Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

Ah ces refondateurs...!

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 1er août 2008 à 13h00min

Pierre Tapsoba

Plus que jamais, les refondateurs ont pignon sur rue avec la sortie télévisée d’un de leurs principaux ténors à l’émission phare du dimanche soir de la Télévision nationale du Burkina (TNB). Un Pierre Tapsoba "saillant" comme au "bon vieux temps" de la CNPP/PSD qui, sans entrer dans le débat dans lequel voulait l’entraîner notre confrère Pascal Thiombiano, n’a en rien cédé du terrain sur ses convictions qu’il faille "refonder" le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

Une sortie qui nous donne l’occasion de revenir sur les griefs faits au CDP, principalement celui relatif à la "non occupation" du terrain en temps de crise. Un grief qualifié "d’escroquerie politique" par une des têtes pensantes du parti majoritaire, en ce qu’il ne prend pas en compte tous les mécanismes et les rouages concourant au fonctionnement d’un parti, surtout lorsque celui-ci est majoritaire. Au nom d’une certaine "seriosité" donc, il faut faire dans le politiquement correct et laisser "les chiens aboyer". Et pourtant, il nous semble que dans nos processus démocratiques en construction, le politiquement correct doit céder parfois la place au politiquement normal si l’on veut éviter de se retrouver sur la défensive pour ne pas dire traqué dans ses derniers retranchements.

Or, et il faut en convenir avec les refondateurs, c’est ce qui est advenu au plus fort de la crise consécutive à l’assassinat odieux de notre confrère Norbert Zongo. Un pouvoir pointé du doigt, une justice chahutée et la rue chauffée à blanc, seuls les sang-froid et la capacité d’anticipation du "capitaine" ont empêché le navire de chavirer.
Le Collectif avait tellement pignon sur rue qu’après le "Wanckage" de Ibrahim Baré Maïnassara en avril 1999, certains de ces caciques avaient affirmé pince-sans-rire que "les bruits de bottes se rapprochent du Burkina Faso". C’est dire que pour eux, le pouvoir devait tomber comme un fruit mûr, son espace vital s’étant rétréci. Face à cette fronde, fallait-il rester "principiel" et légaliste ou prendre le pli des "djafouleurs" en les rejoignant sur leur terrain ? Voilà la problématique posée par les refondateurs et qui se comprend, la conscience citoyenne n’étant pas élevée au point que l’on accepte de se conformer toujours à la légalité. Ces voleurs que l’on lynche au coin de la rue sans autre forme de procès sont là pour nous rappeler que certains ont une conception "primaire" de la défense de leurs droits.

Les "affaires" ne se règlent pas toujours dans les commissions adhoc ou autour d’une table. Nous pensons donc qu’il faut écouter les refondateurs, car, de ce débat d’idées contradictoires pourrait jaillir la lumière. En disant qu’ils ne connaissent pas ce que "autocritique" veut dire, c’est à ce débat que les contradicteurs du parti appellent le CDP. Si celui-ci s’enferme dans sa tour d’ivoire, il aura manqué, à notre sens, une occasion de grandir.

Boubakar SY
magnansy@yahoo

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés