme ça qu’on les appelle, se recueillir ensemble pour la mémoire de leur idole commun.

Dommage cependant que ce ne soit que pour déposer les chrysanthèmes qu’ils s’unissent : en effet, c’est tout simplement désolant que de voir la désunion, tel un cancer, ronger le sankarisme plus de deux décennies après qu’il est tombé sous les balles meurtrières des partisans de la Rectification, le 15 octobre 1987, au cœur du Conseil de l’entente.

C’est d’autant plus désolant qu’on est à la veille d’une campagne électorale pour l’élection du Président du Faso du 21 novembre prochain, car, après avoir chanté le requiem ensemble, le chœur des sankaristes va retrouver ses habituelles voix discordantes alors qu’on aimerait les voir plus unis ailleurs qu’au cimetière.

En effet, beaucoup espéraient une candidature sankariste unique à ce scrutin puisque, en réalité, et il ne faut surtout pas se leurrer dessus, c’est plus Sankara, de sa tombe, qui donne encore des électeurs à certains que leur propre carrure ou leur propre aura si tant est qu’ils en ont ; malheureusement, la grande famille sankariste en est encore à se lézarder dangereusement, minée par les querelles de leadership et/ou de personnes et même d’intérêts bassement matériels. « Je suis plus sankariste que toi », semble vouloir démontrer tout un chacun.

Résultat, un fractionnement dont les répercussions se verront encore lors de la présidentielle à venir, où l’on compte deux candidats sankaristes parmi les 7 présidentiables : Me Bénéwendé Stanislas Sankara de la « coalition » ADEFA, FDR, PPP, UNIR/PS et URDB ; et Boukary Kaboré, dit le Lion, adoubé par l’UPS-MP, le CNR-MS et le PUND. Le « camarade » Norbert Tiendrébéogo du FFS, lui, soutient la candidature de Hama Arba Diallo.

C’est dire donc que ce n’est pas demain que l’on verra l’union sacrée des sankaristes à travers une candidature unique. D’aucuns disent même que l’unité n’est pas indispensable ni une fin en soi et que ce n’est pas seulement chez eux qu’il y a division. C’est sans doute vrai, mais à la différence que les autres partis n’ont pas de mascotte fédératrice comme Tom Sank, susceptible de les unifier.

Tout de même, un tel symbole devrait suffire à faire la maxime marxiste léniniste sur l’unité des prolétaires de tous les pays dans le camp de ceux qui entendent perpétuer l’œuvre du capitaine disparu. « Sankaristes de tous les partis, unissez-vous », devrait-on alors dire. Et le plus tôt sera le mieux, car, faut-il encore le rappeler, l’union fait la force.

Autrement, ils continueront à végéter chacun dans sa boutique sans jamais constituer une force politique conséquente, et donc une alternative crédible. A moins que l’ambition de certains ne soit pas la conquête et la gestion du pouvoir d’Etat pour appliquer les idéaux du défunt président du CNR mais se réduisent à être seulement la mauvaise conscience de Blaise Compaoré. Ce serait vraiment court comme projet de société.

Hyacinthe Sanou

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 18 octobre 2010 à 04:33 En réponse à : Le seul vrai sankariste

    Le seul vrai heritier de Sankara qui a souffert en son nom apres sa disparition et qui n’a JAMAIS mange dans les mains du pouvoir, c’est JEAN-HUBERT BAZIE. Il est le seul qui aurait pu fonder un vrai parti sankariste s’il avait un soutien financier consequent. Tous les autres sankaristes sont soit des opportunistes (Me Sankara) soit des gens qui ont deja pris de l’argent a un moment donne avec le pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2010 à 04:43, par nacado En réponse à : Partis sankaristes : L’unité s’arrête au cimetière

    bjr
    encore une fois de plus hommage a thomas sankara que la terre lui soit legere.
    quand aux partis sankariste je les souhaite bn vent et je dirai que l’union ne pas une fin en soi. L,union fait la force certes, mais reconnaissons nous que l’union est tjrs facile autour d’un element moins important ou d’une chose mauvaise. allez vous demande a tous les catholiques d’etre tous chrtiens parce que tous se reclament de Jesus(loin l’idee de comparer sankara a jesus, pas mon idee), vs verez toutes les formes de religion possible autour du nom de jesus. c,est comme ca que vous devez voir le nombre croissant des partis sankaristes et le manque d’union car c,est la nature meme des choses les les plus importantes de ce monde de revertir ce caractere. mais vs voyez qu.autour des assassins de sankara il ya l’union, c’est ca aussi l’unicite du diable.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2010 à 07:36, par Generation consciente En réponse à : Partis sankaristes : L’unité s’arrête au cimetière

    Les partis sankaristes devraient avoir honte d’être ainsi divisé comme si Sankara avait plusieurs ideaux.
    SAnkara a montré qu’il etait prêt à faire des grands sacrifices jusqu’à celui de sa vie par amour pour son peuple.
    Alors n’est t-il pas temps chers sankaristes que chacun mettent ces desirs personels et sa soif de pouvoir en berne et que l’union se fasse en dehors du cimetière.
    A ne moins que Blaise paye certains pour diviser la grande famille sankariste ?Permettez à l’âme de notre heros à jamais eternel de reposez en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2010 à 12:59, par DODO En réponse à : Partis sankaristes : L’unité s’arrête au cimetière

    Les Sankaristes pensent que l’éléction d’un president c’est comme l’éléction d’un chef de quartier ou d’un délégué de classe. Je dirai que ces leaders Sankariste nous mettent la honte.Je suugère aux Cinéastes comme Idrissa Ouédraogo, Moussa Hébié, Pierre Yaméogo, Cissé du Mali, Adama Roumba , Dany Kouyaté, Boubacar Diallo que desormais s’ils ont besoin d’acteurs de cinéma , ils peuvent les récruter sans casting parmi les sankaristes. Je dis bien sans casting quelques soit le thème du film car c’est des très bon acteurs de cinéma.
    Merci à tous

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2010 à 13:25, par gemeau En réponse à : Partis sankaristes : L’unité s’arrête au cimetière

    non seulement les héritiers de thomas sankara ne méritent pas de l’être mais madame sankara elle-même, en disant finalement d’accompagner blaise le 21, n’honore pas la mémoire de son défunt. bref, pour moi, je tourne la page sankariste à tout jamais

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2010 à 16:38, par Yarbila En réponse à : Partis sankaristes : L’unité s’arrête au cimetière

    C’est une faiblesse d’esprit et une manque d’inteilligence que de croire que les sankaristes doivent avoir la même approche. Avoir la même vision ne veut pas dire être forcement ensemble. Le sankarisme n’est pas une religion, c’est une doctrine. Il faut savoir qu’a tres long terme (2020), il n’y aura que des partis Sankaristes au Burkina Faso. Ces partis vont s’opposer farouchement et si j’ose utiliser les termes actuels, ils vont se regrouper globalement en deux tendances : les Sankaristes consevateurs et les Sankariste progressiste ou Moderer. Je classe actuellement l’UNIR/MS et autres comme progressiste et le FSS et autres comme conservateurs.
    Le sankarisme, c’est la seul idiologie inventé par le peuple Burkinabè que des personnes comme Thoma Sankara, Henri Zongo, Blaise Compaore, Lingani Boukari, Piere Ouedraogo, Arba Diallo, etc... ont incarné.
    Le Sankarisme n’est pas Thomas Sankara. Le Sankarisme, c’est la volonté d’une generation de jeunes, y compris certaines personnalités actuel grace a qui le BF ne tompbe pas si bas, qui a un moment de l’histoire, soutenue par leur peuple ont changé l’histoire de leur pays. Ils ont dit simplement que le developpement de leurs pays passe d’abord par la liberté :
    La liberté de construire notre propre avenir par nos propre pensé. La liberté de choisir ce qui est bien pour nous et ce qui n’est pas bien pour nous.
    Aujourd’hui, nous utilisons toujours le Francs CFA, une honte !!!!!! Nous ne pouvons pas signer des accords commerciaux avec qui nous voulons ! des vrais esclaves. Nos langues naturelles sont mourantes. etc..

    Ils ont dit aussi que nous devons retrouver nos valeurs, notre dignité : l’integrité.
    Quel est le mal qui ronge notre pays aujourd’hui ?
    l’impunité, la corruption etc.

    Aucune nation ne peut se developper durablement en pietinant ces valeurs fondamentales.
    Bon !! il y a trop à dire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2010 à 16:50 En réponse à : Partis sankaristes : L’unité s’arrête au cimetière

    Hé laissez SANKARA se reposé en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2010 à 11:57 En réponse à : Partis sankaristes : L’unité s’arrête au cimetière

    Le comité national d’organisation mis en place lors de cette rencontre, qui a eu lieu le 28 septembre dernier au siège de l’UNIR/PS, a élaboré un programme d’activités dont le traditionnel désherbage du “cimetière des martyrs” à Dagnoën et la cérémonie de dépôt de fleurs ainsi que des messes de requiem pour les disparus.
    voila ce a toi se resume les idees de thomas sankara et le sankarisme : un cirque. une honte ! Ca n’ernerve toutes ces co... soyons serieux mais enfin !!
    somé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés