LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Coton : La France "va envisager des pistes" sur les effets des subventions au coton

Publié le lundi 20 octobre 2003 à 15h24min

PARTAGER :                          

OUAGADOUGOU, 18 oct (AFP) - 18h00 - La ministre française déléguée à l’Industrie, Nicole Fontaine, a déclaré samedi à Ouagadougou que la France "va envisager des pistes" au sujet des effets engendrés par les subventions des pays riches à leurs producteurs de coton et qui lèsent les pays africains pauvres, producteurs d’ "or blanc".

"Nous avons évoqué l’initiative que le président Compaoré avait prise à Cancun (lors du sommet de l’OMC) avec trois pays africains pour demander que les pays du nord cessent de subventionner la filière coton, donc cessent la concurrence déloyale à l’égard des pays africains", a déclaré Mme Fontaine à l’issue d’un entretien avec le président burkinabè.

"Nous avons envisagé ensemble des pistes qui pourraient être reprises et dont le président Jacques Chirac s’entretiendra prochainement lors de ses visites au Niger et au Mali", a-t-elle souligné.

Le président français Jacques Chirac entame mercredi prochain une tournée qui le conduira au Niger puis au Mali.

Le Burkina Faso, le Mali, le Bénin et le Tchad ont demandé le mois dernier lors d’une session ministérielle de l’Organisation mondiale du commerceà Cancun (Mexique) l’élimination des subventions au coton par les pays riches, notamment américains et européens.

Mme Fontaine, qui a achevé une visite de deux jours à Ouagadougou, s’est félicitée "des partenariats excellents" avec le Burkina. Elle s’est entretenue avec les dirigeants de la chambre de commerce et visité des unités insdustrielles locales.

De plus, elle a salué "le partenariat actif" entre la France et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), dont elle a décoré de la Légion d’Honneur (plus haute distinction française) le président Moussa Touré au nom de Jacques Chirac.

Créée en janvier 1994, l’UEMOA, qui a son siège à Ouagadougou, regroupe huit pays membres : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

AFP

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation