Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

REVOCATION DU MAIRE DE KOUBRI : Les militants RDB accusent le CDP

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 3 juin 2009 à 01h40min

La révocation du maire de Koubri, Félix Compaoré, accusé de malversations dans la gestion du lotissement dans la commune, suscite divers sentiments au sein de la population de ladite commune rurale. Pour les militants de son parti, le RDB, ceci n’est que la conséquence de manipulations politiciennes orchestrées par le CDP, le parti au pouvoir, mais qui occupe le statut d’opposant dans la commune de Koubri. Pour l’ex-maire, tout semble être accompli d’autant que l’élection d’un nouvel édile est déjà prévue pour demain jeudi 4 juin. La poursuite judiciaire qui a été engagée contre lui, toujours pour la même affaire, est également, selon les sympathisants de Félix Compaoré, la preuve que le pouvoir veut carrément mettre l’homme hors du jeu politique. Reportage réalisé le lundi 1er juin 2009.

Lors de sa séance du 20 mai 2009, le Conseil des ministres décidait de la révocation de Félix Tasséré Compaoré de ses fonctions de maire de la commune rurale de Koubri. Il est accusé de malversations dans la gestion du lotissement dans sa commune, ce qui implique également des poursuites judiciaires à son encontre. En l’absence du maire titulaire, c’est donc la première adjointe de l’ex-maire, en l’occurrence Véronique Zangré, qui gère présentement les affaires courantes, en principe jusqu’à demain jeudi 4 juin 2009, date à laquelle le conseil municipal devrait se réunir pour l’élection d’un nouveau bourgmestre. Mais jusqu’au lundi 1er juin dernier, c’est un sentiment à la fois de désolation et de colère qui animait les sympathisants du maire déchu, en commençant par sa remplaçante intérimaire qui n’a pas du tout voulu recevoir dans son bureau notre équipe de reportage.

Elle est du RDB comme le maire déchu. Nous sommes même tentés par son attitude hostile de parler de mépris à notre égard. Pour Koudbi Zangré dit Roger, un militant RDB, c’est clair, les accusations portées contre l’ex-maire relèvent de la délation, des manipulations politiques orchestrées par le CDP. Même pas tout le CDP. C’est, selon lui un seul individu, notamment le conseiller municipal Jérôme Zangré, qui est à la base de la situation. Ainsi, le bras de fer entre Félix Compaoré et Jérôme Zangré a finalement tourné en faveur de ce dernier. "Le maire n’a rien fait de mal, il n’a rien volé... C’est parce qu’on ne veut pas le développement de Koubri qu’on l’a révoqué", a affirmé Koudbi Zangré. Notre interlocuteur nous a même suggéré de faire un tour au marché pour comprendre. Car, a-t-il soutenu, "tout le monde est unanime, le maire n’a rien fait et même si on organise tout de suite une autre élection, c’est lui qui va la remporter".

Le premier commerçant rencontré au marché de Koubri se nomme Arouna Congo. En faisant une comparaison de la gestion du marché avant et avec Félix Compaoré, il a déclaré tout de go : "Je ne suis pas d’accord en ce qui concerne la révocation du maire ! Je ne peux rien dire concernant le lotissement, mais pour ce qui est de la gestion du marché, je préfère la façon dont Félix gérait à celle d’avant", a poursuivi le commerçant. Même son de cloche auprès de sa collègue Safiatou Guigma, vendeuse de poisson. "C’est grâce à Félix que nous vendeuses de poisson avons eu une place dans le marché", a-t-elle dit, "sinon avant, Safiatou Guigma poursuivant, on nous avait larguées carrément de l’autre côté, et on avait des problèmes avec les voisins. Mais maintenant, nous avons notre rangée à nous et tout va bien". Assis sur un pilier et adossé contre la boutique de son ami, Boureima Ouédraogo, cultivateur, n’a pas non plus caché sa colère : "La révocation du maire, c’est pour faire reculer Koubri", a-t-il affirmé. Boureima Ouédraogo toujours. "Ceux qui ont fait ça, c’est pour nuire à Blaise (ndlr, Blaise Compaoré, le président du Faso). Sinon, moi j’aime le CDP..."

En réalité, nos tentatives auprès des militants CDP ont été vaines, au cours de notre reportage du 1er juin à Koubri. Aussi bien au niveau de la mairie qu’au marché, tous ceux d’entre eux que nous avons rencontrés n’ont pas voulu s’exprimer sur l’affaire. Ni même au maquis dont on a dit être très fréquenté par les militants CDP. Au cours de ce reportage, nous nous sommes également rendu compte que la plupart de nos interlocuteurs étaient perplexes en ce qui concerne la mise à l’écart du maire. Pour eux, ce n’est pas rassurant qu’au cours du même mandat l’on ait plusieurs maires à Koubri qui, du reste, n’est qu’une commune naissante. Rappelons au passage que c’est à la faveur de la communalisation intégrale du territoire national et avec les élections municipales de 2006 que Koubri a été érigée en commune rurale, avec Félix Compaoré comme premier maire élu.

A noter également que le conseil municipal de Koubri compte 51 membres dont 27 sont issus du RDB, parti du maire déchu, 23 du CDP, parti au pouvoir, et un de l’ADF/RDA. Les sympathisants de Félix Compaoré sont donc déçus des autorités nationales et du CDP. Sidpagomdé Ouédraogo, un citoyen, comme pour justifier son propre prénom qui veut dire en mooré "la vérité n’est pas bonne à dire", a longuement hésité avant d’accepter de nous parler. De plus, il se souvient qu’il avait été enfermé à la police à l’occasion de l’incendie du véhicule du conseiller-opposant de l’ex-maire, Jérôme Zangré. "J’ai honte d’être Burkinabè. Seuls ceux qui sont du côté du pouvoir sont libres, les autres n’ont aucun droit", a-t-il déploré. "Ils ont dit que c’est nous qui soutenons le maire et ils sont venus nous arrêter suite à l’incendie d’une voiture ; d’ailleurs, il s’agissait d’un coup monté, à des fins politiciennes". Paroles de Sidpagomdé Ouédraogo.

En effet, c’est le camp de l’ex-maire qui avait été accusé d’être à l’origine de l’incendie du véhicule de Jérôme Zangré. A cette époque où l’hostilité partagée entre les deux camps avait atteint son point le plus culminant, les partisans du maire avaient voulu organiser des manifestations en guise de soutien à Félix Compaoré. En réponse, les forces de sécurité seraient intervenues pour empêcher lesdites manifestations. Tout dernièrement encore, le samedi 30 mai 2009, d’après les populations, un contingent de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) se serait rendu à Koubri pour empêcher un mouvement des partisans de Félix Compaoré. D’après leurs propres explications, ces derniers voulaient se rassembler pour aller présenter leurs encouragements au maire déchu à son domicile.

Par Lassina Fabrice SANOU

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 3 juin 2009 à 02:49 En réponse à : REVOCATION DU MAIRE DE KOUBRI : Les militants RDB accusent le CDP

    Le fait que les mlitants CDP n’ont pas voulu se preter aux questions des journalists montre qu’il ya quelque chose de suspect dans cette affaire. C’est desolant pour une jeune commune !

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2009 à 10:03, par Mytbkèta En réponse à : REVOCATION DU MAIRE DE KOUBRI : Les militants RDB accusent le CDP

    La revocation du maire de koubri me laisse pantois quant aux motivations soulevées par le conseil des ministres. Décidement il ne fait pas bon d’être maire surtout lorsqu’on est maire issu des rangs de l’opposition. Sur quelle planète sommes nous ? On fête au frais de la princesse 20 ans de démocratie et dans le quotidien on poursuit ceux qui ne sont pas en phase avec la pensée unique. L’on veut formater tous les responsables au moule du CDP. Il est bon de rappeler que malversation pour malversation une haute autorité avait épinglé le bourgmestre de Ouaga pour des marchés pas catholiques ou du moins pas protestants. L’intéressé blessé dans son amour propre avait demandé à se justifier, que nenni. Le forum sur l’alternance démocratique a décortiqué au menu les pratiques de nos responsables politiques, des anciens premiers ministres ont bénéficié de prêts sans intérêts auprès de la CNSS.Tout celà c’est le silence radio même si l’on sait que ceux ci disposent de caisses noires que l’on renouvelle à volonté au mépris des lois. Lesquelles caisse noires auraient permis d’éponger les prêts ? Vous voyez le peuple commence à comprendre que nous allons vers sa caporalisation et dont on trouve les raisons dans la fin de règne du président actuel.Le Burkinabè d’aujourdhui n’est pas celui de 1983, martyrisé et torturé à volonté. Nos enfants et petits enfants aspirent à vivre en paix dans un état de droit et de liberté retrouvé et libres de choisir leurs dirigeants, libres de militer ou ne pas militer. Aussi je crois que le pouvoir actuel dans ses pratiques est entrain de braquer le peuple contre lui. De toute façon,Il n’y a pas d’issu possible pour ceux qui ont volé et même tué. L’histoire les rattrappera et l’on a beau chercher des subterfuges en matant aujourdhui le menu frétin, le top départ pour une fin douloureuse a été donné.En tout état de cause, Il faut éviter ce genre de règlements de compte qui ne fait qu’aggraver le cas de ceux qui ont des comptes à rendre au peuple. Dès maintenant nous pouvons léguer à la postérité un burkina qui va se reconcilier avec lui même si nous cessons ce refus de partager et d’écouter l’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2009 à 10:54, par Atoo En réponse à : REVOCATION DU MAIRE DE KOUBRI : Les militants RDB accusent le CDP

    Le conseil a examiné et adopté un décret portant révocation de Félix T. COMPAORE de sa fonction de maire de la commune de Koubri, province du Kadiogo, région du Centre, conformément aux dispositions de la loi n°055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant Code général des collectivités territoriales.
    Au terme de ses délibérations, le conseil a décidé la révocation avec poursuites judiciaires de Félix T. COMPAORE, l’intéressé s’étant rendu coupable de fautes graves de gestion.
    C’est tout ce que le conseil des Ministres du 20 Mai 2009, a pu dire à propos du dossier Félix Compaoré.Ce n’est pas laconique.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2009 à 13:22, par sidpawalmdé En réponse à : REVOCATION DU MAIRE DE KOUBRI : Les militants RDB accusent le CDP

    C’est vraiment répugnant cette façon de gouverner. Si on n’est pas CDP tout ce qu’on fait est taché de suspicions, d’irrégularités. La pression à laquelle le Maire déçu faisait face était prémonitoire. Cela a été ressentit au cours de la cérémonie de présentations de vœux de 2009. Il faut que le CDP change sa façon de gouverner sinon c’est la descente aux enfers pour nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2009 à 17:20 En réponse à : REVOCATION DU MAIRE DE KOUBRI : Les militants RDB accusent le CDP

    La loi n°055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant Code général des collectivités territoriales. Au terme de ses délibérations, le conseil a décidé la révocation avec poursuites judiciaires de Félix T. COMPAORE, l’intéressé s’étant rendu coupable de fautes graves de gestion.

    Fautes graves de gestion "n’est mentionnée" en aucun point de cette loi.

    Et d’ailleurs a quel titre un ministre nommé peut revoquer un maire elu ? Un maire elu par nos braves collectivités locales !

    Je voudrais qu’un constitutionaliste me reponde.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2009 à 18:35, par le citoyen En réponse à : REVOCATION DU MAIRE DE KOUBRI : Les militants RDB accusent le CDP

    Je pleure pour mon pays le Burkina Faso. Une chose est certaine chez l’homme : quand tu le pousse à bout, il devient comme un fauve. C’est vraiment ahurissant ce que le pouvoir de Blaise apporte comme amertume et douleurs dans le coeur des burkinabè. Même ceux qui hésitaient encore à croire qu’il gouverne par affairisme et amitié (suivez mon regard), et j’étais de ces derniers, finissent par être convaincu qu’il ne veut pas du bien de son peuple. S’il y a détournement, je pense que les exemples sont légion juste à côté. Il suffit de se baisser et de ramasser 20, 30 que dis-je des centaines. Veut-on montrer à nos enfants une telle laideur ? C’est révoltant. Je ne connais ni d’Adam ni d’Eve ce pauvre bourgmestre qui a eu le seul tort d’appartenir à une autre famille politique autre que celle du "roi". Clarifions les choses. Quelles sont les preuves de ce détournement ? A combien se chiffre ce détournement ? Il est possible qu’il soit fautif. Et si c’est le cas je suis tout à fait d’accord que l’Etat, je dis bien l’Etat et non un individu ou un parti politique, lui demande des comptes. Mais au lieu de voir la paille dans l’oeil de ton prochain, regarde la poutre (pour ne pas dire la charpente) qui crève le tien. Franchement c’est à faire vomir Dieu et les anges. Ce pouvoir est vraiment laid : et de l’intérieur comme de l’extérieur. Veut-on (et je paraphrase un homme bien et intègre qui a su donner un exemple de bonne gouvernance et de bonne gestion de la chose publique mais qui a été honteusement recompensé) " un jour montrer à nos enfants ce qu’était un homme intègre dans un musée ?" Vos oeuvres vous ratrapperont certainement. Et c’est pour bientôt ! Ne vous y trompez pas.
    PS : vous auriez compris que je n’ai pas écrit contre un parti politique, fusse-t-il au pouvoir. Mais à des hommes dont les actes choquent la morale et le caractère sacré de nos valeurs ancestrâles.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2009 à 23:40, par koudka En réponse à : REVOCATION DU MAIRE DE KOUBRI : Les militants RDB accusent le CDP

    hum ! c’est fini pour le BURKINA. il faut plier baggages plus rien n’est possible dans ce pays si tu ne passes par les membres du Corrompre Dominer Piller (=CDP. Pauvre de nous !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés