Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Le travail n’épouvante que les âmes fаiblеs. » Louis XIV

Délégués UNIR/PS : Des avocats pour Me Sankara

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 19 avril 2010 à 02h39min

L’UNIR/PS, avec le soutien de la Fondation Konrad Adenauer, a entrepris le renforcement des capacités des défenseutins à venir. C’est à travers une série d’ateliers qui, placée sous le thème « Rôle du responsable local du parti dans un processus électoral », a débuté le 16 avril 2010 à Ouagadougou, par 7 provinces.

C’est connu, la présidentielle de novembre prochain ouvre une série de consultations électorales au Burkina, avec notamment les municipales de 2011 et les législatives de 2012. Dans cette perspective, l’UNIR/PS, le parti de l’Œuf, a entrepris le renforcement des capacités de sa « basse-cour » afin de l’épargner des éventuels rapaces électoraux.

En partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer, il a réuni à Ouagadougou, du 16 au 18 avril 2010, une trentaine de militants sous le thème : « Rôle du responsable local du parti dans un processus électoral ». Y ont pris part des délégués du parti, venus des provinces du Sanguié, du Boulkiemdé, du Zondoma, du Passoré, du Kourwéogo, de l’Oubritenga et du Kadiogo.

Quels rôle et tâches pour le responsable local du parti dans un processus électoral ; missions et tâches du délégué du parti dans le bureau de vote ; prévention de conflits au sein du groupe durant le processus électoral, les tâches administratives du délégué du parti comme le remplissage des procès-verbaux et des fiches des résultats ; analyse et gestion des conflits, l’organisation et l’animation d’un meeting électoral ; ce sont là, entre autres, les thèmes qui ont permis aux combattants du parti de l’Œuf de fourbir, pendant 72 heures, leurs « ergots » pour défendre les intérêts de leurs candidats dans les processus électoraux. Avec les communicateurs, ils ont eu également, à cette occasion, à passer en revue les dispositions du Code électoral.

A la cérémonie d’ouverture, le point focal de la Fondation Konrad Adenauer au Burkina, Eric Ouangré, s’est réjoui de la tenue de cet atelier avec l’appui de la Fondation, à travers son programme de promotion de l’Etat de droit et la démocratie en Afrique de l’Ouest. Présente dans 140 pays à travers le monde, cette organisation, a-t-il rappelé, fait de la formation politique du citoyen son cheval de bataille, depuis sa création. Et c’est dans le cadre d’un réseau dénommé « Union des partis africains pour la démocratie et le développement », a-t-il précisé, que l’UNIR/PS, qui en est membre, bénéficie du soutien de la Fondation.

Le président de l’UNIR/PS et chef de file de l’opposition politique burkinabè, Me Bénéwendé Sankara, a, dans son mot introductif à l’atelier, remercié la Fondation Konrad Adenauer et son représentant résident, Robert Zinsou, de donner l’opportunité à son parti d’armer ses soldats impliqués dans le processus électoral sur toute l’étendue du territoire.

Cela permettra, a-t-il dit, de doter l’UNIR/PS d’une expertise capable, non seulement de veiller sur ses intérêts dans les différents scrutins, mais aussi d’être des leaders politiques aguerris. Car, dira-t-il, en paraphrasant l’idole politique du parti, le président Thomas Sankara, « un militant sans formation politique est un danger public ».

C’est conscient de la menace que représente l’inculture politique, a-t-il poursuivi, que l’UNIR/PS fait de la formation son leitmotiv pour « donner des outils et des armes nécessaires à ses militants pour aller au charbon ». Me Bénéwendé Sankara estime que les participants à ces ateliers, en s’appropriant les thèmes au programme, constitueront pour le parti, avec les centaines de militants déjà formés à d’autres occasions, une expertise sur les questions électorales .

Hamidou Ouédraogo

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 19 avril 2010 à 19:39, par rené En réponse à : Délégués UNIR/PS : Des avocats pour Me Sankara

    dès que l’UNIR/PS fait un pet, les quotidiens en parlent à la Une. Ca viendrait pas d’en haut, ça ? Pour donner de la consistance à un chef de file de l’opposition qui se cherche ? En tout cas, le rejet du recensement doit être imputé au pouvoir mais pas seulement : également aux me sank, bado, maxime qui acceptent une compétition vomie par le peuple

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2010 à 13:42, par moimeme En réponse à : Délégués UNIR/PS : Des avocats pour Me Sankara

    C est deja un bon pas Me Sankara, continuez a sensibiliser et a labourer le terrain, le changement est possible meme en 2010.
    Courage et surtout mettez vos ego de cote et presentez une candidature unique pour l opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2010 à 13:05, par NA TOGS B ZANGA, DIALOGUE INTERIEUR ! En réponse à : Délégués UNIR/PS : Des avocats pour Me Sankara

    C’est à croire que sans soutien de la Fondation Konrad Adenauer, l’UNIR/PS est incapable d’organiser par lui-même une formation ou un renforcement des capacités de ses militants ou des resposables du Parti.

    Ce parti pris de la main tendue devient suspect car l’UNIR/PS ne manque pas de ressources (matériel, financier et surtout humain)pour élargir le cercle des bénéficiaires des formations ou des mises à niveau dans le Parti. La politique très opaque et très sélective suivie pour désigner les bénéficiaires de ces formations ne fait qu’élargir le cercle des mécontents de la mal gouvernance interne de ce parti.

    Les bailleurs de ces formations dans les partis politiques , comme la Fondation Konrad Adenauer, devraient se soucier davantage de la manière dont leurs fonds sont gérés, et si réellement les militants qui en sont la cible sont satisfaits de la manière dont les formations sont proposées.

    Aucune transparence n’est à l’ordre du jour ni dans les financements reçus, ni dans la désignation des bénéficiaires. Cette absence d’évaluation n’aide pas à la promotion de la décmocratie à l’intérieur du Parti, et pis encore, constitue un boulard ouvert pour la mal gouvernance !!!

    A bon entendeur et bailleur de formation, salut

    natogse@gmail.com

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, Louis Armand Ouali, crée un parti politique, le Rassemblement pour le Burkina (RPB)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour mieux impliquer les personnes handicapées
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de novembre 2020
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose Marie Compaoré/Konditamdé
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en préoccupent
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre boussole », dixit Abdoul Karim Baguian dit Lota, militant du CDP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés