Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

5ème Edition du FESCO de Ouahigouya : “Le Festival sera internationalisé”

Accueil > Actualités > Culture • • mardi 4 décembre 2007 à 10h53min

La 5ème édition du Festival sport et culture de Ouahigouya a ouvert ses portes officiellement le 29 novembre 2007. Cette année, 17 troupes compétiront en danse Liwaga. La cérémonie d’ouverture a connu la présence du parrain et initiateur du festival, le ministre des Transports Gilbert Noël Ouédraogo et un parterre d’invités venu de plusieurs horizons.

“Culture et protection de l’environnement”. C’est le thème choisi par les initiateurs du Festival sport et culture de Ouahigouya (FESCO) pour magnifier et valoriser les richesses culturelles qui entourent la danse Liwaga dans la province du Yatenga. Pour la 5ème édition, le comité d’organisation a placé la barre très haut. 17 troupes vont rivaliser en ardeur et en créativité en 2 jours.

Selon le comité d’organisation, le FESCO veut à travers ce geste, accompagné l’USY pour le maintien en D1. D’autres gestes qui ont incarné l’esprit du FESCO sont entre autres la remise des vivres et fournitures scolaires à l’Association pour la protection des orphelins et enfants défavorisés (APOED) et un tricycle motorisé à Savadogo Moustapha de la troupe Naaba Kango. ‘’Ce geste est une solidarité agissante et légendaire aux orphelins et enfants défavorisés’’ que le FESCO a voulu bien soutenir, a laissé entendre le président du comité d’organisation de la 5ème édition du FESCO, Auguste Ouédraogo.

A la cérémonie d’ouverture, le bourgmestre de la ville de Ouahigouya a reconnu que le FESCO est devenu une véritable vitrine culturelle “Le FESCO se positionne comme un gigantesque espace d’expression culturelle, artistique et sportive”, a conclu Abdoulaye Sougouri avant d’inviter les responsables du FESCO à engager une réflexion qui à terme, permettra à la manifestation de conquérir le marché international et de s’inscrire dans le répertoire des grands événements culturels mondiaux. Une doléance qui semble être bien reçue par le parrain du festival.

A en croire l’initiateur du festival, Gilbert Noël Ouédraogo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, les éditions prochaines s’ouvriront aux Burkinabè vivant dans la sous-région “L’objectif du festival est de toucher la sous-région comme la troupe Liwaga de Côte d’Ivoire. Nous travaillons à internationnaliser le festival”, a affirmé Gilbert Noël Ouédraogo.
Pour le parrain, le thème choisi pour cette 5ème édition est plus qu’évocateur. Le festival veut à travers ce thème mettre en exergue la promotion de la culture et de la protection de l’environnement.

Au-delà de l’aspect festif du FESCO, ce thème interpelle tous sur la nécessité de mener des réflexions constructives et d’envisager une synergie d’action pour faire de la culture un tremplin pour la protection de l’environnement. Il s’agit de la lutte contre les feux de brousse, la désertification, la divagation des animaux ainsi que la pollution de toute nature qui détériore le cadre de vie quotidiennement. Ainsi, le FESCO a interpellé toutes les troupes en compétition sur la responsabilité qu’ils ont dorénavant de véhiculer les messages de paix, de solidarité à travers leurs expressions culturelles (danse, musique) et de sensibilisation en tant qu’acteurs de la protection de l’environnement.
D’autres activités annexes sont prévues pour agrémenter le FESCO. Il s’agit d’une course cycliste, un dassandaga à Rapougma, de jeux de société.

A la cérémonie d’ouverture du Festival sport et culture, le grand public qui a fait de déplacement au stade provincial du Yatenga n’oubliera pas de si tôt les différentes prestations. Le défilé des troupes en compétition, le match de football féminin qui a mis aux prises les Princesses aux Reines du Yatenga. Les deux (2) équipes se sont séparées sur un score de zéro but partout. La prestation de l’artiste- musicien, Floby a fait bouger le public du stade . Quelle troupe Liwaga remportera la 5ème édition du FESCO ? Les résultats sont attendus ce samedi 1er décembre 2007.

Jean –Victor OUEDRAOGO
AIB/Ouahigouya


Récapitulatif du palmarès du FESCO

1ère édition en 2002 : La troupe Liwaga de Rim
2ème édition en 2003 : La troupe Liwaga de Silga

3ème édition en 2004 : La toupe Liwaga de Téonsgho

4ème édition en 2005 : La troupe Liwaga de Silga

5ème édition en 2007 : Le résultat sera connu au soir du 1er décembre 2007.

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Eléonore Kocty, actrice : « Le cinéma burkinabè est en train de stagner »
Humour : Gombo.com présente « tout va se savoir »
Promotion et vulgarisation du Festival des Solidarités Internationales (FESTISOL) au Burkina Faso : Les acteurs de l’organisation en conclave à Ziniaré
Culture : Meek Man, un espoir de la musique chrétienne
Culture : Sana Bob, l’artiste qui a tout surmonté pour s’imposer dans l’arène musicale burkinabè
Musique : Maria Bissongo chante « Mousso », un hymne à la femme
Musique : La « Consécration » de Tiness la Déesse
Décès du musicien et économiste Ki Jean : Des proches témoignent
Artisanat : Instituteur de formation, Abdoulaye Ouattara fait de la teinture sa passion
Ministère de la Culture : Elise Foniyama Thiombiano Ilboudo demande les bénédictions du Mogho Naaba
Burkina : L’Académie nationale des sciences, des arts et des lettres accueille 18 nouveaux académiciens
Bi Nabié, artiste musicien : « La musique peut servir de catalyseur à la réconciliation entre des fils en situation de déchirement »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés