Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

3è congrès de la CPS : Nongma for ever !

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 28 juin 2004 à 08h27min

Ernest N. Ouédraogo

C’est dans la salle de conférences du CBC, pleine comme un œuf et où fusaient des slogans de l’époque révolutionnaire, que s’est ouvert le 3e congrès de la Convention panafricaine sankariste (CPS).

Un congrès qui a fixé les actions à mener, présidentielle de 2005 oblige ; toiletté les textes du parti ; et élu un nouveau bureau avec à sa tête… Nongma Ernest Ouédraogo.

Ce congrès sankariste a été l’occasion pour les militants de la CPS de fustiger les pêcheurs en eau trouble et autres détracteurs du parti, qui ont tenté vainement de déstabiliser la CPS et, au-delà, le sankarisme, car « Malgré les turbulences, le sankarisme est demeuré intact… » , a affirmé le représentant des anciens.

Embouchant la même trompette, la représentante des femmes dira en substance qu’en dépit des annonces de la presse et de certains partis, faisant état de l’agonie de la CPS, il n’en est rien : « Voilà que la salle est comble… en tant que femmes révolutionnaires, si vous les hommes êtes fatigués, laissez-nous passer devant ». Les étudiants ont aussi donné de la voix en soutenant que « seul le sankarisme peut relever les défis du Burkina » .

Des formations politiques amies ont délivré des messages, notamment l’ADF/RDA, le PNP, l’UNDD et l’UNIR/MS. Les représentants du PNP et de l’UNIR/MS ont tous deux prôné l’unité des sankaristes, « qui se fera, selon celui de l’UNIR/MS, à la base, sans les leaders… car il n’y a pas deux Sankara, mais un seul ; pourquoi toute cette kyrielle de partis… c’est parce qu’il y a anguille sous roche… seule la jeunesse peut réaliser cette unité, seule chance pour les sankaristes de s’en sortir ». Du reste, un secrétariat général chargé de l’unité des sankaristes a été créé dans le bureau (lire encadré). Quant à Nongma Ernest Ouédraogo, dans son discours d’ouverture il a situé les objectifs du congrès : il s’est agi de fixer les tâches programmatiques, de renforcer les bases idéologiques du sankarisme et enfin de revoir les textes qui régentent la vie du parti.

Et le Nongma national attache du prix à la formation des militants puisqu’il a affirmé qu’il faut « corriger une grave lacune que nous traînons depuis le 15 octobre 1987. Nous avons toujours mis l’accent sur des actions contre le régime de Blaise Compaoré alors que nos militants manquent du minimum de raisonnement pour soutenir le débat et l’action ».

Selon l’enfant de Téma-Bokin, de nouvelles perspectives politiques s’ouvrent à la CPS et l’unité est essentielle dans la réalisation de ces tâches. Sur ce sujet, il a souhaité qu’on privilégie les propositions concrètes plutot que de s’attarder sur certains problèmes en suspens. Et justement à la clôture, Nongma s’est appesanti sur cette unité en affirmant qu’il n’y a pas de divergence fondamentale entre les sankaristes. L’unité des sankaristes est donc possible. Pour lui, "La seule personne de Nongma ne saurait être comptable des dissensions dans les partis sankaristes".

Il a évoqué aussi le thème de ce congrès, qui est « Sankarisme et bonne gouvernance », ce qui pourrait être perçu par certains comme un « pléonasme, car la bonne gouvernance est la quintessence du sankarisme ». Cette bonne gouvernance de la Révolution burkinabè devrait, de l’avis de Nongma, animer tous les sankaristes d’aujourd’hui, car « C’est sans doute la seule période où on a vu des gens travailler avec ardeur dans la journée, continuer le soir sur un terrain de sport de masse, terminer la soirée à une veillée-débats, pour encore recommencer le lendemain ».

Les travaux de ce congrès se sont ensuite déroulés au Stade du 4-Août les 26 et 27 juin, et on a parlé aussi de la présidentielle de 2005. En rappel, Nongma avait déjà annoncé qu’il disputerait le fauteuil présidentiel à Blaise Compaoré ainsi qu’à d’éventuels autres candidats. Il a été investi par ce congrès pour cette course à la magistrature suprême.

Entre autres actes de ce congrès, une recommandation encourageant l’introduction de la biotechnologie en agriculture, une motion de condamnation de la privatisation de l’hôtel Indépendance, ainsi que l’élection du bureau ont marqué la fin des travaux. Signalons qu’il semble qu’un homme de tenue, mais habillé en civil, a essayé de se procurer la liste du bureau avant la clôture et a été démasqué. "Une taupe", s’est écrié un responsable de la CPS.


Quelques membres du Secrétariat exécutif national (51) issus du 3e congrès de la CPS

- Président national : Nongma Ernest Ouédraogo
- Secrétaire général : Nassirou Ba
- Secrétaire général adjoint chargé de l’unité sankariste : Jonas Sawadogo
- Secrétaire général à l’organisation : Assane Somtoré
- Secrétaire général adjoint à l’organisation : Sylvain Sina
- Secrétaire général aux relations extérieures : Wenceslas Baziomo
- Secrétaire général adjoint aux relations extérieures : Mariam Millogo/Sanon
- Secrétaire général aux questions politiques : Nébili François Badolo
- Secrétaire général adjoint aux questions politiques : Hinako Hien
- Secrétaire général à la communication : Laurent Guigma
- Secrétaire général adjoint à la communication : Boubié Bassolé.

Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana
L’Observateur Paalga

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Investiture du candidat du MPP à la présidentielle : « Notre bilan est incontestable », brandit Simon Compaoré
Candidature à l’élection présidentielle : Blaise Compaoré donne son OK pour la procédure d’investiture d’Eddie Komboïgo
Échéances électorales 2020 au Burkina Faso : La classe politique rejette le découplage des législatives
Politique : L’Opposition non affiliée contre la prorogation du mandat des députés
Prorogation du mandat législatif : Eddie Komboïgo « met en garde » le président de l’Assemblée nationale
Application de la loi 081 : La coordination régionale des instituteurs principaux dénonce une injustice subie
Rapport de Human Right Watch sur les exactions des FDS : Le Porte-parole du gouvernement donne sa version des faits
Investiture du candidat MPP à la présidentielle : Dans des coulisses des préparatifs avec Bruno Sougrinoma Dipama, responsable de commission
Budget de l’Etat gestion 2020 : Les députés adoptent la loi de finances rectificatives.
Elections couplées 2020 : L’ADF RDA s’insurge contre une éventuelle tentative de prorogation du mandat législatif
Découplage des élections de 2020 : L’UNIR-PS rejette la tentative de proroger le mandat législatif
Politique : Non au report des élections !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés