Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

Rencontre gouvernement/partenaires techniques et financiers : "Ne pas perdre de vue, la question des pauvres"

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 28 janvier 2010 à 00h48min

Le gouvernement burkinabè a rencontré les Partenaires techniques et financiers (PTF) hier mercredi 27 janvier 2010, à Ouagadougou. Une occasion qui a permis aux deux parties d’échanger sur les grandes orientations à prendre pour un meilleur développement du Burkina Faso.

Le Premier ministre, Tertius Zongo et des membres du gouvernement (une dizaine de ministres) étaient hier mercredi 27 janvier 2010, face aux Partenaires techniques et financiers (PTF) du Burkina Faso. Quatrième du genre, la rencontre s’inscrit dans le cadre des concertations entre le gouvernement burkinabè et ses partenaires au développement. Cette fois-ci, trois grands points étaient à l’ordre du jour.

Premièrement, la stratégie du gouvernement pour faire face aux différentes crises internationales. Ce point a permis d’aborder le plan d’action 2009-2010 du gouvernement burkinabè pour faire face à la crise financière et économique qui a secoué et continue de secouer le monde. Il était également question d’évoquer les secours et actions d’urgence, suite aux inondations du 1er septembre 2009.

Le deuxième grand point à l’ordre du jour, a concerné la mise en œuvre du Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) et les perspectives à ce niveau. Ainsi, les deux parties ont traité des conclusions à mi-parcours du CSLP. Elles ont abordé l’élaboration de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD).

A ce propos, le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël Bembamba a souligné à la fin de la rencontre que "les PTF ont insisté sur la nécessité de ne pas perdre de vue la question des pauvres". A entendre le ministre, la nouvelle stratégie qui remplace le CSLP doit davantage se pencher sur les préoccupations des moins nantis. "Cela fait partie de nos préoccupations au niveau du gouvernement et nous avons recueilli les avis de nos partenaires à ce sujet", a poursuivi M. Bembamba.

Quant au troisième point de la concertation, il est relatif à la bonne gouvernance et la lutte contre la pauvreté. Plus précisément, il a été question de parler de la réforme de la justice et du dossier de la Cour des comptes. A ce niveau, le ministre Bembamba soutient que les PTF ont reconnu les efforts du gouvernement mais ont estimé que l’accent doit être davantage mis sur la justice.

Sur ce point, le chef du gouvernement, Tertius Zongo dès son mot introductif, a indiqué que l’année 2010 est mise sous le signe de la réforme de la justice au Burkina Faso. Pour sa part, la représentante des PTF, Galina Sotirova (représentante-résidente de la Banque mondiale) reconnaît que le Burkina Faso est bien placé dans le domaine de la lutte contre la corruption. "Ce qui est très bien, mais ce n’est pas suffisant. Il y a encore des efforts à consentir", a-t-elle précisé.

La représentante des PTF a embouché la même trompette que le Premier ministre pour dire que la rencontre gouvernement/partenaires techniques et financiers est un cadre de dialogue de haut niveau. Et d’ajouter qu’aucun sujet n’est tabou à ce rendez-vous. Les rencontres gouvernement/PTF ont été initiées en 2008. Il est prévu deux rencontres par an.

Alban KINI (alban_kini@yahoo.fr)

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 28 janvier 2010 à 02:02, par Tapsoba En réponse à : Rencontre gouvernement/partenaires techniques et financiers : "Ne pas perdre de vue, la question des pauvres"

    "La nouvelle stratégie qui remplace le CSLP doit davantage se pencher sur les préoccupations des moins nantis".Ainsi ,l on a chanté depuis longtemps qu on s occupait des pauvres alors qu ils étaient toujours dans une zone d attente,histoire de trouver une autre structure pour s en occuper.Pendant ce temps,les nantis peuvent se la couler à travers CSLP.Comme l a dit indépendant dans son dernier numéro"On ne peut que remettre en cause tout le raisonnement de l état à propos du CSLP.Il faut juste comprendre que le gouvernement ne cherchait qu à faire remettre sa dette.Quant à lutter contre la pauvreté ,ce n était pas son affaire".Voilà la confirmation faite devant les partenaires.Il faut une autre structure pour s occuper de cette lutte.Ainsi chaque année ,on se sert des pirouettes machins,dans le but d obtenir des financements.Comme quoi,la lutte contre la pauvreté est devenue un fond de commerce qui rapporte gros mais pas aux vraix destinataires biensûr.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés