Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Transformation des noix de cajou : Bientôt une unité à Sya

Accueil > Actualités > Economie • • vendredi 19 juin 2009 à 02h30min

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou, a procédé jeudi 18 juin 2009, à la pose de la première pierre d’une unité de transformation de noix de cajou dénommée ANATRANS SARL.

ANATRANS SARL est une des filiales de ANASTASI SA, société créée par While Bird internationale, une entreprise hollandaise. ANATRANS SARL a pour objectif d’apporter sa contribution à la transformation des noix de cajou à Bobo-Dioulasso et partant, de lutter contre la pauvreté et le chômage des jeunes dans la région.

Le directeur général, Simonse Wim, a rendu grâce à Dieu d’avoir permis cette première étape de leur projet, à savoir la pose de la première pierre de l’unité de transformation. Il a laissé entendre que la vision de sa structure est de valoriser les produits agricoles auprès des producteurs partenaires et de créer de la valeur ajoutée par la transformation. ANATRANS assurera également la commercialisation du produit fini. Son approche est basée sur un partenariat avec les groupements de producteurs, afin d’assurer un approvisionnement régulier et une traçabilité des produits. La commercialisation exigeant des normes de qualité, la société s’engage aussi à former les producteurs et le personnel de la chaîne de transformation. Pour M. Wim, ces formations permettront de donner un nouveau souffle à la filière anacarde qui connaît depuis quelques temps, des problèmes de mévente de la noix brute.

Sur une production annuelle d’environ 25 000 tonnes, seulement 10% sont transformées au Burkina. ANATRANS mettra donc un point d’honneur à transformer 3 500 tonnes par an, ce qui entraînera la création de 506 emplois directs. Les charges salariales seront de 317 millions de F CFA dès la 5e année de fonctionnement. La société contribuera en outre, à augmenter le montant des taxes et impôts à reverser à l’Etat et aux collectivités. Pour la transformation, des technologies modernes seront utilisées et les postes de travail répondront aux normes d’hygiène et de sécurité, selon M. Simonse Wim. La destination des produits finis dépendra de la demande nationale et internationale. Depuis la campagne 2008, l’entreprise a effectué un travail d’encadrement des producteurs avec près de 100 groupements de producteurs d’anacarde. Plus de 10 000 ha de terre sont en pleine production dans le Houet, la Comoé, la Léraba et le Kénédougou. Le maire Salia Sanou qui a présidé la cérémonie, a loué l’initiative qui contribuera au développement économique de la région.

« Pour preuve, une cinquantaine de jeunes ont déjà été envoyés pour une formation dans une usine-sœur au Bénin et un deuxième groupe est prévu pour le mois de décembre », a noté Salia Sanou. Il a souhaité que les relations entre la commune et ANATRANS soient basées sur une approche participative. L’unité sera construite sur une superficie de 40 ha dont seulement 6 sont pour le moment bornés. A ce sujet, le directeur général adjoint de la société, August Ilboudo, a lancé un cri du cœur au maire afin qu’il facilite les procédures pour le bornage de la partie restante. ANATRANS démarrera ses activités en 2010. Elle envisage, après la noix de cajou, de travailler aussi dans la production du beurre de karité, d’huile de soja et de jatropha.

Clarisse HEMA

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 19 juin 2009 à 10:05, par Bé HEF En réponse à : Transformation des noix de cajou : Bientôt une unité à Sya

    Merci monsieur le journaliste pour ce reportage. Merci aux responsables de cette unité pour leur contribution au développement du Faso (création d’emplois, paiement d’impôts et taxes, ..........)
    Revenons sur le contenu de l’article : L’auteur de l’article parle tantôt de TRANSFORMATION des noix d’acajou, tantôt de PRODUITS FINIS. Après la lecture de cet article je suis resté sur ma soif car je n’ai eu de réponse à la question suivante : TRANSFORMATION des noix en quoi ? En produits finis diriez-vous ; bien-sûr quand on transforme on aura autre chose que ce qu’on a transformé. Vos PRODUITS FINIS -là c’est quoi ? De l’huile alimentaire ou industrielle ? de l’engrais ? Des bonbons, biscuits,...? ou de la boisson (jus) ?
    Amicalement !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin 2009 à 11:41 En réponse à : Transformation des noix de cajou : Bientôt une unité à Sya

    Initiative louable pourvu que les populations bénéficient des retombées. Les employés doivent savoir à quoi s’en tenir pour ne pas se voir mettre à la porte.
    Gautier

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : La loi de finances rectificative du budget de l’Etat, exercice 2021, se chiffre à 2 672 milliards Fcfa en dépenses et 2131 milliards Fcfa en recettes
Fiscalité internationale : Bientôt, le deuil des paradis fiscaux ?
Amélioration du climat des affaires au Burkina : Le MICA et la SFI renforcent leur partenariat
Songa Market : Une nouvelle plateforme digitale de transfert de biens et de services au profit des Burkinabè
Initiative Choose Africa : Une convention de plus de 654 milliards de Fcfa au profit des PME-PMI burkinabè touchées par le Covid-19
Ministère des Transports : Las d’attendre la satisfaction de leur plateforme revendicative, les agents observent un arrêt de travail du 27 au 29 avril 2021
Commerce transfrontalier : Le PNUD lance un projet pour consolider la paix dans trois pays du Sahel
Economie et développement : Le Burkina réfléchit à l’élaboration d’un nouveau Document de stratégie pays
UBA Burkina et Orange lancent le Service Bancaire Orange Money
UBA BURKINA : Mise en place d’un dispositif de gestion des réclamations des clients au sein de la banque
Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?
Commune de Yako, province du Passoré : Le ministre des Ressources animales inaugure le nouveau marché à bétail
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés