Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Campagne d’exploitation faunique 2007-2008 : Faire du Burkina une destination attractive

Accueil > Tourisme • • lundi 31 décembre 2007 à 12h14min

La cérémonie de lancement officielle de la saison de chasse 2007-2008 a eu lieu le 29 décembre dernier dans le ranch de gibier du Nazinga en présence du Premier ministre, Tertius Zongo et d’une dizaine de ses ministres, dont celui en charge de l’Environnement et du Cadre de vie, Laurent Sédégo, "patron" des aires de chasse du Burkina Faso.

Depuis le 1er décembre 2007, les chasseurs, de toutes catégories, peuvent s’adonner à leur exercice favori au Burkina Faso. Pour donner un caractère solennel à la pratique, le gouvernement, le premier ministre en tête, a choisi la date du 29 décembre 2007 pour "ouvrir le feu".

Une exploitation faunique placée sous le thème de l’écotourisme, ce qui va contribuer selon le ministre Laurent Sédégo à "rendre opérationnelle", la volonté du président du Faso de "lancer un vaste programme de promotion touristique en vue de faire de ce secteur un véritable levier de développement avec la promotion de l’écotourisme et du tourisme d’affaires". Et de noter que "l’écotourisme est cette forme de tourisme axé principalement sur l’observation de la nature et du paysage ainsi que les cultures traditionnelles qui règne dans les zones naturelles". Son développement est donc "en phase avec la promotion de l’écocitoyenneté et constitue une traduction concrète du concept de l’écobusiness lancé le 3 décembre 2006 ".

Et puis, "la promotion de l’écotourisme permettra de consacrer la trilogie dynamique et indissociable ciable de la nature, de la culture et du tourisme". Laurent Sédégo a expliqué le faible développement de l’écotourisme par le fait que les infrastructures d’accueil ne sont pas "attrayants". Le flux touristique est encore "faible", même si le parc urbain Bangre Weoogo et le parc animalier de Ziniaré attirent de plus en plus de nombreux Burkinabè, cependant que les autres sites (les concessions de l’Est et la Boucle du Mouhoun, le parc national, celui d’Arly et le Ranch du Nazinga) attirent quelque 6000 touristes par an.
Mais, Laurent Sédégo notera que "le levain principal de l’écotourisme reste, sans conteste, le tourisme intérieur et de masse". Les principaux bénéficiaires et cibles de sa promotion seront donc, "les milieux scolaires, étudiants des grandes écoles, le corps enseignant, les associations et ONG du secteur de l’environnement, de la culture et du tourisme, les institutions républicaines et les collectivités territoriales". C’est dire que le Burkina entend tirer sa part de marché de l’écotourisme, en offrant des avantages comparatifs.

Car, comme l’a indiqué Tertius Zongo "nous (le Burkina Faso) avons des dotations naturelles. Si nous travaillons, si nous investissons dans les hommes, nous pouvons faire de cette destination, une analogue à celle des pays de l’Est". Et puis, l’écotourisme va "sédentariser" les populations qui trouveront dans leur terroir, "le moyen de se prendre en charge". Le parrain, Fillipe Sawadogo, pouvait donc indiquer, lors du point de presse qui a suivi la cérémonie que le gouvernement veut faire du Burkina Faso "un pays de service avec un tourisme authentique, à visage humain et de proximité". "Toutes les recettes du tourisme solidaire, intégrée sont réunies chez nous", dira-t-il. Ayant déjà du savoir-faire, il ne nous reste plus qu’à "faire savoir" que le Burkina Faso est "une destination attractive". Pour cela, il nous faudra "nous dérider et nous débrider" terminera-t-il. A noter qu’au cours de la cérémonie, vingt agents méritants du ministre ont reçu la médaille d’honneur des Eaux et forêts.

Boubacar SY


Les à-côtés de la cérémonie

Point de presse du gouvernement à Nazinga

Profitant de la présence massive de ses collègues à Nazinga (une dizaine), le porte-parole du gouvernement Fillipe Sawadogo, a improvisé un point de presse gouvernemental à Nazinga.

Une improvisation, en définitive, riche et opportune au regard de la profondeur et de la variété des questions des hommes de presse. L’occasion a été ainsi donnée à Alain Yoda de parler des dispositions prises pour juguler la méningite (une vaccination de masse est à venir) et de la santé de proximité, avec en perspective, le rapprochement des infrastructures sanitaires des malades.

Vincent Dabilgou en charge de l’Habitat est revenu sur le projet de 10 000 logements sociaux, qui connaîtra une nouvelle dynamique à partir du 15 janvier 2008. Autre sujet abordé, les missions du ministère chargé de la Prospective et de l’analyse.
Des explications du ministre Jacques Gueda Ouédraogo, il ressort qu’il est chargé de "voir loin, profond et large" pour le gouvernement.

Le PM stoppé par les éléphants

Alors qu’il se rendait au Ranch de Nazinga pour prendre part à la cérémonie de lancement de la campagne d’exploitation faunique, le cortège de Tertius Zongo a été stoppé par un troupeau d’éléphants en route pour leur baignade.
La preuve qu’à Nazinga, il y a vraiment des "contrats sûrs" avec les éléphants, ce qui doit être une source de motivation supplémentaire pour les touristes potentiels.

Le buffet pillé

Le fait est tellement rentré dans nos mœurs (?) que nous ne l’aurions pas évoqué s’il n’avait pas été posé par des personnes respectables à tout point de vue.
Le buffet prévu pour le lunch à Nazinga, a été littéralement pillé, alors que le PM visitait le ranch en compagnie des officiels.
Au retour, M. Zongo et les siens ont, bien sûr, eu leur part qui était bien surveillée, mais les plumitifs et autres hommes de médias qui l’attendaient ont dû se contenter de "miettes", péniblement récoltées par le DCPM, René Ouédraogo.
C’est donc le ventre vide que les journalistes ont assisté au point de presse, avec les paroles réconfortantes du directeur de la communication qui était aussi triste qu’eux. Vraiment, la morale agonise au Faso.

BS.

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés