Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

La presse francophone s’alarme de la dégradation de ses conditions d’exercice

Accueil > Actualités > Multimédia • • mardi 11 novembre 2003 à 08h10min
La presse francophone s’alarme de la dégradation de ses conditions d’exercice

LIBREVILLE, 7 nov (AFP) - 07/11/2003 15h20 - Les 35èmes assises de la presse francophone, organisées depuis mardi à Libreville, ont alerté vendredi les chefs d’Etat et de gouvernement francophones sur les conditions d’exercice dégradées des journalistes dans plusieurs pays africains.

Soutenu par le président du Gabon Omar Bongo, Hervé Bourges, le président de l’Union internationale de la presse francophone (UIPF), a demandé vendredi que "la garantie de la liberté de la presse et du travail des journalistes" soit une priorité, un "signal extrêmement fort" du Xème sommet de la Francophonie qui se tiendra fin novembre 2004 à Ouagadougou (Burkina Faso).

"Les délits de presse ne doivent plus pouvoir conduire à des peines de prison", a insisté M. Bourges.

"Il faut impérativement qu’un coup d’arrêt très ferme soit donné à cette dérive, à la dégradation des conditions d’exercice de notre mission", a souligné le président de l’UICF.

Il a notamment cité la mort de Jean Hélène (RFI), abattu à Abidjan par un policier ivoirien ; l’interpellation en Guinée équatoriale de Rodrigo Angue Nguema, correspondant de l’AFP ; l’incarcération au Niger du directeur de l’hebdomadaire le Républicain, Abou Amane, également "propriétaire" d’une imprimerie qui tire de nombreux journaux indépendants" ; l’arrestation au Mali des journalistes Chérif Haidara, Mamoutou Traoré et Gata Bâ, de la radio privée Sido.

Son appel à leur libération a été soutenu par les applaudissements des 160 représentants de la presse francophone venus du monde entier.

"Il ne se passe plus de semaine sans qu’un journaliste soit ici expulsé, là écarté de son media, ailleurs menacé", a poursuivi le président de l’UIDP, estimant que la situation témoigne du "désordre international" actuel et des "tensions politiques nationales et internationales qui s’exacerbent".

"La liberté d’_expression des journalistes ne doit être remise en cause dans aucun des pays francophones", a insisté M. Bourges, qui fut à la tête de nombreux médias audiovisuels français.

En contrepartie de cette liberté, a-t-il rappelé, les journalistes doivent respecter une stricte déontologie : "un chantier majeur" pour M. Bourges qui a déploré "les manquements déontologiques et les dérives trop nombreuses" observés en France et dans le monde.

"Il n’est pas admissible que le journal s’érige en tribunal, que le journaliste joue à la fois le rôle du juge et du bourreau", a-t-il insisté.

Selon lui, "ce diagnostic est vrai pour les pays du Nord mais aussi ceux du Sud (où) des dizaines de titres de presse africains pratiquent un journalisme qui ne devrait pas avoir cours", tandis que "certains médias prônent la violence et la haine".

Déontologie, liberté de la presse et formation feront l’objet de nouvelles propositions lors des Etats généraux de la presse francophone prévus dans le courant du premier semestre 2004 à Yaoundé (Cameroun).

Considérant d’ailleurs que les manquements déontologiques reposent aussi sur un "déficit de formation", l’UIPF a appelé les Etats Francophones à faire un "effort significatif" pour développer la formation des journalistes et diffuser les nouvelles technologies.

L’UIPF réunira "prochainement" les bailleurs de fonds (Etats, ONG, fondations, Union européenne..) et les acteurs de la formation pour favoriser "l’efficacité de leurs actions".

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso : Le nouveau président, Lamoussa Jean-Baptiste Sawadogo, s’engage à relever les défis
Algérie : Les autorités annoncent le retrait de l’accréditation de la chaîne France 24
La fibre d’Orange : Une nouvelle ère s’ouvre pour le Burkina
Immersion dans le quotidien des médias : Les étudiants de l’ISCOM visitent les Editions Lefaso
Suspension des médias du groupe Omega : Les Organisations professionnelles dénoncent « une décision disproportionnée et abusive »
Suspension de Oméga Médias : « Ce n’est pas pour faire diversion », se défend le Conseil supérieur de la Communication
Santé : Des journalistes et communicateurs outillés sur la résistance antimicrobienne
Valorisation des technologies, inventions et innovations : La stratégie expliquée aux communicateurs et aux journalistes
Etats-Unis : Facebook interdit Donald Trump de toute publication sur sa plateforme
CanalBox Burkina : Internet de très haut débit enfin accessible à Ouagadougou !
Burkina Faso : Le CSC lance le processus de numérisation de ses archives
Médias : Le nouveau PCA des Éditions Sidwaya installé dans ses fonctions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés