Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

XVIIe Tour du Faso : le Néerlandais Maarten sur toute la ligne

Accueil > Actualités > Sport • • lundi 10 novembre 2003 à 07h24min
XVIIe Tour du Faso : le Néerlandais Maarten sur toute la ligne

C’est fini pour le XVIIe Tour du Faso. Hier soir au Mess des officiers, chaque athlète a récolté le fuit de ses efforts. Mais ce qui aura frappé, c’est l’écrasante domination de Marco Polo qui , sur les 11 étapes, a fait une démonstration de force et de savoir-faire.

Même réduite seulement à trois, l’équipe a pesé de tout son poids sur le Tour 2003, un Tour qui a été le plus rapide de sa jeune histoire. C’est surtout Maarteen Tjallingii qui a profondément marqué tous les esprits. Il enlève le maillot jaune et le garde définitivement après avoir mis tout le monde au pas lors de la dernière journée Kombissiri-Ouagadougou. Il n’a laissé aucune chance à personne. Il repart avec le maillot jaune du leader et le maillot des sprints intermédiaires.

Son coéquipier et complice Kermer Kay enlève le maillot vert. Que reste-il aux autres ? Pas grand- chose .

Le Cameroun a, avec Tega Martinien, le maillot bleu de l’ONATEL, maillot du meilleur Africain. Le Burkina pour la première fois a un zéro pointé.

Pourtant, la 11e et dernière étape de ce Tour Kombissiri-Ouagadougou était l’étape du cœur. A défaut d’un trophée de valeur, cette étape avait le don de faire oublier les échecs passés. Ils étaient 63 à prendre le départ ce dimanche matin, 67 courageux athlètes qui espéraient encore se racheter ou juste terminer un Tour du Faso devenu franchement féroce.

La première attaque viendra tout de suite après le départ mais pour l’essentiel, tout le monde est resté prudent, le Tour se jouant à l’intérieur de Ouagadougou où il y avait 78 km à avaler. Ce n’est donc pas surprenant que les téméraires qui ont été en vedette soient pris à l’entrée de Ouagadougou.

Maarteen Tjallingii , trop fort pour ce Tour, du haut de ses 26 ans ordonne et les autres exécutent. Ils décident de partir. Seuls Detsch Thomas (Alsace) et Brice Bouniot (Isere) vont pouvoir suivre son rythme. Ils feront seuls le Tour. Hamidou Sawadogo et Jean Ilboudo à un moment, tenteront la jonction mais ils n’auront jamais assez de ressources .

Ce n’est que vers la fin de la partie que Tjallingii va baisser son rythme. Il a démontré à tous, ce dont il est capable. Il laisse donc l’étape à Detsch Thomas qui s’impose en 2 h 52 mn 45s.

Sa moyenne est de 42,720 km/h. Tjallingii qui franchit la ligne d’arrivée tout décontracté 28s après le porteur du maillot Fadoul qui fait les choses en grand pour son étape-Bouniot arrive en troisième position. Au sprint, Seydou Sanfo retrouve la fougue de ses vingt ans pour devancer le peloton à l’arrivée et prendre la troisième place. Insuffisant pour dérider la grande foule qui était là pace qu’au moins à l’étape finale, les Burkinabè ont toujours su se montrer à la hauteur. Cette fois ce n’était pas de leur faute. Ceux qui étaient en face étaient tout simplement très costauds.

Le vainqueur de l’étape prend le maillot Fadoul, Tjallingii conserve le maillot du leader, et le maillot des sprints intermédiaires, Kermer Kay endosse définitivement le maillot vert. Le Cameroun joue gagnant avec Tega Martinien qui repart avec le maillot bleu de l’ONATEL qui récompense le meilleur Africain. Le Burkina a juste le maillot UEMOA de l’intégration avec Saïdou Sanfo comme chaque année, Sa Majesté le Mogho Naba a remis deux boubous. L’un récompensant Detsch Thomas, le meilleur du jour et Saïdou Sanfo, le meilleur africain du jour. Le maillot de la combativité va à Detsch Thomas. Il lui a fallu en effet, une dose de culot pour s’accrocher à ce Tjallingii. Ce fut tout de même une très belle compétition. Sportivement, on ne pouvait pas mieux rêver surtout que l’organisation a été bien huilée. C’est aujourd’hui qu’on doit préparer la XVIIIe édition si on ne veut pas encore se contenter d’admirer les prouesses des autres.

Marcel BELEM
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés