Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Je ferai taire les médisants en continuant de bien vivre : voilà lе mеillеur usаgе quе nοus рuissiοns fаirе dе lа médisаnсе. » Platon

SITHO 2008 : Des professionnels apprécient

Accueil > Actualités > DOSSIERS > SITHO 2008 • • mercredi 24 septembre 2008 à 22h24min

De professionnels du tourisme feront le déplacement de Ouagadougou à l’occasion de la 5eme édition du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (Sitho) qui s’ouvre demain. Qu’attendent-ils de ce Salon, le seul en Afrique de l’Ouest qui réunit dans un même endroit des prestataires de services, des agences de voyage et des responsables politiques en charge du tourisme ? Quel profil de touristes le « Burkina » peut-il attiréer ? léments de réponse avec quelques responsables de Tours Opérateurs européens.

Hedy Hafsia, directeur de Your Travel/Lasne Voyages, en Belgique

Je vais pour la première fois au Burkina et c’est un ami français du métier aussi qui m’a parlé du Salon de Ouagadougou. J’y vais parce que je suis à la recherche d’un tourisme qui soit différent des autres formes de tourisme, c’est à dire le tourisme de masses. D’après ce qu’on m’a dit, le Burkina pourrait répondre à cette philosophie et moi qui cherche à promouvoir un tourisme non pas des grandes infrastructures hôtelières, mais un tourisme culturel, spirituel et proche de la population, ça m’intéresse d’aller voir sur place
Je suis dans le métier du tourisme depuis une quinzaine d’années, et même si pour l’instant il n’y a pas vraiment des gens qui demandent la destination Burkina, j’espère avoir des contacts avec des agences de voyages et proposer le Burkina à mes clients.

Mohamed Torche, gérant de Horizons Nomades à Strasbourg

Nous avons déjà participé au Sitho il y trois ans et l’intérêt de ce salon pour un Tour opérateur comme nous, spécialisé sur l’Afrique, c’est qu’il nous permet de rencontrer dans des opérateurs sur place, d’écouter leurs idées d’itinéraires et d’examiner leurs offres. Le Burkina est un pays qui est riche de sa géographie, de sa nature, mais je ne connais pas de Tours Opérateurs qui ont dans leur programme, le Burkina. La raison est simple : on a très peu de propositions venant des agences sur place et le Salon permet aux opérateurs burkinabè de présenter leurs des offres. Très souvent l’offre vient surtout du côté du Mali, notamment le pays Dogon, mais on parle très peu du pays Lobi au Burkina.
Sur place, en rencontrant des agences de voyage, nous pouvons aussi faire des propositions car trop, souvent les gens du pays ont le nez sur le Pare-brise qu’ils n’arrivent pas à voir toutes les richesses touristiques du pays et nous allons aussi pour échanger sur ce qui peut intéresser le touriste français.

Nous espérons aussi pouvoir évoquer le problème du transport, notamment sur la destination Ouagadougou, qui peut freiner l’envie d’aller visiter le Burkina. J ne perds pas espoir de faire des propositions sur la destination Burkina car, il faut savoir une chose : la demande ne s’exprime que lorsqu’il y a une offre, je ne pense pas qu’il y ait une demande spontanée. C’est assez paradoxal car les clients veulent partir là où il n’y pas trop de touristes, mais les mêmes clients ne partent que lorsqu’ils entendent parler de d’un pays ! Aujourd’hui, le plus important est de pouvoir communiquer sur une destination sans avoir la prétention de faire partir beaucoup de monde, jusqu’au moment où ça tombe dans les oreilles de quelques touristes qui se disent : « Oui mais, on y a pas pensé, le Burkina » !
L’Ethiopie par exemple a une très mauvaise image auprès de nombreux Français pour qui c’est le pays de la mort, de la famine et de la misère. Pourtant, c’est tout autre chose ! Mais il faut pouvoir montrer cet autre chose !

Olivier Thery, Chemins de Sable

Je vais pour la première fois à ce Salon car nous avons des bureaux au Mali, au Bénin, en Mauritanie et au Sénégal, mais pour l’instant on ne travaille pas du tout avec le Burkina. C’est une occasion de prendre des contacts et faire quelque chose dans le futur car pour l’instant, on a rien du tout sur le Burkina. Nous avons des circuits qui partent du Mali et il n’y a pour l’instant rien dans la destination Burkina mais on va sans doute le faire bientôt
Qu’est-ce que vous attendez du Salon ?

De connaître les ambitions des autorités du pays, de rencontrer des prestataires de services, étudier les moyens de promotion de la destination Burkina dans les marchés émetteurs. En matière touristique, on ne parle jamais du Burkina, mais plutôt de ses salons comme le SIAO, le Fespaco ou le Tour cycliste du Faso, mais jamais sur les axes touristiques et c’est ce qu’il faut faire maintenant. Nous proposons un tourisme de type culturel, éthique, notamment les visites de parcs animaliers, la découverte des cultures ancestrales, les échanges entre les hommes, le sens du partage… Dans notre agence on ne programme pas pour l’instant la destination Burkina et ce salon nous aidera à le faire.

Joachim Vokouma
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés