Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

<I>Confidences du week end </I> : Massacré chez lui à domicile

Accueil > Actualités > On en parle... • • lundi 3 décembre 2007 à 13h16min

Week- end noir à Zongo, dans le quartier périphérique de l’arrondissement de Boulmiougou. Un homme a été agressé chez lui à domicile. Deux personnes sont arrivées chez la victime pendant qu’elle était à l’intérieur de la maison ; un des assaillants rentre et à coup de machette, l’abat.

Son complice qui savait que la victime n’était pas seule tenait en respect le frère de la victime qui se douchait. Ayant compris ce qui se passait dans la maison, il prit ses jambes à son cou pour alerter les voisins. L’assassin et son complice ont eu le temps de fuir. A Zongo , on s’interroge toujours sur les mobiles d’un tel crime.


Tentative de vol de bébé à Yalgado

Le samedi dernier, une jeune fille a tenté de voler un bébé à l’hôpital Yalgado. Son acte a échoué grâce à la vigilance de l’accompagnante de la nouvelle maman. Etant sortie acheter quelque chose, elle aperçoit une jeune fille qui tente vainement de mettre au dos un nouveau-né. Elle s’approche et constate que c’est le bébé de la femme qu’elle est venue accompagner. Aussitôt, l’alerte est donnée et la voleuse est arrêtée. Le bébé est retiré et remis à sa vraie mère. La jeune fille a profité de l’absence de l’accompagnante et du fait que la maman s’était endormie pour s’emparer du bébé. Elle semblait ne pas jouir de toutes ses facultés mentales. Cependant, une grosse somme d’argent a été trouvée sur elle, ce qui fait dire à certaines personnes qu’elle a été payée pour voler le bébé.


Procès Newton contre Sidwaya : le faso.net et non fasonet

La confusion est souvent faite entre les deux entités. Le faso.net est le premier portail d’information sur le Burkina sur la toile. Il est animé par notre confrère Cyriaque Paré qui, depuis Paris, l’animait avec une certaine dextérité. Depuis son retour au pays, le site ne répond plus tellement aux attentes des internautes à cause du retour dans la distribution du newsletters. C’est donc sur ce site que le président du tribunal qui a jugé de l’affaire Newton Ahmed Barry contre Sidwaya, a demandé de publier la sentence du tribunal et non sur le Fasonet qui est le fournisseur de services Internet, c’est-à-dire celui qui permet d’avoir des connections Internet et d’autres services y relatifs.


Un Burkinabè à la rencontre d’une nouvelle science : l’indicamétrie

Notre compatriote Jean Toé, journaliste, en sus de l’obtention du DESS, option presse écrite à Abidjan, a fait une formation en indicamétrie. Il est depuis septembre 2007, un indicamaître fondamentaliste. Selon le confrère, l’indicamétrie est une nouvelle science qui a été inventée par le professeur Moustapha Diabaté après 40 ans de recherche. L’indicamétrie, dit-il, est une science qui est au carrefour de toutes les sciences. Cette science, rappelle-t-il, a été enregistrée depuis 1983 par l’OAPI et en 1996 par l’UNESCO. Elle est enseignée désormais comme une discipline à l’université de Bouaké/Abidjan et ailleurs. Il vous propose de découvrir cette nouvelle découverte scientifique dans les jours à venir à travers une interview qu’il a réalisée avec l’inventeur, Moustapha Diabaté, professeur titulaire d’université depuis 1979, Expert de l’Etat de Côte d’Ivoire, spécialiste en économie de développement.


Koudougou : des abeilles sèment la panique

Des abeilles dont on ignore la provenance ont envahi l’avenue Dreux de Koudougou le jeudi 28 novembre dernier vers 11 h, semant ainsi la panique. Car personne ne voulait mettre le nez dehors au risque de passer un mauvais quart d’heure. Selon les dires des témoins, ces abeilles ne sont reparties qu’après quelque temps, grâce à l’intervention des sapeurs-pompiers.


Jumelage : Koudougou accueille ses amis de Dreux

Le jumelage entre les villes de Koudougou (Burkina Faso) et de Dreux (France) se porte bien, à la grande satisfaction des deux parties. Cette coopération dure déjà 35 ans et cet anniversaire a été fêté à Dreux en septembre dernier. A l’occasion, le comité de jumelage de Koudougou que préside Yaya Fulgence Zoungrana s’y était rendu avec une forte délégation. Depuis le 29 novembre dernier, une délégation de 5 membres est venue de Dreux pour un séjour de deux semaines. Ils mettront ce séjour à profit pour visiter des chantiers, échanger avec le bureau du comité de jumelage, pour le renforcement des liens entre Dreux et Koudougou.


Manga : coup de balai pour le 1er décembre

Le 27 novembre dernier, dans la matinée, une foule a pris d’assaut la cour de la mairie, puis les artères de la ville de Manga pour la débarrasser d’une bonne partie de ses ordures. Ils répondaient ainsi à l’appel du conseil municipal les invitant à sortir massivement pour participer à la Journée de salubrité qu’il organise afin de faire la toilette de la ville. Munis des outils nécessaires pour l’activité, les Mangalais, dont la mobilisation a été jugée satisfaisante par le maire, ont sillonné la ville pour lui donner un nouveau visage.

Les commerçants ont été invités à fermer leurs boutiques jusqu’à midi, ce que la plupart a fait.Pour donner l’exemple, le maire Jean-Claude Bouda était de la partie. Machette bien aiguisée en main, il a confié que l’organisation de la journée entrait dans le cadre du programme d’activités du Comité communal d’assainissement et d’hygiène (COCAH) mis en place par le conseil municipal. De plus, la ville accueillait les manifestations nationales entrant dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, le 1er décembre. "Il était donc normal que la ville fasse sa toilette", a-t-il conclu. Ces actions étant indispensables à l’éveil des réflexes sur les questions d’assainissement et d’hygiène, une sensibilisation serait la bienvenue pour que chacun en prenne davantage conscience pour son propre bien, mais aussi pour celui de toute la cité.


NAK : les commerçants ont dit non à l’entrée payante

Lors de la 2e journée du festival Nuits atypiques de Koudougou, les commerçants ont pris d’assaut les entrées principales du village atypique pour demander l’annulation de la mesure fixant l’entrée à 200 F CFA. Ils estiment que cette mesure ne leur permettra pas de réaliser de bons chiffres d’affaires. C’est après plusieurs heures de négociation, que les choses sont rentrées dans l’ordre. Selon le directeur du festival, Koudbi Koala, des mesures d’accompagnement ont été prises pour permettre aux commerçants de rentrer dans leurs fonds. Comme mesures ainsi prises, le ticket de 200 F CFA était valable pour une journée, et l’heure de la fermeture des stands fixée à 18h a été repoussée à 20h 30mn.


TIR 2007, le geste d’un ancien parrain

Le parrain du tournoi inter-rédactions de 2006 était Lucien Marie Noël Bembamba, alors directeur général du Trésor et de la comptabilité publique. Informé de l’organisation du TIR 2007, il a voulu savoir si l’équipe de Bobo Dioulasso était de la partie cette année. C’est alors qu’il a recommandé aux organisateurs de veiller à ce que l’équipe de Bobo soit à Ouaga. Ce qui a été fait grâce à son soutien. Les Bobolais n’ont pas "versé sa figure par terre" comme on le dit, puisqu’ils ont été finalistes cette année comme l’année dernière. battus par l’excellente équipe de la presse privée


Aide et Action : un événement en l’honneur des enfants

Il sera procédé à Ouagadougou, ce mercredi 5 décembre au CBC, à une campagne de collecte au bénéfice des enfants des couches vulnérables. Cette initiative de Aide et Action vise à rompre avec l’habitude qui consiste à avoir des enfants au Sud et des parents au Nord. C’est donc pour inciter cette solidarité Sud-Sud que la manifestation du 5 novembre prochain trouve son sens. L’ONG française Aide et Action est présente au Burkina depuis 2001 et a déjà des programmes pilotes dans les provinces du Sanguié, de la Gnagna et du Kadiogo. Son action s’étendra sur l’ensemble du territoire à partir de 2007. Pour cette première campagne, Aide et Action a choisi pour marraine, le député Fatou Diendéré.


Les sankaristes pour la libération de cinq Cubains incarcérés aux Etats-Unis

L’Union des partis sankaristes souhaite, dans la déclaration ci-dessous, que les Etats-Unis libèrent les cinq Cubains qu’ils détiennent sur leur sol.

"Cela fait plus de 9 ans que cinq Cubains, Gerardo Hernandie, Antonio Guerrero , Ramon Labafiino, Fernando Gonzalez, René Gonzalez ont été arrêtés et détenus depuis lors à Miami (USA) pour activités illégales, alors qu’ils surveillaient les activités subversives des « contras cubains » qui terrorisent les paisibles populations sur l’Ile.

L’Union des partis sankaristes (UPS), qui est un parti pacifiste, solidaire avec Cuba et son gouvernement qui ont su, depuis la révolution cubaine, réaliser le bonheur des Cubains, appelle le gouvernement américain à libérer ces Cubains incarcérés à Miami après un procès injuste et inéquitable, une parodie de justice que la Cour d’appel d’Atlanta et le Groupe de travail de l’ONU ont condamnée et appelée à la libération des cinq Cubains.

Les sankaristes que nous sommes, étant restés solidaires avec les USA contre la vague terroriste du 11 septembre 2001, ne peuvent tolérer que la Maison blanche abrite et protège des exilés qui perpétuèrent des actes terroristes contre leur propre pays.

C’est pourquoi notre parti, au-delà de l’exigence de la libération des cinq Cubains, invite Washington à cesser de couvrir les anti-castristes, à lever l’embargo contre Cuba et à respecter le choix du peuple cubain, par la reconnaissance de ses institutions avec lesquelles des relations d’Etat à Etat doivent prévaloir.

La paix mondiale est au prix de la justice et du respect mutuel, car ce que Bush ne veut pas qu’on fasse contre son peuple, Castro non plus ne le veut contre son peuple.

Faut-il alors prendre George Bush au mot quand il a dit le 26 avril 2003 que « si quelqu’un protège un terroriste, si quelqu’un soutient un terroriste, si quelqu’un finance un terroriste, il est aussi coupable que le terroriste » ?

L’UPS, enfin, attire l’attention de la communauté internationale, afin que la guerre froide qui est derrière nous, des vestiges de cette époque, ne subsistent plus dans les relations internationales au point de constituer une menace permanente contre Cuba qui est une nation indépendante, unie et prospère, et plus généralement contre aucune nation au monde.

Pour une paix des braves entre Cuba et les USA, pour des relations normales entre les deux peuples, disons non aux rapports conflictuels entre les peuples.

Vive la liberté, vive la justice !"


Santé : les avantages escomptés du bilan à mi-parcours du PNDS

Le ministère de la Santé a diligenté un bilan à mi-parcours du Programme national de développement sanitaire (PNDS, 2001-2010). Des avantages sont escomptés de ce bilan, en ce sens qu’il permettra d’évaluer la fin du PNDS en 2010, les difficultés rencontrées et les dispositions à prendre pour atteindre pleinement les objectifs du PNDS. Pour le ministre de la Santé, Bédouma Alain Yoda, le PNDS, qui constitue le cheval de bataille de la politique sanitaire du chef de l’Etat, est d’un enjeu capital pour l’accroissement des ressources humaines, des infrastructures sanitaires et l’offre de meilleurs soins de santé au profit des populations. Il est ainsi question de rapprocher au maximum les centres de santé des populations pour que dans un rayon de cinq kilomètres de distance entre villes et villages il y ait un centre de santé adéquat.

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés