Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

Le Premier ministre sur les chantiers du cinquantenaire : « Je repars satisfait »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Cinquantenaire de l’indépendance du Burkina Faso • • mercredi 21 juillet 2010 à 00h14min

En marge de la rencontre du gouvernement et du monde des affaires burkinabè, le Premier ministre Tertuis Zongo a effectué, le lundi 20 juillet 2010, une visite guidée sur les principaux chantiers mis en œuvre dans le cadre des festivités du cinquantenaire de l’indépendance. En dehors de quelques difficultés, les travaux donnent dans l’ensemble, des motifs de satisfaction.

Présent à Bobo-Dioulasso dans le cadre de la Xe rencontre gouvernement -secteur privé, le Premier ministre a mis profit son séjour pour toucher du doigt le niveau d’exécution des projets du cinquantenaire. Accueilli matinalement sur le site du palais de la culture, le chef du gouvernement découvre un chantier en voie d’achèvement.

Les travaux sont au stade de finition et la plupart des ouvriers ont plié bagages. « Le dernier délai du 19 septembre va-t-il être respecté ? », s’empresse de demander le Premier ministre. Le chef de chantier hésite un moment avant de lâcher : « Ca sera le 15 novembre ». L’air contrarié par cette phase, Tertuis demande une explication. Le retard, à en croire Giogio Cospa De Simone, l’entreprise adjudicatrice du marché, se justifie par le fait que le gros du matériel (60%) est importé d’Europe. Les tôles par exemple doivent venir d’Allemagne.

Il y a aussi les plafonds, les carreaux et les fauteuils. Deux conteneurs de plafonds seraient déjà au port de Téma et arrivent selon Giorgio, dans 10 jours. Quant aux carreaux, ils seront à Bobo-Dioulasso à la fin du mois de juillet. Dans la foulée de la visite qui a suivi, le représentant de De Simone informera le Premier ministre de la pose, la semaine prochaine, des fenêtres extérieures. Celle des portes interviendra peu après.

Avant de quitter ce site, le Premier ministre invitera l’entreprise au respect de la date du 15 novembre. Après le palais de la culture, cap est mis sur la Cité des forces vives, côté droit de la route Bobo-Bama. L’exposé du directeur régional de l’Habitat et de l’Urbanisme, Dalla Hyppolite met aussitôt en relief le laxisme de certains bénéficiaires de parcelles.

En effet, à la date du 20 juillet, 87 parcelles n’ont pas encore connu un début de travaux. Séance tenante, le Premier ministre donne des instructions fermes au gouverneur de la région des Hauts- Bassins : « Il faut retirer les parcelles de ceux qui n’ont rien commencé » car « je ne vois pas comment quelqu’un peut commencer les travaux maintenant pour nous livrer sa villa à temps ». A part cela, le reste des travaux est exécuté à 78, 48% pour 353 villas, sans compter celles de la CNSS, et des logements sociaux de l’Etat.

De la Cité des forces vives, la délégation s’est rendue sur le chantier de l’hôtel administratif en construction au secteur 8. Erigé en R+3, le chantier avance bien à tout point de vue. L’hôtel administratif doit abriter dès sa finition avant le 11 décembre, 7 directions régionales de l’administration. Tertius Zongo a également visité les travaux de construction du bloc technique et de la Tour de contrôle de l’aéroport de Bobo-Dioulasso ainsi que la réhabilitation du salon d’honneur et de l’aérogare.

Le taux d’exécution dans les deux blocs est estimé respectivement à 25 et 20%. Ces travaux permettront, selon le directeur technique de l’Entreprise Kanazoé & frères, Ousmane Sawadogo, de doter l’aéroport des commodités qui donneront un caractère international à celui de Bobo-Dioulasso.

L’un des chantiers-phares du cinquantenaire, demeure la Cité présidentielle, contiguë, au pied-à-terre du président du Faso, au secteur 20. Au milieu des rôniers se dressent majestueusement une quarantaine de villas de grand standing. Certains sont au niveau du chaînage, d’autres en finition.

De part et d’autre, les entrepreneurs sont rassurants sur le délai d’exécution. « On repart satisfait parce que le chronogramme que nous avons arrêté est respecté. A certains niveaux, on a des surprises agréables », a indiqué le Premier ministre à la fin de la visite. Pour lui, il y a des raisons d’espérer mais il faut de son avis, maintenir la pression.

Reste les travaux de bitumage. Sur ce chapitre, Tertius Zongo a affirmé que le conseil des ministres va se pencher sur cette question dans les prochains jours. Donnant rendez vous en septembre pour une autre visite, il a déclaré notamment : « Je retourne satisfait mais nous gardons les yeux ouverts ».

Frédéric OUEDRAOGO

Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés