Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

SITHO 2008 : Des hôteliers et restaurateurs appelés à être des ambassadeurs

Accueil > Tourisme • • jeudi 26 juin 2008 à 13h25min

La tournée du ministre de la Culture, du Tourisme et de la Communication dans les hôtels de Ouagadougou a abouti, le mardi 24 juin 2008, à une séance de travail entre le ministre Filippe Savadogo et les membres de l’Association des hôteliers et restaurateurs du Burkina. L’objectif était de mieux préparer le Ve Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) prévu du 25 au 28 septembre 2008.

Dans trois mois, le Burkina vivra au rythme du Ve Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) prévu du 25 au 28 septembre 2008 sous le thème "Tourisme et développement rural". La réussite de cet événement culturel préoccupe beaucoup le ministre de la Culture, du Tourisme et de la Communication, Filippe Savadogo. Ainsi, il a initié une tournée de visite des hôtels de Ouagadougou qui s’est terminée par une rencontre avec l’Association des hôteliers et restaurateurs du Burkina à l’hôtel Pacific. A bâtons rompus, les échanges se sont focalisés sur le SITHO, la promotion de l’industrie hôtelière mais aussi sur les problèmes que connaissent celle-ci. Par rapport au prochain SITHO, le ministre a souhaité que les hôteliers, premiers promoteurs du tourisme au Burkina soient des véritables artisans de sa réussite.

Aussi, il a annoncé aux hôteliers, qu’à partir de cette édition, le SITHO possèdera un secrétariat permanent confié à l’Office national du tourisme du Burkina (ONTB). Des réflexions sont en train d’être menées pour que le tourisme rural soit une réalité dans les hameaux du Burkina. Egalement le ministre a déploré le manque de guide professionnel dans les hôtels pour accompagner les touristes vers les sites de l’intérieur du Burkina. Les hôteliers et restaurateur ont apprécié l’initiative du ministre et marqué leur participation au SITHO ainsi qu’à la promotion de l’industrie hôtelière. "Depuis le 1er SITHO, nous avons toujours été présents. Nous sommes toujours prêts à collaborer pour le bien-être du tourisme au Burkina Faso", a précisé le président de l’Association des hôteliers et restaurateurs du Burkina, Abdoulaye Dermé.

L’hôtellerie étant une industrie, les professionnelles souhaitent que le code d’investissement puisse être souple par rapport à la construction des hôtels. Ainsi, ils pensent que les charges liées à l’eau, à l’électricité et au téléphone doivent être réduites afin de permettre une meilleure promotion de l’hôtellerie au Burkina. En attendant, ces hôteliers ont été appelés à être des ambassadeurs du SITHO. Le ministre Filippe Savadogo les a invités à participer à toutes les rencontres préparatoires du SITHO afin de mieux contribuer au succès de cette édition.

Boureima SANGA


Des promoteurs se prononcent

Mamadou Pierre Célestin Zoungrana, promoteur du Pacific Hôtel : Nous avons été très heureux de l’initiative de notre ministre de tutelle.
Nous avons vraiment des préoccupations et l’échange va nous permettre de trouver des solutions. Nous serons toujours aux côtés de notre ministère pour le développement du secteur. Nous sommes à la recherche de tarifs préférentiels pour que les Burkinabè eux-mêmes fréquentent les complexes hôteliers et visitent le Burkina. Ainsi, notre pays sera un pays touristique.

Adama Ouédraogo, promoteur de l’hôtel Palm-Beach : Nous sommes content de la démarche du ministre. Nous voyons qu’il se préoccupe de l’avenir et du développement de notre activité pour le Burkina. Seulement, nous faisons face à une concurrence déloyale. Il y a la prolifération des villas meublées et beaucoup d’autres pratiques déloyales. Pour faire face à ces problèmes, il faut que nous les promoteurs, soyions unis pour le développement de notre chère partie le Burkina Faso.

Propos recueillis par Jonathan YAMEOGO

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Office national du tourisme (ONTB) : Kiswendsida Marie Aimé Ouédraogo à la manœuvre
Burkina Faso : Les députés adoptent un projet de loi portant loi d’orientation du tourisme
Burkina Faso : La mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé se meurt
Centre écotouristique de Bagré : La renaissance
Diaspora : Boubacar BARA lance les cartes à jouer ‘’Burkina Tourism’’ pour promouvoir l’image du Faso
Promotion du tourisme en milieu scolaire : L’agence de voyage NOURAINI Travels apporte sa contribution
Spécial Saint Sylvestre au restaurant "L’Eau vive" de Ouagadougou
Burkina Faso : Le ministère du Tourisme sensibilise sur l’apport économique du secteur touristique dans le Sud-Ouest
Bobo-Dioulasso : L’Office national du tourisme burkinabè renforce son partenariat avec les acteurs de l’hôtellerie des Hauts-Bassins
Promotion du tourisme interne : Les tarifs hôteliers en baisse de 25%
Restaurant l’eau-vive : Spécial Saint valentin
Spéciale Soirée Saint Sylvestre au Restaurant "L’Eau Vive" de Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés