Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

7e Conférence régionale de la culture : Pleins feux sur les potentialités du Plateau central

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Cinquantenaire de l’indépendance du Burkina Faso • • lundi 13 septembre 2010 à 02h43min

La place de Naaba Oubri et de son grand-père Bassy a été inaugurée à l’occasion de cette conférence régionale

Ziniaré, chef-lieu de la région du Plateau central, a abrité, le 11 septembre dernier, la 7e des conférences régionales initiées par le ministère de la Culture, du Tourisme et de la communication (MCTC), dans le cadre de la célébration du cinquantenaire du pays. Placée sous le haut patronage du président Blaise Compaoré et sous le parrainage de Charles Bila Kaboré, ancien ministre des Finances et ex-vice-gouverneur de la BECEAO, cette 7e conférence du MCTC a permis, à travers communications et visites de terrain, de mettre en exergue les riches potentialités historiques, culturelles et économiques de la région du Plateau central.

Le Plateau central, dont le chef-lieu est Ziniaré, comprend 3 provinces à savoir Oubritenga, Ganzourgou, et Kourweogo. C’est à cette entité administrative de 8 605 km2 proche de la capitale (30 km) que l’honneur est revenu, le 11 septembre dernier, à travers Ziniaré, d’abriter la 7e des conférences régionales initiées par le ministère de la Culture, du Tourisme, et de la communication (MCTC), dans le cadre de la célébration du cinquantenaire du pays. « Histoire, traditions, économies et culture dans la région du Plateau central ». Tel était le thème principal de la rencontre d’échanges placée sous le haut patronage du président Blaise Compaoré et sous le parrainage de Charles Bila Kaboré, ancien vice-gouverneur de la BECEAO et ex-ministre des Finances.

La conférence a été une belle opportunité pour les participants de découvrir ou de revisiter le riche potentiel, historique, culturel et économique de la région. Pour faire l’étalage des différentes potentialités régionales, les organisateurs de la manif ont fait appel à des connaisseurs, chacun dans son registre. Ainsi, le premier rôle a échu à Samuel Salo, enseignant de l’université de Ouagadougou, qui s’est chargé de conter l’histoire du royaume d’Oubritenga, à travers son peuplement ancien, le personnage de son fondateur, c’est-à-dire Oubri, et l’édification dudit royaume. S’agissant toujours de l’histoire de la région, c’est à Me Frédéric Titenga Pacéré que la vedette est revenue de clore la série des communications.

Dans une mise en scène dont lui seul a le secret, le grand avocat a réussi à décrire avec forte émotion la vie de André Augustin Dimdolobsom, né en 1887 et mort 1940 dans le canton coutumier de Saô, dans l’actuelle province de Kourwéogo. Il fut, selon le conférencier, une intelligence et un travailleur hors du commun qui a beaucoup combattu les abus de l’administration coloniale ainsi que les tares de la chefferie traditionnelle. Toute chose qui lui valu toutes sortes d’ennuis, si bien qu’il a disparu dans des circonstances non encore élucidées. Commis des services administratif, financier et comptable de l’AOF (Afrique occidentale française), le champion de Me Pacéré aura touché à tout : la comptabilité, l’administration, le droit, la chefferie, la littérature, où il totaliserait une huitaine d’ouvrages. L’on peut citer « Le secret des sorciers noirs (1934), le Mogho Naaba et sa cour (juillet 1928).

Le parrain de la conférence, Charles Bila Kaboré, à son arrivée. Derrière lui le ministre Filipe Sawadogo

Sur le plan culturel, les échanges à Ziniaré ont porté sur le Warba, une danse bien connue dans le plateau central. Pour Salaka Sanou qui a assuré la communication y afférente, le warba est une danse si chère aux mosse parce que revêtant plusieurs dimensions : traditionnelle, spirituelle, chorégraphique, etc.

Mais le Plateau central, ce n’est pas que des richesses immatérielles. En effet, la zone regorge aussi de potentialités touristiques et économiques. Aussi, des exposés ont porté sur le site de sculpture sur granite de Laongo, sur le barrage de Ziga et le projet de construction de l’aéroport de Donsin. Les communicateurs de ces questions, à savoir respectivement, Dr Edwige Zagré/Kaboré, Arouna Ouibga et Hippolyte Lingani, ont démontré l’impact, à court, moyen et long terme de ces réalisations sur le développement régional et national.

Par ailleurs, pour permettre au x uns et autres de toucher du doigt les potentialités touristiques, culturelles et économiques du Plateau central, les participants ont été conviés à des visites de terrain sur les sites suivants : aéroport de Donsin, mausolée de Naaba Oubri, musée de l’homme de Manéga ; musée de Warba de Zorgho, Barrage de Ziga, Parc animalier ou site de sculpture sur granite de Laongo.

Pour cette 7e conférence du ministère de la culture, il faut noter que d’éminentes personnalités avaient fait le déplacement de Ziniaré dont le Président de l’Assemblée nationale Roch Marc Christian Kaboré. La Première Dame Chantal Compaoré a également rehaussé de sa présence la cérémonie d’ouverture. Celle-ci s’est voulu très solennelle avec d’entrée de jeu l’exécution de l’hymne national, le Ditanyè, suivie de la remise de la flamme de la paix au ministre d’Etat Alain Bedouma Yoda, qui l’a ensuite transmise au gouverneur de la région, Youssouf Rouamba .
Après le Plateau central, les regards sont en principe tournés vers la région de l’Est pour la prochaine et 8e conférence régionale du ministère de la Culture, du Tourisme, et de la communication.

Par Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés