Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Statistiques et données agricoles : Le comité national du CILSS réoriente ses besoins

Accueil > Actualités > Environnement • • lundi 12 octobre 2009 à 03h30min

En vue de permettre aux principaux producteurs et utilisateurs des données agro-sylvo-pastorales, de mieux comprendre l’utilité et l’importance des statistiques agricoles fiables, le secrétariat permanent du Comité national du CILSS/SP/CONACILSS) en partenariat avec la Direction générale de la promotion de l’économie rurale (DGPER) a organisé une conférence, le jeudi 8 octobre 2009, à Ouagadougou.

"Des statistiques agricoles fiables pour une meilleure gestion de la sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest". C’est sous ce thème que les spécialistes et techniciens des statistiques se sont retrouvés, le jeudi 8 octobre 2009, pour commémorer la 24e journée du Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel. Cette journée a été célébrée le 12 septembre 2009 au niveau international.

La journée du 8 octobre a démarré par un exposé de présentation globale des données statistiques à savoir outiller efficacement pour une meilleure orientation d’analyse et de bonnes prises de décisions dans la gestion de la sécurité alimentaire et procurer des bases de planification du développement agricole. C’est ainsi le menu qui a rendu houleux le débat sur le sens du thème :
"Ce thème vise à sensibiliser et à informer le public sur l’importance et la fiabilité des statistiques. C’est sur la base de ces décisions que les décideurs satisfont les besoins en sécurité alimentaire et sur les autres aspects", a indiqué Delphine Bernadette Ouédraogo, secrétaire permanente du Comité, national du CILSS. Le Comité dévolu à cette tâche, a travaillé à faire valoir la production des statistiques sur la sécurité alimentaire dont la grande partie est guidée par l’évaluation des disponibilités alimentaires nationales, des besoins de l’utilisation, de l’accessibilité des produits alimentaires des populations dans l’intérêt de planifier les interventions.

"Avant la proclamation de toutes données, il faut procéder à des collectes nationales. Ces collectes feront l’objet d’une étude de synthèse et de validation au niveau national. Les responsables de cette cellule, à leur tour, achemineront les données jusqu’au niveau des pays membres et des institutions", s’est-elle justifiée. Partant de là, le comité réalise une enquête agricole sur les données statistiques dans les pays du CILSS chaque année suivie d’une collecte d’information auprès des exploitations agricoles dans le but d’établir la situation agricole et alimentaire et de fournir des données pour la comptabilité nationale.
"Les statistiques nous permettent d’alerter le public sur les prévisions afin d’éviter les désagréments qui peuvent arriver", a expliqué Delphine Bernadette Ouédraogo.

Le Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) est un partenaire incontournable en matière de statistiques agricoles. Il intervient au renforcement technique et opérationnel des structures nationales, notamment les services statistiques de l’agriculture et de l’élevage. En outre il aide les pays de la sous-région à intégrer les données nutritionnelles dans leurs analyses et diagnostics afin d’améliorer la surveillance et l’alerte précoce, ainsi que les politiques de développement.

Antoine AKOANDAMDOU

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Projet de promotion hygiène et assainissement : WaterAid restitue les résultats de l’évaluation finale
Changement climatique : Les acteurs réunis en atelier pour valider des études en lien avec la révision de la CDN
Changement climatique : Un projet pour accroître la résilience des populations ouest africaines
Forêt communale de Fada N’Gourma : 18 exploitants outillés sur le potentiel économique des produits forestiers non-ligneux
Agroécologie et entrepreneuriat : Dans un contexte de fragilités, les acteurs veulent mutualiser les bonnes pratiques
Effets de la canicule sur la saison agricole : « Il faut travailler à reverdir le Burkina », conseille Pr Jean-Marie Dipama, climatologue
Réduction des gaz à effets de serre : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau référentiel
Environnement : Le projet EBA-FEM fait le point de sa mise en œuvre à l’Observatoire national de développement durable (ONDD)
Promotion de la filière apicole : Des spécialistes renforcent leurs capacités techniques sur la santé des abeilles
Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) : Une visite au Centre-ouest pour apprécier les réalisations
Transparence climatique au Burkina Faso : Le comité d’orientation et de suivi scrute les activités
Programme d’investissement forestier : Siméon Sawadogo et les acteurs de mise en œuvre examinent les différentes réalisations
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés