Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Je ferai taire les médisants en continuant de bien vivre : voilà lе mеillеur usаgе quе nοus рuissiοns fаirе dе lа médisаnсе. » Platon

PRESIDENTIELLE AU GABON : L’alternance est-elle possible ?

Accueil > Actualités > International • • mercredi 26 août 2009 à 01h03min

Ali Ben Bongo

S’il y a bien une chose dont la classe politique gabonaise doit se féliciter au stade actuel de la transition, c’est sans nul doute le calme, quoique relatif, dans lequel se déroule la campagne en vue de l’élection présidentielle. Après l’épisode des plaintes liées à l’interdiction faite à certains candidats ex-ministres de voyager avec leurs passeports de membres du gouvernement, la démission, un peu tardive soit-elle, de Ali Bongo, candidat du Parti démocratique du Gabon (PDG), de son poste de ministre de la Défense est apparue comme une volonté manifeste de la présidente intérimaire de réunir les conditions nécessaires à la tenue normale du scrutin.

Même si Rose Rogombé n’ a pas réagi favorablement à la demande du report de l’échéance du 30 août 2009 formulée par des partis de l’opposition, qui trouvent le temps imparti insuffisant pour établir des listes et des cartes d’électeur fiables.

Les longues attentes pour le retrait des cartes, ainsi que des soupçons de fraudes déjà exprimés, prouvent en effet que des imperfections, il n’en manque pas. Ajouté à cela l’inégalité des forces en présence, le parti au pouvoir écrasant ses concurrents grâce à ses grands moyens matériels et financiers qu’il déploie à chacune de ses sorties, il y a de quoi douter de la possibilité d’une alternance politique au Gabon. Etant donné l’absence de structure crédible de sondage en Afrique, il faut attendre la proclamation des résultats et la publication des rapports d’éventuels observateurs indépendants pour apprécier l’opération. La pérennité des partis au pouvoir passe tellement pour une règle en Afrique, qu’il faut désormais faire preuve de plus de réalisme en espérant au moins un changement au sein des partis. Le pays de feu Omar Bongo devra sans doute attendre encore longtemps pour expérimenter cette alternative, car le PDG a raté sa chance de rompre avec le règne des Bongo, depuis la tentative ratée de certains dirigeants de ce mégaparti d’opérer la mutation souhaitable.

Et en plus d’être des transfuges du pouvoir gabonais - et donc mal placés pour relever ses erreurs en vue d’en tirer quelque dividende électoral - les principaux opposants actuels semblent se complaire dans leur statut de candidat indépendant, minimisant ainsi l’évidence selon laquelle l’union fait la force. Bruno Ben Moubamba, autre candidat indépendant, en guise de protestation contre le non-report du processus électoral, a entamé depuis l’ouverture de la campagne le 15 août, une grève de la faim qui lui a même valu une hospitalisation. Autant de choses qui montrent, si besoin, le manque de clairvoyance de bien des opposants africains qui n’arrivent pas à dépasser leurs individualités pour constituer un front uni pour une cause commune. Ce n’est point le candidat du PDG qui s’en offusquerait, lui qui n’a d’ailleurs jamais fait mystère de son assurance d’être élu.

Par Honoré OUEDRAOGO

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 26 août 2009 à 12:24, par KLein Stevens En réponse à : PRESIDENTIELLE AU GABON : L’alternance est-elle possible ?

    L’analyse que vous faites est assez approximative de la réalité au Gabon, ce que je sais par contre est que les néo opposants vont plutot defavoriser le candidat du PDG parce que leur électorat sera essentiellement constitué des transfuges du PDG qui votaient jusqu’alors le défunt président.Ici, nous savons que ce qui sont opposants ne voteront jamais pour les transfuges du pdg par contre les déçus du PDG (et ils sont nombreux) voteront pour l’opposition. L’analyse rigoureuse montre que près de 19 candidats sont issus du PDG ou de la majorité Présidentielle, où croyez vous qu’ils puiseront leur électorat ? Le changement est sur la bonne voie et le monde entier sera surpris des résultats du 30 aout. Salutations

    Répondre à ce message

    • Le 26 août 2009 à 23:48, par sauvy En réponse à : PRESIDENTIELLE AU GABON : L’alternance est-elle possible ?

      Cher ami,
      Je souhaite vous relire au lendemain des resultats du 30 Aout, si non vue de l’extérieur du Gabon, Ali a déjà gagné.
      A bientôt

      Répondre à ce message

      • Le 27 août 2009 à 14:01, par Gaboma En réponse à : PRESIDENTIELLE AU GABON : L’alternance est-elle possible ?

        Tu penses que s’il a avait déja gagné il se battrait pour cete campagne ? A te lire c’est sur t’es pas au pays. malgré les 2500 congolais, les camerounais les togolais et autres... qu’il a donné les cartes d’électeurs et qu’on frappe dans tous le pays à chaque arrestation ( Le 30 c’est dit qu’on les brulera) le peuple ne veut plus et ne l’acceptera pas il sera sancationner et bien décendez dans les rues et vous verrez. ACR se forme, les super tricheurs ont déserté le camp PDG, le PDG est en conflit entre eux meme et regrette de l’avoir mis là parcequ’ils savent que le 30 la sanction tombera.

        Répondre à ce message

  • Le 27 août 2009 à 14:03, par Roybi En réponse à : PRESIDENTIELLE AU GABON : L’alternance est-elle possible ?

    Oui l’aternance est possible et sa le sera, c’est pas la l’occident encore moint l’orient qui va le faire pour nous c’est nous meme et Ali va se la prendre en pleine figure vous verrez.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
40e session de la Conférence générale de l’UNESCO : Le ministère de la Communication du Burkina Faso y a pris part
Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science : 20 chercheuses africaines récompensées
Côte d’Ivoire : Un accident de deux hélicoptères fait quatre blessés
Mali : 13 soldats français tués dans un accident de deux hélicoptères
Guinée : « Alpha Condé, d’opposant historique à bourreau historique », selon le Balai citoyen
Le Burkina Faso participe à la 40e Session de la Conférence générale de l’UNESCO
Insécurité au Mali : L’artiste musicien, Salif Kéita, pointe du doigt la France
Sommet Russie-Afrique : 47 recommandations « pour un système de relations internationales plus juste et plus équitable »
António Guterres, Secrétaire général de l’ONU au Forum de Paris sur la paix : « Le monde se fissure. Le statu quo n’est pas tenable »
Burkina : Le Secrétaire général de l’ONU condamne fermement l’attaque contre le convoi de Semafo
Mali : La ministre française des Armées annonce la mort du numéro 2 du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans
Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) : L’Argentin Rafael Mariano Grossi, nouveau Directeur général
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés