Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka De son émission \" Archives d’Afrique

PDP/PS : "Notre parti sera aux élections de 2005"

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 28 juin 2004 à 08h26min

La clôture de la session ordinaire du Bureau politique national (BPN) du Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS) a été marquée par l’organisation d’une conférence de presse le 26 juin 2004. Au cours de ladite conférence, le parti du Professeur Joseph Ki-Zerbo s’est prononcé sur la situation nationale et a annoncé sa participation aux élections présidentielle et municipales de 2005.

Le Bureau politique national du PDP/PS a tenu sa session ordinaire le 26 juin dernier à Ouagadougou. Au terme des travaux de cette session, les premiers responsables du parti se sont retrouvés face à la presse. Au présidium, on notait la présence des députés Joseph Ki-Zerbo, président du parti, Boukaré Zabsonré, secrétaire général, Mme Suzanne Coulibaly et François Ouindelassida Ouédraogo.

Le BPN a dans une déclaration liminaire expliqué les raisons qui ont motivé l’organisation de la présente session ordinaire. Selon le BPN, il s’agissait de respecter les dispositions des textes organisationnels du PDP/PS, de rappeler et d’informer les cadres du parti sur les principes organisationnels, le fonctionnement de parti et enfin de fournir l’information juste et appropriée nécessaire à la compréhension du contexte du moment et à la défense des prises de position du PDP/PS.

Les décisions prises

Sur la situation nationale, le BPN a stigmatisé l’ensemble des mesures et décisions du pouvoir qui constituent selon lui des entraves à la démocratie. Il cite entre autres : "les modifications unilatérales apportées au code électoral par le Congrès pour la démocratie et le progrès (parti au pouvoir), l’interprétation abusive faite de l’article 37 de la Constitution tendant à avaliser la candidature de Blaise Compaoré". Que ferait le PDP/PS s’il était au pouvoir ? "Pour la modification du code électoral nous estimons qu’il aurait fallu une large concertation parce qu’il a été établi à base d’un consensus. Si nous étions au pouvoir nous n’aurions jamais établi le code électoral de cette façon", a fait savoir le secrétaire général du PDP/PS, M. Boukaré Zabsonré.

En ce qui concerne l’interprétation dite abusive de l’article 37 de la Constitution burkinabè, le président du parti le Pr. Joseph Ki-Zerbo a relevé que cette interprétation peut être juridique mais aussi éthique. Et elle ne peut être à l’encontre de l’esprit de l’article qui est la limitation du mandat présidentiel.

Une autre décision du BPN est la participation du PDP/PS à l’élection présidentielle de 2005 ainsi qu’aux élections municipales de la même année. Afin de procéder au toilettage de ses textes et à la désignation de son candidat ou de se prononcer sur la nécessité de soutenir une quelconque candidature, le PDP/PS tiendra son Congrès dans la deuxième (2e) quinzaine du mois de novembre 2004 à Ouagadougou. Ce Congrès aura pour thème : "Pour quel projet de société lutte le PDP/PS ?" La dernière décision issue de la session ordinaire est celle qui réaffirme que le PDP/PS est solidaire des luttes de l’ensemble des forces de l’opposition réelle en particulier la lutte que mène le Groupe du 14 février.

Sur la question du chef de file de l’opposition accordé récemment au président du groupe parlementaire ADF/RDA, Me Gilbert Ouédraogo, le Pr. Joseph Ki-Zerbo a soutenu que son groupe a été victime d’une injustice. "La loi relative au chef de file de l’opposition n’a pas été appliquée au moment où nous étions reconnu chef de file de l’opposition. Pourquoi a-t-on refusé de nous en faire profiter ?", s’est-il interrogé. Cependant conseille-t-il : "l’opposition ne doit pas passer tout son temps à se disputer des morceaux que le parti au pouvoir lui jette en pâture car elle creusera a à la longue sa propre tombe".

Enok KINDO
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Opposition non-affiliée
Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio
Proposition de report des législatives : Les députés auraient-ils la mémoire courte ?
Présidentielle de 2020 : Le CDP Section USA félicite Eddie KOMBOIGO pour sa désignation en tant que candidat du parti
Vie des partis : HAWRE installe les membres du bureau de sa section des Hauts-Bassins
Politique : Roch Marc Christian Kaboré investi pour la présidentielle de novembre 2020
Politique : Salia Sanou démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès
Investiture du candidat du MPP à la présidentielle : « Notre bilan est incontestable », brandit Simon Compaoré
Candidature à l’élection présidentielle : Blaise Compaoré donne son OK pour la procédure d’investiture d’Eddie Komboïgo
Échéances électorales 2020 au Burkina Faso : La classe politique rejette le découplage des législatives
Politique : L’Opposition non affiliée contre la prorogation du mandat des députés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés