Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Inondations au Burkina • • vendredi 16 octobre 2009 à 15h04min

C’est dit, les sinistrés du 1er septembre 2009, qui avaient été rédéployés des écoles vers les nouveaux sites, les quitteront d’ici le 30 novembre 2009. C’est ce qu’a révélé la conférence de presse donnée hier jeudi 15 octobre 2009, à partir de 16h, par le Premier ministre, Tertius Zongo. Quel sera le sort des sinistrés des zones submersibles ? Quid des questions de reconstruction des maisons écroulées ? Autant de questions auxquelles le Premier ministre a apporté des réponses.

De l’essentiel de cette conférence de presse, il ressort qu’à ce jour, il n’y a plus aucun sinistré dans un établissement scolaire. Le nombre des personnes relogées a décru, depuis la date du 20 septembre de 60 000 personnes à 14 470. Mais comme l’a reconnu Tertius Zongo, le plus pressé est passé, il reste l’essentiel : quand et comment reloger définitivement les ménages qui n’ont plus d’habitation ? Quand ? D’ici le 30 novembre 2009 et pas après, parce que, selon Tertius Zongo, "l’harmattan arrive et ce regroupement important est un risque d’épidémie".

Le Premier ministre répond ensuite au comment de la question en rappelant deux décisions prises par le gouvernement : "Le gouvernement exclut de reconstruire les habitations au profit des sinistrés " et "de laisser réinstaller les habitations dans les zones inondables et submersibles." Mais quelle alternative ? Le gouvernement, par la voix du Premier minsitre, a pris l’alternative suivante lors du Conseil des ministres du 14 octobre 2009 : "Des trames d’accueil seront aménagées dans la commune de Ouagadougou, précisément dans l’arrondissement de Signoghin, dans les villages de Yagma, Basséko et si besoin, de Dar-es-Salam. Des parcelles y seront dégagées et attribuées en priorité aux ménages qui habitaient les 23 000 maisons tombées en zones inondables, dont 1 500 sont en zone lotie et 11 500 en zone non lotie".

Mais, il précise que ces parcelles ne profiteront qu’aux propriétaires ou aux bailleurs de maisons et non aux sinistrés qui étaient sous le régime de la location. Ces derniers bénéficieront d’un appui en numéraire de l’ordre de 50 000 F CFA. "Ils peuvent donc commencer à chercher un logement", conclut le Premier ministre. Les ménages sinistrés attributaires de parcelles bénéficieront aussi d’une distribution de matériaux de construction dont le plafond du coût est placé à 280 000 F CFA, a précisé Tertius Zongo. Un récapitulatif des besoins pour ce relogement définitif donne une somme approximative de 8 milliards de F CFA pour 15 000 parcelles en perspective. Mais, comment le gouvernement fera-t-il pour séparer les vrais des faux sinistrés ? "On les a tous recensés", répond le Premier ministre, "et ceux qui sont sur les sites peuvent partir dès maintenant !

" Autrement, dormir ou ne pas dormir sous une tente dans l’un des présents sites d’hébergement n’est pas déterminant dans les appuis que le gouvernement compte octroyer. En ce qui concerne les sinistrés hébergés dans des familles, le Premier ministre les appelle à se déclarer. "On va les accompagner avec une ration sèche, c’est-à-dire des sacs de riz, etc." Des dispositions seront également prises pour réintégrer les enfants sinistrés dans les écoles primaires. Quant aux sinistrés des autres régions du Burkina, Tertius Zongo se montre rassurant : "Ceux qui sont dans les provinces ne seront pas oubliés." Entre autres informations, l’hôpital Yalgado verra un emplacement provisoire à côté du Laboratoire national de santé publique. En outre, le Premier ministre a révélé que le gouvernement n’a pas encore touché à la somme que les contributions ont réunie et toutes les sommes dépensées jusqu’à présent ont été prélevées sur le budget national. Il attend la mise en place du Conseil de gestion, qui sera chargé de jeter un oeil vigilant sur l’utilisation qui sera faite des fruits qu’a produits la solidarité nationale et internationale. "Vous pouvez dire aux gens qu’ils peuvent commencer à quitter les sites dès aujourd’hui", a ajouté Tertius Zongo aux journalistes au moment où il se séparait d’eux, aux environs de 18h.

Par Abdou ZOURE

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 16 octobre 2009 à 05:13 En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    Personnellement je crois que le gouvernement se moque des sinistres. Avec tous ces milliars collectes, qu’est qui empeche au governement de construire des logements sociaux pour ses sinistres. 280,000 fcfa, combien coute une tonne de ciment ? Le premier ministre doit demissionner.

    Répondre à ce message

    • Le 16 octobre 2009 à 17:15, par Tengembiiga En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

      Je voudrais répondre à cet internaute qui pense que le Gouvernement se moque des sinistrés. Tout d’abord, je pense qu’il faut pouvoir, au moins de temps en temps, se départir d’un esprit d’opposition primaire qui peut nous priver de toute objectivité. D’abord, en faisant le point sur ces presque 5 milliards collectés, on a une certaine proportion en nature (vivres, effets d’habillement neufs ou usagers, matériel divers). En faisant la déduction, on arrivera à 4 milliards (hypothèse) en cash ou en chèque ou virement bancaire. En supposant que la construction d’une petite maison en matériaux définitifs(20 tôles par exemple)coûte au bas mot 500 000 f, on pourra en construire environ 8 000. A Ouagadougou, le nombre de sinistrés sans abris a été estimé à 50 000. En supposant que le tiers (16 666 personnes)n’ait pas besoin de cette aide du Gouvernement, cela nous donne 33 334 personnes à reloger. Que fera t-on alors des 25 334 autres personnes ? Ne sont-elles pas, elles aussi, des citoyens aux même titre que les autres ? Ceci n’est qu’un petit exemple de simulation, juste pour illustrer la manière dont les choses se présentent.
      Par ailleurs, même dans les pays développés, on n’a jamais vu l’Etat reconstruire gratuitement des maisons pour des habitants. Il y a plusieurs solutions possibles, et ce que propose le Gouvernement se défend bien. Il en existe d’autres, comme à moyen termes, prendre des mesures pour rendre l’assurance accessible à tous et convaincre les assureurs à prendre en charge les risques de ce genre. Ce ne sont que des exemples. Si vous avez des idées concrêtes, proposer les au lieu de verser dans des positions d’arrière garde, qui en plus d’être stériles, vous enfoncent davantage dans votre ignorance.

      Répondre à ce message

    • Le 17 octobre 2009 à 00:09, par R En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

      Si vous n’avez rien à dire, taisez vous au lieu de vous ridiculiser. Vous avez contribué avec combien ? Savez vous combien il faut pour réparer les dégats du 1er septembre ? Faites des critiques constructives

      Répondre à ce message

    • Le 18 octobre 2009 à 20:22, par le fou En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

      en tant que fonctionnaire Burkinabè vivant a ouaga nous sommes tous des sinistrés mensuels. nous allons tous exigé qu’on nous construise des logements sociaux et puis quitter la location dans laquelle nous sommes. réfléchissez avant de parler, le gouvernement fait des efforts, qu’il faut reconnaitre tout de même. je crois personnellement qu’il fut saluer ce courage de dire la vérité aux sinistrés. on ne peut pas continuer à les aider éternellement. on fait ce qu’on peut et c’est tout.

      Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2009 à 07:45, par F. En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    Great ! Il etait temps de regler ce probleme car comme l’a si bien souligne le Premier Ministre, l’harmattan s’annonce, le froid...vaut mieux trouver un endroit pour le relogement que de continuer a donner de la nourriture...si au moins, les sinistres ont un chez soi, ils pourront au moins faire des projets et compter sur DIEU ou Allah. Du courage et que chacun serre la ceinture car ainsi va la vie...ce ne sera pas facile mais c’est toujours mieux que de rester sur ces sites...j’espere seulement que ce qui est dit sera applique...

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2009 à 10:50, par N’dabi En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    Bravo ! Énergique réponse du gouvernement !
    Et bien vue sur les conséquences sanitaire que pourraient engendrer le début de l’harmattan .

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2009 à 10:54, par VP En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    Bonjour Mr le PM,je me rappelle que sur ce forum,j’avais proposé la date de fin Septembre 2009 pour que ces dits sinistés rejoignent chez eux.Maintenant,vous les proposer jusqu’en fin Novembre,je trouve que ce délais est trop long.En plus il faudra que ceux chagés de la gestion des sinistrés soient vigilants car c’est la période des difficultés que vous venez de lancer.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2009 à 14:14 En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    tres bonne idee pour le relogement des sinistres. je pense que personne ne sera trop fruster dans cette repartition.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2009 à 15:28 En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    monsieur le PM refechissez bien , car il ya bien d’autres idées que celles que vous avancez pour aider les sinistrées. Que faites vous de la somme de solidarité qui comme vous disiez n’a pas encore été touchée ? vos solutions laisseront certains dans des difficultés insolvables.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2009 à 18:56, par Ba raogo En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    Merci,
    Tout compte fait rien ne peut être comme avant. Logements sociaux, je suis d’accord. Mais que chacun puisse prendre ses responsabilités. Assurez vos biens mes frères, faite moins d’enfants et sois fidèle à ta femmes, laissez tomber le macquis et la flag et concentrez vous au meilleure de la vie. avec 10 gosses et trois femmes à ouaga. sans boulot même si tu dors à la mosquée je suis optimiste maisssssssssss.
    Que l’amour et la paix soit avec vous.
    Le changement climatique est là.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2009 à 22:29, par kientega jean baptiste En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    un peu du respect pour ce peuple la meme qui vous ont elu (meme si vous les avez forcer pour etre la et continu de le faire)attention car un peuple qui a faim n est pas un peuple libre,cependant,il y a eu une catastrophe ou il y a eu des perd humains oui ou non ?,et vous ete entrains de parler du propriedaires et bailleurs ? pourquoi ? il faudra s occuper des sinistres comme cella se doit, car c est ce qui est necessaire, c est a dire tous les humains toucher par par cette catastrophe qu un gouvernement digne d un peuple dois faire, et non autre chose,je vous demande d arreter vos long discours et regarder ces persones la qui souffres,prenons un peu d exemple chez les blach,vous avez vu le president franchais d alors fais deplasser le f16 du gabon venir detruire tout en cote d ivoire par ce qu on venai de tuer 9 des leurs,isarael a detruie le liban par ce qu on a kinapper son ressortissant,etc.......
    qu est ce que le burkina faso peu faire pour retabliere et fera pour riposter une eventuel catastrophe contre sa populatoin ? monsieur le p m ,vous pouvez me repondre sur cette question ?
    par kientega jean baptiste en allemagne
    ,

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2009 à 04:58 En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    50000 f pour ceux qui etaient en location c’est petit hein, meme s’il etaient en location c,est comme s’il etaient chez eux aussi. epuis ils ont tout perdu aussi, je sais que c’est pas facile mais c’est dur aussi ; oubien des mesures seront prises pour qu’on ne demande pas de caution ou d’avance avant d’avoir une maison en location.
    je crois que c’est l’occasion aussi de reglement la location des maison au Burkina et particulierement a Ouaga. chambre-salon a 25.000, 30.000 ; le fonctionnaire moyen a combien ? et si tu as 2, 3 enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2009 à 07:34, par ohi En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    sans vous mentir le gouvernement se moque des sinistres.personnalement je pense que le gouvernement na vraiment rien a dire.Qu est ce qu on peut faire avec 280000 franc cfa dans nos jours.Avec les milliard que le gouvernement on recu ????.please ne bloquer pas l argent des pauvres sinistres car dieu vous ne serais pas content et vous ferez payer.Mr le premier ministre il est grand temp pour toi de pratiquer la politique en pasant que l afrique n est pas comme les USA or l europe qui permettent aux gens defavorises d acquerir des credits.so please si vous ne n avez pas le pourvoir de diriger ce peuple ,so il es grand temp de charger de regime.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2009 à 20:25 En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

    Je voudrais dire a "Mr Kientega Jean Baptiste depuis l’allemagne" ; comparé les choses comparables ! Rechercher les mesures prises par les gouvernement des pays que vous avez cités dans les situations de catastrophes naturelle,elle ne sont pas vraiment meilleure que celles de notre gouvernement. Il faut évité de parler comme ca !

    Quant au milliards !! qu’on nous a soit disant donnés ! Vous les avez vus ??! Les gens disent qu’ils vont donner de l’argent histoire de paraitre et ne font pas toujours ce qu’ils promettent.Pour le reste les autres internautes ont tt dis.

    Ce que moi je propose (au moins moi je propose pas comme tout ceux qui critique tout sans reflechir) c’est que le gouvernement subventionne si possible la location de ceux qui n’etaient pas propriétaire,en prenant en charge par exemple la caution.

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre 2009 à 23:49, par SAMSUNG En réponse à : CATASTROPHE DU 1ER SEPTEMBRE : Les sinistrés quittent les sites le 30 novembre

      Vous avez tous raison mes amis.Je vais pas vous permettre de parler ainsi au gouvernement.C’est un grand effort qu’il a déjà fait. Construire d’ailleurs pour ces sinistrés n’est pas juste.Dans la mesure qu’il existe des faux sinistrés qui sont soient des parents et proches des vrais sinistrés qui viennent se nourrir avec eux.Vous parlez de quelle caution mon ami ? 50000 représente déjà cette caution.
      Je vous assure que le gouvernement va créer des problèmes car ici à OUAGA tous le monde est sinistré.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Inondations du 1er septembre 2009 : L’Unité de gestion des secours d’urgence a remis son rapport final au Premier ministre
Aménagement de la trame d’accueil de Yagma : 58 km de caniveaux pour assainir le cadre de vie
Bilan chiffré du gouvernement : "Voilà ce que nous avons eu, voici ce qu’on a fait"
Inondations au Burkina : le bilan s’alourdit
Aide aux sinistrés du 1er septembre 2009 : L’Afrique du Sud contribue pour 15 millions
Aide aux sinistrés du 1er septembre : nos ambassades font parler leur cœur
Dons aux sinistrés du 1er septembre 2009 : on est encore loin des 70 milliards de francs
PAROISSES DE KIEMBARA ET DE TOMA : Des foires humanitaires au profit des sinistrés
Relogement des sinistrés : Yagma et Bassinko en voie de viabilisation
Contribution aux sinistrés du 1er Septembre 2009 : La communauté Burkinabé des Etats-Unis d’Amérique donne sa part
Aide au relogement : les sinistrés ont commencé à passer à la caisse
Déluge du 1er du Septembre : Bilan de santé avant évacuation de l’hôpital Yalgado
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés