Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour se réconcilier, on n’apporte pas un couteau qui tranche mais une aiguille qui coud.» Les proverbes et dictons africains (1962)

Fin d’année scolaire à l’ENAM : "La Fonction publique est le champ de nos parents", déclare Odile Bonkoungou

Accueil > Actualités > Société • • lundi 14 juillet 2008 à 12h41min

L’année scolaire 2007-2008 est close à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) de Ouagadougou. La cérémonie de clôture a eu lieu le 11 juillet 2008 sous le thème : "Une administration publique dynamique au service d’une économie nationale compétitive".

La promotion 2008 "Général Tiémoko Marc Garango" de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) est mise à la disposition de l’administration pour emploi. La cérémonie officielle de la sortie de promotion qui tient lieu de clôture de l’année scolaire 2007-2008 à Ouagadougou a été
organisée le 11 juillet 2008 sous la présidence du Premier ministre, Tertius Zongo. L

e délégué général de l’ENAM. Mahamoudou Kaboré, a dit placer la cérémonie sous le signe de remerciements aux encadreurs. Ceux-ci, avec abnégation, ont dispensé une formation de rigueur et de qualité aux élèves pour répondre à la devise de l’école : "Bien former pour mieux servir". Selon M. Kaboré, l’ensemble des élèves de l’ENAM salue l’entrée en vigueur de la réduction des années de formation pour le cycle A. Cependant dit-il, des efforts restent à faire. Le plus grand est l’adoption d’une tenue scolaire de l’énarque "pour renforcer la discipline et la bonne image de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature", a souligné le délégué général.

Toute chose que le général Tiémoko Marc Garango, nom de la promotion 2008, a conseillé aux énarques d’adapter dans leurs futurs services. Il a exhorté les élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes comme si c’était un sacerdoce. "Il faut servir le peuple et non pas se servir pour un développement de la nation. Ainsi, vous ferez de l’administration publique une administration de manager en la rendant plus compétitive". Il a souhaité que la promotion qui porte son nom adopte la devise "Honneur-dignité-dévouement" (HDD).

Soumaïla Cissé, président de la Commission de l’UEMOA et parrain de la promotion n’a pas tari de conseils à l’endroit de ses filleuls. Il leur a demandé de cultiver les vertus d’humilité et de modestie tout au long de leur carrière. "Ayez l’esprit d’entreprise, du courage et de l’audace. Travaillez et vous réussirez", a-t-il conseillé à ses filleuls. Par ailleurs, Monsieur Cissé a souligné que les pays qui gagnent et qui se développent sont ceux qui misent sur les ressources humaines, la formation et l’ENAM en est un exemple. Il est de tradition depuis 2006 que les élèves de l’ENAM choisissent la personnalité énarque de l’année. Cela pour encourager les anciens énarques à se donner avec abnégation dans leur milieu de travail respectif et à être des exemples pour les jeunes.

La personnalité énarque 2008 est Mme Odile Bonkoungou, ministre de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation. Elle a encouragé les énarques à être "en tête de peloton" pour lutter contre les tares de l’administration. Car, dit-elle, "la Fonction publique est le champ de notre père et nous y mangeons ; en atteste le salaire que nous touchons à chaque fin de mois". Elle a souhaité une carrière pleine de succès aux élus du jour, avec toutefois un conseil : "Il n’y a que le travail qui paie. Rien ne va vous tomber du ciel", a dit Odile Bonkoungou. Pour sa part, le Premier ministre, Tertius Zongo a affirmé que le Burkina Faso a besoin de nos jours, d’une administration qui accompagne et améliore les conditions pour le développement.

"Notre administration ne doit pas être une administration de bureaucratie, ni de rente, où les gens se sentent investis d’un certain pouvoir. Ils ne doivent pas se servir, mais servir les autres", a souligné Tertius Zongo. C’est pour cela, dit-il, qu’il se réjouit du choix du nom de baptême de la promotion et de celui du parrain, qui sont des modèles de rigueur et de bonne gouvernance.
"Si nous voulons d’un Burkina prospère, notre administration doit changer sa manière de faire", a conclu le Premier ministre.

Jonathan YAMEOGO


Des énarques se prononcent

Rodrigue P.T. Bilhgo, major des majors : J’ai beaucoup travaillé comme l’a conseillé la personnalité énarque de l’année et le général Tiémoko Marc Garango pour atteindre le résultat de major des majors. Je suis fier et satisfait pour le titre. Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt parce que le plus dur reste à faire. J’exhorte les promotions qui viennent à beaucoup travailler pour pouvoir satisfaire les populations.

Aminata Bâ, major des animateurs des affaires culturelles : Je suis très ravie d’être major. Il faut reconnaître que la formation à l’ENAM est très rigoureuse. J’ai dû travailler beaucoup et je dois confirmer cette ardeur au travail sur le terrain.

Issa Lingani, intendant universitaire : Un sentiment de joie m’anime, car deux années durant, j’ai pu renforcer mes capacités sur la comptabilité-finance que je n’ai pas pu apprendre dans le temps. J’étais dans le domaine de la communication et je suis plus aguerri, donc plus opérationnel aussi bien dans le domaine de la comptabilité que dans celui de la communication.

Albert Bamogo, administration générale : C’est avec ardeur que nous nous sommes donnés au travail. La formation est finie. Je suis à la disposition de l’administration pour emploi et prêt à servir partout où besoin sera.

Propos recueilli par J.Y

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité au Burkina : L’ambassade des Etats-Unis rapatrie les enfants de son personnel
Crise à La Poste : SYNAPOSTE, le nouveau syndicat pour « élargir le champ d’expression de tous les camarades »
Région du Centre-Est : La police de l’eau ferme des unités de production illégales
Violences basées sur le genre : Les femmes, premières victimes des normes socioculturelles
Région de la Boucle du Mouhoun : Rencontre des Organisations de la société civile alliées du Programme voix pour le changement
Renforcement des systèmes de santé et des politiques de lutte contre les maladies infectieuses : Des cadres africains outillés pour relever les défis
Ecole de santé Sainte-Julie de Dori : 76 agents prêts à servir
Burkina Faso : La campagne 2019-2020 de commercialisation du sésame est lancée
Mesures anti-tabac au Burkina : Quatre mois après, le constat est « satisfaisant », selon Afrique contre le Tabac
Tenkodogo : Les populations souffrent du manque d’eau potable
Burkina Faso : Une campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole du 22 au 28 novembre 2019
Convention relative aux droits de l’enfant : 30 ans après, le Burkina renouvelle son engagement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés