Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Forum pour l’intégration des albinos : Stop à l’exclusion sociale !

Accueil > Actualités > Société • • mardi 19 mai 2009 à 03h01min

L’Association nationale pour l’intégration des personnes albinos (ANIPA) a tenu, le jeudi 14 mai 2009 à Ouagadougou, son premier forum sur "l’albinisme et l’intégration de la personne albinos". Il s’est agi d’une rencontre de sensibilisation et de plaidoyer contre l’exclusion sociale de cette frange de la population.

Etre albinos sous nos cieux, c’est être continûment exposé aux dangers. La preuve, pour la seule année 2008 en Tanzanie, 28 albinos ont été sauvagement massacrés sous de fallacieux prétextes que leurs jambes, bras, peaux, organes, etc peuvent procurer des pouvoirs occultes.
Heureusement, ces barbaries primaires n’ont pas encore droit de cité au Burkina Faso, même s’il ne faut pas occulter les préjugés défavorables dont les albinos sont l’objet. La nécessité d’une action éducative et préventive pour éviter les dérives s’impose. C’est ce combat que mène depuis près d’une dizaine d’années maintenant, l’Association nationale pour l’intégration des personnes albinos (ANIPA), qui vise à donner une réponse aux velléités ségrégationnistes et discriminatoires à l’égard des personnes albinos.

Le premier forum qu’elle a organisé, ce jeudi 14 mai 2009, sur le thème : "L’albinisme et l’intégration de la personne albinos", avait essentiellement pour objectif de sensibiliser les familles, la population et les autorités. "En dépit des efforts consentis et des résultats significatifs qui constituent notre motif de satisfaction, de nombreux défis nous attendent.
Car les problèmes que vivent au quotidien les personnes albinos se rapportent à la santé oculaire et cutanée, à l’éducation, à l’alphabétisation, à la formation professionnelle et à l’emploi", a révélé le président de l’ANIPA, Fabéré Sanon.

Selon lui, pour réduire la persistance des formes subtiles de marginalisation, voire d’exclusion sociale des albinos, il faut briser les préjugés, changer les mentalités et les perceptions négatives à leur égard. "En direction des personnes albinos elles-mêmes, notre approche consiste à les familiariser avec des méthodes et procédés simples de protection et de prévention contre les maladies tel le cancer cutané dont l’apparition est rendue favorable par l’albinisme", a déclaré Fabéré Sanon. Afin d’assimiler ces techniques visant à améliorer leur acuité visuelle et à protéger leurs peaux, des spécialistes en sciences de la santé et en sciences sociales, ont éclairé la lanterne des participants sur ces questions.

L’ANIPA s’est, en outre, réjouie du soutien inconditionnel du ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, Pascaline Tamini, depuis maintenant quelques années. Présente à la cérémonie d’ouverture, elle a rassuré l’association de l’intérêt que son département portera sur les conclusions et les recommandations à l’issue du forum afin de contribuer à améliorer la prise en charge des albinos au Burkina.

"En inscrivant l’action de votre association dans un domaine aussi complexe que délicat qu’est celui du changement des mentalités, vous devez vous convaincre que les résultats s’obtiennent si lentement qu’il vous faut vous armer de persévérance, d’abnégation, de courage et de patience", a indiqué Pascaline Tamini. L’ANIPA ayant vu le jour en octobre 1939, compte aujourd’hui, environ 300 albinos dont la moitié est constituée d’enfants de moins de 15 ans. La quintessence de son credo, c’est œuvrer à une véritable intégration des albinos, eux qui sont des personnes à part entière et non des personnes entièrement à part, leur albinisme n’étant dû qu’à une absence de mélanine dans leur organisme.

Sié Simplice HIEN

Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
3e édition du FIIJA à Nanoro : Les jeunes à l’école du dialogue interreligieux et interculturel
Musique : Rama la Slameuse sort de prison
Santé : S.O.S pour le petit Abdoul Fatao qui a besoin urgemment d’une intervention chirurgicale
Coiffure : Les adeptes de la mode nappy se retrouvent
Burkina Faso : Une marche silencieuse ce samedi 17 août pour dénoncer la lenteur des procédures judiciaires
Assomption de Marie : Les fidèles catholiques font une quête pour les déplacés internes
Fête de l’assomption à Dissin : Un grand moment de communion entre fils et filles du Sud-ouest
Crise au ministère des Mines et des carrières : Le syndicat appelle « les premiers responsables à se ressaisir et à faire preuve de discernement »
Marchés de Bobo-Dioulasso : Les membres du Comité de gestion et le maire de la commune toujours à couteaux tirés
Transports routiers : Illyassa Koanda élu président provincial de l’Unatraf/Kadiogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés