Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le chagrin est comme le riz dans le grenier : chaquе jοur il diminuе un реu.» Proverbe malgache

Semaine nationale de l’Internet : Le e-commerce à l’honneur

Lamoussa Oualbéogo, président du comité d’organisation de la 6e SNI

La sixième édition de la semaine nationale de l’Internet (SNI) se tient du 11 au 19 juin 2010 sous le thème « TIC et commerce ». Les préparatifs vont bon train. A quelques jours de l’évènement, le comité d’organisation est à pied d’œuvre. Des expériences de six ans ont été capitalisées. « Nous essayons de nous améliorer à chaque édition », précise le président du comité d’organisation, Lamoussa Oualbéogo par ailleurs secrétaire général du ministère des postes et des TIC.

L’ouverture officielle de la semaine nationale de l’Internet aura lieu le 11 juin prochain. Mais, les activités ont déjà démarré. « Globalement, les préparatifs vont bon train », souligne le président du comité d’organisation, Lamoussa Oualbéogo. Les organisateurs et les professionnels des technologies de l’information et de la communication mettront à profit cette semaine pour discuter des opportunités offertes par les TIC en matière de commerce. Le parrain de cette édition est d’ailleurs un homme bien averti dans ce domaine. Il s’agit du vice-président de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina, Lassiné Diawara.

Pour la sixième année consécutive, les organisateurs n’ont pas tari d’initiatives novatrices. La journée de solidarité numérique lancée à l’occasion de la journée mondiale de la société de l’information et de la communication qui a eu lieu 17 mai 2010 est l’une des innovations de cette édition. « Cette solidarité numérique vise à récolter des ordinateurs neufs ou d’occasion et les recycler s’il le faut pour les donner à ceux qui en ont besoin ». Ce sont notamment les écoles, les commissariats de police, les collectivités territoriales, les maisons de femmes ou de jeunes. C’est la contribution du ministère des postes et des technologies de l’information et de la communication (MPTIC) à l’élan national de réduction de la facture numérique. C’est en même temps une journée de salubrité publique car les vieux ordinateurs jetés polluent l’environnement. « En les récupérant et en les recyclant, on leur donne une seconde vie. Du coup, on fait œuvre utile en protégeant la nature », ajoute le PCO.

L’autre innovation majeure de cette édition, c’est la récompense des logiciels. Les meilleurs développeurs des sites de logiciels recevront des « Gambré », les prix décernés dans le domaine des TIC au Burkina. « Nous avons ouvert beaucoup plus pour prendre en compte certaines réalités », précise le Lamoussa Oualbéogo. « Le développement des applications logicielles est très important », poursuit-il. C’est d’ailleurs cette ouverture qui explique le passage de la nuit du web à la nuit des TIC. Mais avant cette soirée de récompense, des campagnes d’initiation à l’Internet à travers le Burkina, des conférences-débats, des jeux concours, des débats télévisés, le SITICO (salon international des technologies de l’information et de la communication de Ouagadougou) sont au programme. La Chine Taïwan qui est l’un des plus importants partenaires de la SNI depuis l’édition de 2009 sera fortement représentée à ce salon.

Au fil des ans, le public s’approprie l’évènement. Les spécialistes aussi. Comparativement aux précédentes éditions, le nombre d’inscrits pour les concours des meilleurs sites web a progressé de 20 à 25%. Au niveau du génie-logiciel, il y a quatre œuvres en compétition et plus de 200 pour le concours des meilleurs sites Web.

En marge de la SNI se tiendra la troisième édition du forum panafricain sur le partage des meilleures pratiques dans le domaine des TIC. Ce forum aura lieu du 17 au 19 juin sous le haut patronage du chef de l’Etat Blaise Compaoré. D’autres chefs d’Etat africains ainsi que le Dr. Cheick Modibo Diarra, directeur de Microsoft Afrique sont attendus. Le comité d’organisation espère aussi la présence de Bill Gates, le président d’honneur de MICROSOFT », souligne Lamoussa Oualbéogo. Sa fondation « Bill et Mellinda Gates » œuvre beaucoup dans le social. Et le Burkina compte tirer profit de sa venue pour discuter des possibilités de travail et de développement.

« Les TIC sont un mal nécessaire », pourrait-on dire. Mais il faut créer les conditions pour leurs meilleures conditions. En cela, le MPTIC a pris des initiatives pour créer la confiance dans l’utilisation de ces produits. Cela passe par la mise en place d’une cyber-législation. C’est par exemple l’adaptation du code pénal et du code de procédure pénale pour ce qui est de la lutte contre la cybercriminalité. Il y aussi la loi sur les transactions électroniques et les données à caractère personnel. « Tout cet attelage de dispositif juridique que nous sommes en train d’adopter permettra d’avoir le socle sur lequel la société de l’information peut se construire et se consolider ». Après, il y a un travail d’éducation de ceux qui utilisent ces TIC, surtout les jeunes et leurs parents. Le président du comité d’organisation, invite toute la population à participer massivement à la SNI. « Ce que nous faisons, c’est pour vous. Les gens bien formés et informés chercheront à utiliser vos produits », souligne-t-il à l’adresse des partenaires qu’il remercie au passage.

Jusqu’au 19 juin les populations pourront se former à Internet et créer les conditions d’utilisation de ces services. « Nous donnons quelques rudiments, il faut en profiter parce que c’est gratuit ». Les cybercafés, les cyberpostes, les centres multimédias accueilleront les différentes personnes intéressées. Ce sont au total 31 villes où les internautes pourront naviguer et se former gratuitement pendant une semaine.
La sixième SNI avance à grands pas. Les organisateurs mettent les petits plats dans les grands pour une réussite de l’évènement. Au public aussi de jouer sa partition.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 juin 2010 à 09:53, par matyp & K’Emp En réponse à : Semaine nationale de l’Internet : Le e-commerce à l’honneur

    C’est une joie pour moi de constater l’engouement du Faso pour l’outil Internet. Pour moi qui suis un professionnel du domaine, l’intérêt de nos gouvernants pour les nouvelles technologies de l’information et de la communication ne cesse de me réjouir. En effet, je pense que le développement du Faso pourra être accéléré par l’utilisation de ces outils logiciels.

    Seulement, il ne faut pas perdre de vue que toute cette organisation ne tient que grâce à une chose : la fée électricité. Hé oui, pour ceux qui ne le savaient pas (lol), toutes les nouvelles technologies utilisent le courant électrique comme source d’énergie. Sachant les dysfonctionnements multiples de la nationale de l’électricité, je pense que le gros de l’effort doit être fourni dans ce sens. Pas d’électricité donc, pas de NTIC.
    Autre chose pénalisant pour le BF à mon avis, c’est le coût du matériel informatique. Sous d’autres cieux, les droits de douanes ont été allégés pour ce type de matériel alors que chez nous, les tentatives furtives de baisse sont insatisfaisantes. Ce n’est pas le milieu scolaire seulement qui a besoin d’ordinateur, non ?

    Je sollicite donc l’ensemble des décideurs à reconsidérer leurs opinions et à travailler vraiment dans le but d’une vulgarisation efficiente des nouvelles technologies, sans pour autant devenir les larbins des grandes entreprises informatique du moment.

    Cordialement,
    matyp & K’Emp.

    ps : Il est à noter que, pour les grands de l’informatique, l’Afrique sera le plus marché le plus juteux des prochaines décennies. Essayons donc pour une fois d’en sortir gagnant.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2010 à 14:20, par maxim-mum. En réponse à : Semaine nationale de l’Internet : Le e-commerce à l’honneur

    Bonjour,
    moi j’aurai aimé que du moment qu’on mets les sites en comptétition, pourquoi pas ne pas mettre les différents blog en comptétion aussi je crois qu’ils contribuent a vendre l’image du Burkina de part le monde. les blogeur devienne de plus en plus nombreux et ils font un travail de titan.
    mrci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information : Le message de la ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes
TIC Champion : Testez vos connaissances en TIC et gagner des motos
TIC Champion : Testez vos connaissances en TIC et gagner des gros lots
Yam Pukri, l’intelligence et l’ouverture au service des TIC
Journée Burkinabè sans Papier : Les TIC réussiront-ils à avaler le papier ?
Semaine nationale de l’Internet : Les TIC pour faciliter les échanges commerciaux
Les TIC, un formidable vecteur de développement selon Kader Cissé
Semaine nationale de l’Internet : Le e-commerce à l’honneur
Développement des TIC au Burkina : Pour une plus forte implication de l’Etat
Semaine nationale de l’Internet : La communication pour le développement épluchée
Semaine nationale de l’Internet : Mettre les TIC au service de la décentralisation
Semaine nationale de l’Internet : 5000 nouveaux utilisateurs attendus
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés