Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus on sait, plus on doute.» Pie II, pape

Cameroun : La sortie malheureuse du président Biya

Accueil > Actualités > International • • vendredi 29 février 2008 à 10h37min

Pour une sortie très attendue, c’est totalement raté ! Si la parole est d’argent, et le silence d’or, le silence de Paul Biya n’aura été finalement qu’un silence… de pacotille, tant il l’aura rompu par un discours à ternir davantage son image. En mettant la flambée de violences sur le compte de manipulations politiques de l’opposition, qu’il accuse d’en vouloir à son pouvoir, Biya se livre assurément à une fuite en avant.

De toute évidence, que l’opposition soit de près ou de loin mêlée à cette gigantesque agitation, la poussée de fièvre trouve son origine dans les problèmes existentiels des Camerounais, qui ont du reste manifesté leur désarroi à travers des marches contre la vie chère.

Une entrée en ébullition du front social qui est sans aucun doute liée aussi à l’opposition au projet de révision de la Constitution qui permettrait à Biya, au pouvoir depuis 1982, de briguer un nouveau mandant en 2011. Mais de cette délicate question, Biya n’en a pas fait cas, se contentant de propos aux allures de déclaration de guerre contre ceux qui ne partagent pas sa conception du pouvoir d’Etat. Et d’ailleurs, si manipulation par l’opposition il y a, comme le prétend Biya, le pouvoir ne devait-il pas, en visionnaire, éviter de multiplier les frustrations en amont, si tant est qu’il fût certain que l’opposition bondirait sur l’occasion ?

Dans tous les cas, le bilan provisoire des victimes fait état d’au moins 17 personnes tuées depuis le début de la crise. Une comptabilité macabre à laquelle semble indifférent Paul Biya, lui qui donne l’impression de ne vouloir reculer devant rien pour assouvir ses ambitions personnelles. Quel dommage que son allocution ait été celle d’un chef de parti, alors qu’il a mieux à gagner en prônant l’apaisement tout en tirant les conséquences qui s’imposent après ces émeutes qui ont suffisamment témoigné de son impopularité. Un mandat supplémentaire pour Biya, la plupart des Camerounais n’en veulent plus et le président devrait en prendre acte.

Cheick Beldh’or SIGUE

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Retour de l’armée malienne à Kidal : « Ce retour peut favoriser l’accalmie sur le terrain », selon Serge Daniel, correspondant de RFI au Mali
Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour
Togo : Gnassingbé proclamé président par la CENI, Kodjo s’autoproclame président
Premier mandat de Donald Trump : Le continent africain totalement ignoré
Soudan du Sud : Le découpage administratif, pomme de discorde entre Salva Kiir et Riek Machar
Retour de l’armée malienne à Kidal : Vent d’espoir sur Bamako
Extradition de Omar El-Béchir à la CPI : L’Afrique encore sur le banc des accusés
Zone de libre échange continental africain : Le Sud-Africain Wamkele Mene désigné secrétaire général
Lutte contre la fraude et la corruption au Sénégal : Le président Macky Sall rattrapé par ses propres déclarations
Maladie du coronavirus : Un cas suspect « sous contrôle » à Abidjan
Droit du sol : Les femmes ne pourront plus aller accoucher aux Etats- Unis en prétextant le tourisme
Différends entre investisseurs et Etats : Le Burkina participe à Vienne à la session sur la réforme du mécanisme de règlement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés