Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

Cameroun : La sortie malheureuse du président Biya

Accueil > Actualités > International • • vendredi 29 février 2008 à 10h37min

Pour une sortie très attendue, c’est totalement raté ! Si la parole est d’argent, et le silence d’or, le silence de Paul Biya n’aura été finalement qu’un silence… de pacotille, tant il l’aura rompu par un discours à ternir davantage son image. En mettant la flambée de violences sur le compte de manipulations politiques de l’opposition, qu’il accuse d’en vouloir à son pouvoir, Biya se livre assurément à une fuite en avant.

De toute évidence, que l’opposition soit de près ou de loin mêlée à cette gigantesque agitation, la poussée de fièvre trouve son origine dans les problèmes existentiels des Camerounais, qui ont du reste manifesté leur désarroi à travers des marches contre la vie chère.

Une entrée en ébullition du front social qui est sans aucun doute liée aussi à l’opposition au projet de révision de la Constitution qui permettrait à Biya, au pouvoir depuis 1982, de briguer un nouveau mandant en 2011. Mais de cette délicate question, Biya n’en a pas fait cas, se contentant de propos aux allures de déclaration de guerre contre ceux qui ne partagent pas sa conception du pouvoir d’Etat. Et d’ailleurs, si manipulation par l’opposition il y a, comme le prétend Biya, le pouvoir ne devait-il pas, en visionnaire, éviter de multiplier les frustrations en amont, si tant est qu’il fût certain que l’opposition bondirait sur l’occasion ?

Dans tous les cas, le bilan provisoire des victimes fait état d’au moins 17 personnes tuées depuis le début de la crise. Une comptabilité macabre à laquelle semble indifférent Paul Biya, lui qui donne l’impression de ne vouloir reculer devant rien pour assouvir ses ambitions personnelles. Quel dommage que son allocution ait été celle d’un chef de parti, alors qu’il a mieux à gagner en prônant l’apaisement tout en tirant les conséquences qui s’imposent après ces émeutes qui ont suffisamment témoigné de son impopularité. Un mandat supplémentaire pour Biya, la plupart des Camerounais n’en veulent plus et le président devrait en prendre acte.

Cheick Beldh’or SIGUE

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation désastreuse en Libye : Les dirigeants africains déçoivent !
Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort
Côte d’Ivoire : Décès à New York du Colonel Major Issiaka Ouattara dit Wattao
Voeux du nouvel an : L’ONU met l’accent sur les jeunes, la « plus grande source d’espoir »
Niger : La majorité présidentielle soutient la présence française
Niger : L’hommage de la nation rendu aux 71 soldats tués
Mali : Le chef de la MINUSMA à Kidal déclaré persona non grata
40e session de la Conférence générale de l’UNESCO : Le ministère de la Communication du Burkina Faso y a pris part
Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science : 20 chercheuses africaines récompensées
Côte d’Ivoire : Un accident de deux hélicoptères fait quatre blessés
Mali : 13 soldats français tués dans un accident de deux hélicoptères
Guinée : « Alpha Condé, d’opposant historique à bourreau historique », selon le Balai citoyen
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés