Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Journée Burkinabè sans Papier : Les TIC réussiront-ils à avaler le papier ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Les NTIC au Burkina Faso : une situation mitigée • • mardi 15 juin 2010 à 13h03min

Une journée sans utiliser du papier. Cela peut paraître utopique au Burkina, néanmoins réalisable. Après 2009, le comité d’organisation de la semaine nationale de l’Internet et des autres TIC reconduit la journée burkinabè sans papier. C’est le ministre de l’environnement et du cadre de vie qui a procédé à son lancement officiel ce 14 juin 2010. Cette journée vise à réduire l’utilisation du papier, et partant, protéger des milliers d’hectares de forêts dévastés chaque jour.

A l’école, dans l’administration, bref dans la vie de tous les jours, nous utilisons le papier. « Consciemment ou inconsciemment, nous nous accommodons de cette situation », regrette le ministre de l’environnement et du cadre de vie, Salifou Savadogo, parrain de la journée. « La force du papier tient à sa capacité à conserver la mémoire collective, à sécuriser les actes que nous posons et à en conserver la preuve », reconnaît-il néanmoins. D’où sa place prépondérante dans la vie de tous les jours des citoyens.

Malheureusement, cette utilisation n’est pas sans conséquence pour l’environnement. Ce sont des hectares de forêts qui sont dévastées chaque jour pour obtenir la pâte à papier à partir de fibres contenus dans le bois. Au plan des dépenses publiques, l’achat du papier, les impressions, les photocopies, les reproductions pèsent énormément sur le budget de l’Etat. Il faut donc amoindrir son utilisation au profit des moyens numériques et électroniques. C’est dire toute l’importance de la « Journée Burkinabè sans papier » qui est à sa deuxième édition.
Pour inciter les Burkinabè à adhérer à cette initiative, l’Assemblée nationale a voté une loi en novembre 2009 allant dans ce sens. Désormais, les actes sur support papier ont la même valeur juridique que ceux sur support électronique. Mais la loi à elle seule ne suffit pas pour infléchir cette tendance. « La sensibilisation des utilisateurs et des différents acteurs est nécessaire », précise Salifou Savadogo.

Les avantages liés à l’usage des TIC sont énormes. Ils confèrent une efficacité indiscutable et la question d’heure de travail n’a plus droit de cité. Une Journée Burkinabè sans papier constitue donc une introspection. Chaque fois que l’usage du papier n’est pas nécessaire, il vaut mieux opter pour le support électronique. C’est la seule voie pour réussir à diminuer son utilisation, souvent immodérée. Le ton est donné. Les autorités burkinabè sont favorables mais il faudrait que le citoyen s’approprie l’idée. Si non, il y aura des journées sans papier mais avec toujours du papier comme c’est le cas actuellement. Peut-être dans l’avenir, l’électronique va avaler définitivement le papier. Mais, ce n’est surement pas pour demain.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 octobre 2010 à 12:01, par Jef En réponse à : Journée Burkinabè sans Papier : Les TIC réussiront-ils à avaler le papier ?

    Tout ce qui est excessif ou exagéré ne peut entraîner l’adhésion des citoyens. Il est pour moi évident qu’une journée sans papier ne peut ni se concevoir ni "exister". Alors, c’est que votre message n’est pas le bon. Je pense au contraire que plus vous aurez d’outils de Communication et d’Information technologiques"(TIC) et plus vous allez générer pour de multiples raisons l’usage du papier. Il s’agit donc de "mieux utiliser" les deux outils. En effet, contrairement à l’idée reçue chez de nombreux hommes politiques, les TIC sont de grands pollueurs de la planète en terme de CO2, mais aussi sur le plan du recyclage des matériaux utilisés, des impacts sur l’eau et l’air. Ils représentent plus de 2% des émissions mondiales à ce jour et se dirigent vers 8 à 10% à l’horizon 2020 (IAE). Ce n’est pas le cas du papier qui stagne à environ 2% des émissions de CO2 mondiale, produit renouvelable (si bien géré PEFC ou FSC+FLEGT), recyclable et biodégradable. Mieux consommer, réduire sa conso, mieux recycler, font partie de cet équilibre. Le papier et les TIC vont continuer de vivre ensemble et encore longtemps. Mettez, messieurs les politiques votre manicheisme assez facile dans votre poche, et sachez mieux gérer les "deux" outils. Microsoft avait annoncé le ZERO papier pour l’horizon 2000. A bon entendeur...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information : Le message de la ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes
TIC Champion : Testez vos connaissances en TIC et gagner des motos
TIC Champion : Testez vos connaissances en TIC et gagner des gros lots
Yam Pukri, l’intelligence et l’ouverture au service des TIC
Journée Burkinabè sans Papier : Les TIC réussiront-ils à avaler le papier ?
Semaine nationale de l’Internet : Les TIC pour faciliter les échanges commerciaux
Les TIC, un formidable vecteur de développement selon Kader Cissé
Semaine nationale de l’Internet : Le e-commerce à l’honneur
Développement des TIC au Burkina : Pour une plus forte implication de l’Etat
Semaine nationale de l’Internet : La communication pour le développement épluchée
Semaine nationale de l’Internet : Mettre les TIC au service de la décentralisation
Semaine nationale de l’Internet : 5000 nouveaux utilisateurs attendus
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés