Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Sortie de crise en Côte d’Ivoire : Des diplomates échangent avec le Représentant spécial du facilitateur

Accueil > Actualités > International • • mardi 28 octobre 2008 à 01h40min

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord politique de Ouagadougou, notamment en ce qui concerne l’organisation des prochaines élections, le représentant spécial du Facilitateur du dialogue direct inter ivoirien a reçu, le jeudi 23 octobre 2008 à son cabinet, les ambassadeurs du Japon et de la Suède ainsi que le conseiller politique de l’ambassade du Canada en Côte d’Ivoire.

Outre les diplomates, monsieur Boureima Badini a également rencontré monsieur Félix Akoto Yao, candidat indépendant à la prochaine élection présidentielle. Le processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire était au centre des échanges avec ces différentes personnalités.

Le conseiller politique de l’ambassade du Canada, monsieur Salah Bendaoud, premier à être reçu par le représentant spécial du Facilitateur, est venu prendre le pouls de la situation et les perspectives du processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire. Les deux hommes ont surtout parlé du processus électoral avec, au centre de leurs préoccupations, l’opération d’identification de la population et l’enrôlement des électeurs en cours, qui connait quelques difficultés à certains endroits, dues aux lenteurs et perturbations diverses enregistrées dans les centres de collecte du district d’Abidjan. Malgré ces entraves au bon déroulement de l’opération, ils se disent confiants quant à son aboutissement qui permettra à chaque Ivoirien de disposer de sa carte d’identité et de sa carte d’électeur. L’action concertée de la communauté internationale qui doit accompagner les Ivoiriens dans la sortie de crise a aussi fait l’objet d’échanges entre le diplomate canadien et le Représentant spécial du Facilitateur.

Avec son Excellence monsieur Okamura Yoshifumi, ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire, il a surtout été question du rôle prépondérant que joue le facilitateur dans le processus de sortie de crise. Boureima Badini a fait au diplomate japonais, le point sur l’évolution de la situation en Côte d’Ivoire depuis les audiences foraines jusqu’au démarrage de l’opération d’identification en cours, ceci grâce à la mise en œuvre de l’Accord politique de Ouagadougou qui a permis d’enregistrer des avancées notables, avec le retour de la paix dans le pays. Messieurs Badini et Okamura se sont par ailleurs félicités de l’excellence des relations entre d’une part le Japon et la Côte d’Ivoire et d’autre part entre le Japon et le Burkina Faso. Le Représentant spécial du Facilitateur a félicité le diplomate pour sa nomination il ya seulement quelques mois comme ambassadeur accrédité en Côte d’Ivoire et pour la récente élection de son pays en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le Japon est le deuxième contributeur après l’Union européenne dans le financement du processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire. La sécurisation du processus électoral par la mise en place d’un plan de sécurité opérationnel et efficace, la date du premier tour de l’élection présidentielle, le redéploiement de l’administration, le désarmement des ex-combattants des Forces nouvelles et leur réinsertion, la démobilisation des milices. . .ont été pour l’essentiel, les sujets abordés par le Représentant spécial du Facilitateur lors de l’audience avec Son Excellence Madame Carin Wall, ambassadeur de la Suède en Côte d’Ivoire.

Monsieur Félix Akoto Yao, député à l’Assemble nationale de Côte d’Ivoire et candidat indépendant à l’élection présidentielle à venir s’est entretenu avec le Représentant spécial du Facilitateur sur le statut et le traitement réservés aux candidats indépendants dans l’Accord politique de Ouagadougou en conformité avec la constitution et le code électoral de Côte d’Ivoire. Monsieur Akoto Yao, par ailleurs membre de la commission interparlementaire de l’UEMOA et président du Conseil général de Sakassou, a surtout évoqué des questions liées à la sécurité et à l’accès équitable des candidats aux médias d’Etat.

Jean-Baptiste ILBOUDO

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Présidentielle en Guinée Bissau : Le premier parti d’opposition réclame un fichier électoral fiable
Côte d’Ivoire : La réforme la Commission électorale divise la classe politique
Côte d’ivoire : Les conclusions de la rencontre entre Bédié et Gbagbo à Bruxelles
20 ans de règne de Mohammed VI au Maroc : Une vision royale pour une Afrique prospère et décomplexée
Lutte contre le terrorisme : 250 soldats britanniques attendus au Mali en 2020
Sénégal : La voiture de Macky Sall avec à son bord le président malien prend feu
CEDEAO : Alassane Ouattara espère que la monnaie unique sera mise en place "le plus tôt possible"
Le Togo organise des élections municipales après 32 ans
Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié reste campé sur ses propos controversés sur les étrangers
Madagascar : La fête nationale endeuillée (au moins seize morts)
Guinée-Conakry : Le président Alpha Condé tient à la modification de la Constitution !
UNESCO : Bilan satisfaisant pour le Burkina Faso à la septième session de la conférence des parties à la Convention de 2005
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés