Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Projet minier d’Essakane : Le permis d’exploiter avant fin 2007

Accueil > Actualités > Economie • • mercredi 28 novembre 2007 à 09h56min

La compagnie minière Gold Fields Burkina SA a tenu le vendredi 23 novembre dernier sur le site du projet minier d’Essakane dans l’Oudalan, la cérémonie de fin de formation de 208 jeunes, initiés à divers métiers. A cette occasion, le ministre des Mines, des Carrières et de l’Energie a indiqué que le dossier pour l’obtention du permis d’exploiter de Gold Fields va être transmis en Conseil des ministres, d’ici la mi-décembre 2007.

Ils étaient au total 208 jeunes qui, dans les centres de Dori (Seno) et d’Essakane (Oudalan), ont bénéficié d’une formation théorique et pratique d’au moins 2 mois en électricité, en construction métallique, en menuiserie bois ou métallique, en maçonnerie, etc. Ces stagiaires qui étaient répartis dans les premier et deuxième niveaux ont également reçu des enseignements dans les domaines de la santé, de la sécurité, de l’environnement, et en maîtrise de la langue française. Cette initiative de la compagnie minière Gold Fields Burkina SA, en partenariat avec le ministère de la Jeunesse et de l’Emploi, avait pour objectif, selon Charles Taschereau, DG de Gold Fields, "de renforcer les capacités de la jeunesse de la région, afin de lui permettre d’être opérationnelle soit au sein du projet d’Essakane, s’ils ont la chance d’y être recrutés, soit ailleurs ou sur leur propre initiative".

La pertinence et la qualité de cette formation ont également été soulignées par le porte-parole des stagiaires, Boukari Atikou, qui précise aussi que les apprenants qu’ils sont ont déja confectionné des fourneaux, des tabourets, des grilles de protection, des décapsuleurs, etc., pour ce qui est de la menuiserie bois et métallique. Ils ont également procédé à des dépannages et montages de motos, à des installations et dépannages électriques, des simulations de montage et de démontage de forages à pompe, etc.

Avant de leur remettre leurs attestations de fin de formation, le maire de Gorom-Gorom, le directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE ), le DG du projet d’Essakane, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi, de même que son homologue des Mines, des Carrières et de l’Energie ont, tour à tour, félicité les stagiaires et les ont exhortés à faire bon usage de ce qu’ils ont appris des formateurs du ministère de la Jeunesse et de l’Emploi.

A quand le premier lingot d’or d’Essakane ?

Selon une étude prospective, le site minier d’Essakane qui est sans conteste le plus important du Burkina, regorgerait de plus de 90 tonnes d’or, exploitable en 9 ans. Le directeur général de la compagnie minière Gold Fields a indiqué, lors de la cérémonie de sortie des jeunes formés aux métiers, qu’il ne "manquait plus que deux choses pour le démarrage éffectif des travaux". La première porte sur les autorisations de l’Etat. Tous les documents, selon le DG Charles Taschereau, auraient été réunis et déposés au niveau du ministère et Gold Fields n’attend plus que le feu vert de l’Etat. La seconde raison, - qui est d’ailleurs liée à la première - , porte sur le financement du projet qui fait nécessairement appel à l’intervention des banques qui attendent, elles aussi, d’être rassurées que toutes les autorisations, le permis d’exploiter en l’occurrence, ont été octroyées.

Le ministre des Mines, des Carrières et de l’Energie qui a entre-temps été invité au parloir a indiqué que le dossier pour l’obtention du permis d’exploiter va être soumis au Conseil des ministres, à la mi-décembre 2007. Si tout va bien donc, entend-on du côté de Gold Fields, les travaux en vue de l’extraction de l’or vont débuter en début 2008 et le premier lingot d’or d’Essakane pourrait être extrait au plus tard au début de l’année 2009.

Par Paul-Miki ROAMBA

LE Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le ministère de l’Économie évalue la dématérialisation de son système de gestion et de recouvrement des finances publiques
Chambre de commerce : Le siège de la Délégation consulaire régionale du Plateau central est désormais fonctionnel
Entrepreneuriat au Burkina : 109 jeunes et femmes reçoivent de l’appui pour formaliser leurs entreprises
Burkina : Le prix du litre d’huile SAVOR fixé à 1000 FCFA au consommateur
Assemblée générale des sociétés d’Etat du Burkina : Le chiffre d’affaires cumulé de 22 entreprises publiques en hausse de 19,26%
Burkina /Ecole nationale des régies financières : Les apprenants outillés sur le multilatéralisme et le financement du développement
Le Groupe SODIGAZ reçoit le soutien de la Société Financière Internationale (SFI) pour le développement de son marché énergétique
Financement de la Banque mondiale au Burkina Faso : Un bilan qui révèle des avancées
3e édition des 48 heures des Cefebistes : Des réflexions pour renforcer les secteurs énergétique et cotonnier au Burkina
Gestion de fonds au Burkina : La Caisse des dépôts et consignations échange avec les notaires de Bobo-Dioulasso
Forum Africallia : La 7e édition fait la part belle aux jeunes chefs d’entreprises de 35 ans maximum et aux femmes de tout âge
Entreprenariat : La Maison de l’entreprise et COFINA se donnent la main au profit des petites et moyennes entreprises
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés