Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Ministère des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique : Améliorer la mise en oeuvre des projets et programmes

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 30 novembre 2007 à 12h31min

Le ministère des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique a tenu du 26 au 28 novembre derniers, au centre national Cardinal Paul Zoungrana de Ouaga, son XXVe Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM). Les travaux qui ont été présidés par le ministre Joseph Paré se sont déroulés autour du thème : "Etat de mise en oeuvre des projets et programmes en cours d’exécution et bilan du plan d’action 2007."

Le XXVe CASEM du ministère des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique s’est particulièrement penché sur la faiblesse du taux d’absorption des crédits alloués aux projets et programmes sous tutelle du MESSRS. Pour le ministre Joseph Paré qui a présidé l’ouverture et la clôture des travaux du CASEM, il était donc question de trouver des solutions idoines à la faiblesse du taux d’exécution des projets.

Les travaux qui se sont déroulés en plénière et en commissions ont permis de mettre à nu les difficultés rencontrées dans la mise en oeuvre des différents projets et programmes, et de faire des suggestions et recommandations pour corriger les défaillances décelées. En dehors des projets Education V, PEPP II et PRFP (Coopération chinoise) qui étaient préalablement pris en compte pour le diagnostic, bien d’autres projets du MESSRS ont été passés au scanner du CASEM. Il s’agit notamment du projet Renforcement de l’enseignement supérieur et de l’action universitaire, du projet Austro-burkinabè (PAB VII) de formation des formateurs de l’enseignement technique et professionnel, et enfin du projet Cité universitaire de 750 lits.

Lors de la restitution des travaux menés en commission, il a été relevé, au titre des difficultés de programmation des projets, la lenteur administrative dans le traitement des dossiers, le manque ou l’insuffisance de moyens financiers, la difficulté de coordination liée surtout à la méconnaissance des textes, etc.

Au titre des difficultés de mise en oeuvre, le CASEM a relevé la lourdeur dans la procédure de décaissement, le manque de coordination entre services, le non-respect des cahiers des charges, et, au plan financier, l’écart d’écriture entre le document du projet et les conventions de financement.

Au chapitre des recommandations pour juguler ces difficultés, le Conseil d’administration a suggéré, pour ce qui est des plans d’actions, l’élaboration d’un agenda des activités du ministère, la mobilisation à temps des ressources financières, le respect des accords et la bonne définition des rôles de chacun des partenaires. En ce qui concerne les projets, il a été recommandé l’instauration d’une démarche participative dans l’évaluation des projets, l’harmonisation des documents de gestion, l’évaluation rigoureuse des coûts des projets, et l’institution de la carte scolaire.

A la clôture des travaux, les participants au XXVe CASEM ont formulé des recommandations complémentaires relatives à la formation des acteurs pour l’élaboration des plans d’action, la tenue permanente de missions conjointes des partenaires financiers, et à la réforme des curricula.

Le ministre Joseph Paré en charge des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique, pour sa part, a loué la qualité du travail abattu par les participants au CASEM, et a promis de prendre en compte les recommandations formulées, pour une mise en oeuvre optimale des projets et programmes du ministère.

Par Paul-Miki ROAMBA

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grève générale de 48h contre l’IUTS : « Il y a vraiment l’argent dans ce pays », rappelle Zakaria Bayiré du SNAID
Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats Autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail
Gaoua : Les travailleurs du Sud-Ouest mobilisés contre l’application de l’IUTS
Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè
Réhabilitation du tronçon Gourcy-Ouahigouya : « C’est beau, solide et techniquement agréable à visiter », selon le ministre Eric Bougouma
Transport des échantillons biologiques : Le ministère de la Santé et La Poste Burkina Faso signe une convention de partenariat
Burkina : Des syndicats et associations du secteur privé invitent la population au respect des autorités
Poème : La passe de la faucheuse
Djibo : Des fosses communes contenant au moins 180 corps découvertes, rapporte Human Rights Watch
Politique : « Actuellement, je ne vois pas un candidat qui peut sortir le Burkina de l’ornière », constate Issa Sawadogo
Promotion de l’agriculture biologique : Huit associations reçoivent un appui du Fonds PISCCA
Entrepreneuriat : Toé Dikio Claudel Rufin vainqueur du Prix Pierre Castel 2020 au Burkina Faso avec son projet de promotion du souchet appelé « tiongon ».
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés